Yulyeong

Venez découvrir le monde des Fantômes...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Han Chul Hei
Jeongsin Rebelle


Informations
Messages : 15
Points : 2346
Age : 22 ans - 13 ans.

MessageSujet: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Ven 1 Juin - 6:38









HAN CHUL HEI
Jay

AGE : 20 ans.

FREQUENCE DE RP : Cela dépendra de mon inspiration, mais j'essaie de faire au plus vite.. généralement. ><

FREQUENCE DE CONNEXION : Tous les jours.

AVATAR : Park Jun Ho aka. Simon
NOM : Han

PRENOM(s) : Chul Hei

AGE : Vingt deux ans en apparence. Trente cinq ans réellement car, mort en 1997.

DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Trente mai, 1975.

NATIONALITÉ : Coréenne.

GROUPE : Jeongsin.

ORIENTATION SEXUELLE : Aux dernières nouvelles, hétérosexuelle.

BRANCHE ENSEIGNÉE : /

ANNÉE SCOLAIRE : /

SECTION : /

TALENT : La danse .

ANNÉE FANTÔME : Treize ans.
Caractère
Chul Hei ; un garçon robuste et joyeux, plein d´espoir.
Lors de ses instants de gloire, Chul Hei s’est vu attribuer bien des adjectifs pour le qualifier. Boute-en-train, fêtard, vantard, narcissique, lunatique, borné, opportuniste, vicieux, égoïste, insupportable, branleur, irrespectueux, j’en passe et des meilleurs. Et, n’imaginer pas qu’ils venaient de personne lui cherchant à lui faire du tord. Non. Tous ceci venaient en partie des membres de son groupe et Chul Hei n’a jamais cherché à les contredire. A cette époque, il n’avait pas un caractère facile à supporter. Le petit gosse de la rue était remarqué par les plus grands, encouragé et félicité. Ces événement montèrent vite à la tête de notre jeune starlette. Seulement, personne ne savait la pression émise sur ses épaules à la suite de tous ces mots. Car, à l’abris des regards, il sombra dans les vices de ce monde ; ces vises dont il crut remèdes à ses craintes croissantes. Un cachet pour rester un forme, un cachet pour performer et un cachet pour sa dépendance, Chul Hei n’était pas si sûr de lui dans le fond. La preuve en était ainsi ; il était resté un enfant, emplis de doutes et de songes.

Dorénavant, l’ancien Chul Hei n’est plus. Enfin, presque. Comme nous disons souvent ; chasser le naturel et il revient aux galops ; il avait tiré des leçons suite à cette période. Néanmoins, il est toujours aussi borné, boute-en-train, opportuniste, vicieux (voir pervers), insupportable -quand il veut-. Seulement, sa vantardise s’est transformée davantage en humour, en de l’auto-dérision. Car, notre jeune fantôme ne se fait pas prier pour. Bien contente de retrouver le contact avec une poignet d’humains dotés d’un don exceptionnel selon lui, il aime faire rire la galerie. Les sagikkuns en devinrent même ses proies favorites. Une facette bien marrante de sa personnalité qui peut autant en amuser certains, qu’en énerver d’autres. De ce coté là, le jeune homme ne cherche absolument à plaire et se fout bien du quand-dira-t-on. En effet, il a du se le coltiner pendant deux ans alors, maintenant qu’il est mort… Prêt à pousser les autres à bout, les personnes qui se fieraient à cette première facette, le penseraient facilement sadique, voir sans cœur. Pourtant, il n’est pas si mauvais.

Oui, il y a du nouveau Chul Hei dans cette version fantomatique. Davantage protecteur, il la prouvait avec sa jeune sœur et encore maintenant, avec cette dernière dans l’enceinte de l’académie, il est d’autant redoutable qu’un Cerbère, bien veillant. Il déborde aussi d’une aura mystérieuse. Derrière ce sourire, ses yeux rieurs, il cache facilement son amertume. Ce désir de se retrouver seul à certains moment, il cache bon nombre de facettes de sa personnalité. Comme celle de la générosité, de la solidarité, de la nostalgie, des regrets et une chose sur laquelle, peu pouvait revenir dessus ; il était très loyal. Un vrai caractère de bourricot encore pré-pubère, mais les gens savent qu’ils pouvaient compter sur lui. Seulement, il est plus aisé de se fier à la première impression, n’est-ce pas ? Alors, nous ne le remarquons pas de suite. Souvent associé à menteur de première ordre, il est pourtant doté d’une franchise redoutable et d’aucune hypocrisie. Au contraire, il serait le genre à dire une vacherie sans s’en rendre compte, de blesser sans réellement le savoir ; en bref, c’est le roi de la bourde.

Un coté peu conciliant et tendre, il est souvent gauche en affection. Dans un sens, ce serait tel un éléphant dans un magasin de porcelaine ; un pas de sa part et au lieu d’espérer bien faire, il dévaste le tout un peu plus. Vous l’aurez compris, il n’est à inscrire dans la colonne ni des bisounours et ni des romantiques. Impatient, jaloux et pour ravir le tout, têtu, notre danseur a tout pour plaire. Et, malheureusement pour ceux qui ont raison et lui tort ; il ne l’avouera jamais de s’être trompé. Au contraire, il partira bougon dans son coin ou disparaitra, tout simplement. De plus, cette possibilité de pouvoir toucher à nouveau les objets et même les gens, il a tendance à en abuser. Enfin, longtemps démuni de ce sens, lorsqu’il a trouvé le moyen d’y parvenir à nouveau ; il ne se lasse pas d’être tactile. C’est encore un moyen comme un autre d’agacer ce beau petit monde. Depuis le temps, c’est toujours à contrecœur lorsqu’il doit retourner à Segye pour se ressourcer. En effet, il aime bien être entouré et être aussi à l’écoute des autres. Tellement baigné dans cette rengaine de sociabilité depuis l’enfance, Chul Hei ne veut pas s’en priver. Néanmoins, depuis son arrivée à l’académie, il n’a pas établi de pacte avec qui que ce soit. Passionné de danse, il a de quoi en apprendre aux autres. Mais au lieu d’exposer son savoir, il fait en sorte de les tester pour déceler les plus méritants. Agaçant ? C’est peu dire…
Histoire
Ce même bruit. Sans arrêt. De façon constante. Je l’entendais. Depuis combien de temps dormais-je ? Quand avais-je finalement sombrer ? Mes yeux s’entrouvrirent enfin, pour se refermer aussitôt au contact de cette lumière blanche. Trop de lumière pour un sommeil qui paraissait avoir duré des siècles et si revivifiant. Mes yeux vinrent finalement à s’habituer. Le blanc dominé dans cette chambre, qui semblait si morne. En boule dans cette chaise, un plaid sur moi, je devais attendre son réveil et au final, c’était elle qui m’attendait patiemment, assise sur ce lit d’hôpital. Toujours ce sourire aux lèvres, ce regard qui se voulait rassurant mais, je connaissais la finalité de cette histoire. Je ne pus lui rendre. Mon visage baissé, je ne pouvais l’affronter encore une fois. Dans notre vie, nous rencontrions un tas de monde. Aussi importants les uns que les autres sont leurs rôles, ils défilent devant nos yeux. Certains restent, d’autres s’envolent. Le destin impose, nous subissons. Cependant, je ne voulais pas subir cela. Je ne voulais être un pion sur un échiquier. Je souhaitais me battre et croire encore à un échappatoire. Pour elle. Pour moi. Seulement, je n’étais rien face à sa maladie. Il n’y avait plus d’issues et je le savais. Un espoir envolait. Et, contrairement à moi, elle souriait. Elle plaisantait sur les faits divers. Elle me charriait dès que possible. Jusqu’à la fin, elle restait cette femme extraordinaire à mes yeux. Cette folle aux yeux des autres. Rêves démesurés à l’esprit, elle voyait grand. Elle souhaitait toujours plus. Une insatiable de la vie. Qui ne tente rien, n’a rien, me répétait-elle. C’était ma tante. Sans l’avouer à qui ce soit, elle avait pris davantage le rôle d’une mère dans mon cœur.

Mains tremblantes tenant ce vulgaire journal, elle fixait ces nombreuses annonces. Pour ma part, je composais et je lui exposais une fois fini. Cependant, ce jour-là, elle ne me laissa pas agir. Regard sérieux, elle posa le journal et elle m’indiqua une annonce. Celle de l’agence musical, la plus coté de la capital. « Il serait tant de te lancer, fainéant ! Les shows dans métro ou à vieille fille comme moi sur son lit d’hôpital, ceci n’aident pas à être connu. Va ! Je ne veux pas t’entendre aujourd’hui. » Son visage se tourna vers la fenêtre. Je souhaitais répliquer mais, elle avait raison. Je remballai aussitôt mes affaires pour m’y rendre. Sur la pas de la porte, je lui lâchai un habituel ; « Vieille folle ! » Grossièreté pour d’autres, signe d’affection pour nous, un sourire caché à mes yeux s’afficha alors sur ses lèvres De mon coté, je pris mes jambes à mon cou. Et une fois face à l’agence, j’y rentrai le cœur pleins d’espoirs. L’espoir de lui apprendre une bonne nouvelle à mon retour ; elle sera fière de moi. Je vis. Je passai. Mais je n’avais pas vaincu. Mon physique dérangeait. Frustration, colère, indignation, tous ces sentiments m’envahirent. Elle allait se moquer de moi, être déçue surtout.. Mais j’entrai finalement dans sa chambre, la tête baissée de nouveau. Je me souviens même avoir pleuré sur le trajet.. Cependant, cette journée chargée en émotions n’était pas terminée. Elle n’était plus là. Une infirmière me transmit le mot. « Mian hae Chullie. Si tu as ce mot... C’est que l’opération a mal tourné. Cependant, ne t’inquiète pas, je veillerai toujours sur toi là-haut, petite tête. N’oublie pas ; la persévérance vient à bout de tout. Tu as du talent, montres-leur ! Signée la vieille folle qui t’aimera toujours, même au-delà. » Et, les larmes coulèrent de nouveaux pour la dernière fois.

L’enterrement fut rude. Je ne devais pas m’apitoyer. La vieille avait raison. Je me devais de persévérer. Alors, je m’étais abstenu un maximum de nourritures, je passai mes journée dans les salles de sports. Je faisais tous mon possible pour que mon physique ne dérange plus. Sous le regard inquiet de ma mère, elle essayait de me raisonner mais rien n’y faisait. J’étais bien décidé. J’y retournai. Je vis et je vainquis cette fois-ci. Ce fut ainsi que j’intégrai alors, un groupe. Fini pour moi les représentations dans le métro, je m’élevai à un stade nettement plus supérieur. Par la suite, je mis un pied dans le septième art grâce à mon image d’idole avec des passages éclaires dans de nombreux dramas. Au fond, je n’espérai qu’une chose ; c’était qu’elle me voyait. J’y étais parvenu. Dans toute mon enfance, elle m’avait guidé. Je n’avais pas de super héros. Elle était mon unique héroïne. Je n’étais pas brillant à l’école. Elle ne m’en tenait pas rigueur, elle non-plus ne l’avait été à mon âge. Puis, on ne apprenait pas la vie à l’école selon elle. Alors, elle s’en était donc chargée d’être mon institutrice à l’école de la vie. Ce fut avec elle ; mes premières cuites, mes premiers joins, mes premières cigarettes. Elle ne m’avait jamais traité comme un gamin et ce doit être pour cela que je l’avais aimé tout de suite. Au final, c’est grâce à elle que je devins l’homme que j’étais à ces instant. Et, cela semblerait m’avoir bien réussi. J’étais connu au-delà de la Corée du Sud, dans les pays de l’Asie de l’Est grâce à la musique de mon groupe et nos nombreuses performances. Ayant un atout considérable en tant que danseur en plus de ma place de rappeur, je me démarquai davantage pour le premier atout.

Les jours se succédèrent. Plus fous les uns des autres, j’étais une de ces nouvelles idoles. Dorénavant, c’est un phénomène presque mondial. A mon époque, nous nous contentions du Japon et d’autres pays voisins. Niveau famille, je ne les voyais plus. Dans ma vie, je ne fis jamais très famille. Il faut dire, lors de mon enfance et adolescence, ce fut la guerre avec mes parents. Alors, j’avançai dans ce monde de strasses et de paillettes, sans donner de nouvelles ; j’opérai tel un orphelin. Je ne rencontrai jamais ma petite sœur, je filtra les appels de ma mère et mon père. Était-ce par égoïsme ? Un égo naissant à cause cette popularité grandissante ? Il se pourrait bien. Lorsque vous vous faîtes une place dans ce marché, il faut être entouré pour ne pas se perdre. Et, je pensais l’être. Seulement, je me trompai. Quand nous vous donnions l’impression d’être le meilleure, né dans ce domaine ; j’étais trop jeune, tellement insouciant et si aveugle. Ce corps longtemps travaillé pour avoir cette notoriété, j’y veillais. A tel point que lorsque je ne pouvais tenir, j’utilisai des procédés moins licites. J’étais devenu une référence pour les générations arrivant dans le domaine de la musique ; la pression était-elle, je ne souhaitais perdre ma place. Puis, à vingt deux ans, je mourus d’une overdose. Mourir sur scène, ce fut ainsi. Dans leurs esprits, les artistes sont tous un peu fous de leurs arts de prédilection et je l’étais devenu. Deux ans de règne dans l’industrie de la musique, je tirai -bien trop tôt- ma révérence.
En profondeur
A mon enterrement, je vis pour la première fois cette petite sœur. J’aurai pu être un bon frère, veiller au mieux sur elle et au lieu de cela, je n’avais pensé qu’à moi. Plus je l’observai et plus, elle devint ma déception. Une mère effondrée, un père refoulant son chagrin, j’avais manqué à mon rôle. Ce n’était qu’en étant mort que je refoulai le sol de ma chambre. Rien n’avait changé. Les mêmes posters aux murs, mes compositions sur mon bureau, mes trophées de dance au temps du collège et lycée puis, tout un pant de mur à mon effigie ; en faite, rien n’avait changé, seul l’habitant n’était plus le même. La jeune cadette y logeait et veillait à ne rien changer. De son coté, elle m’avait admiré et aimé alors que, de mon coté, je m’en fichai pas mal d’elle… L’amertume m’envahit lors de nombreuses semaines, j’observais ma famille évoluer. J’entendais ma mère raconter les anecdotes de mon enfance à ma sœur. Cette dernière devrait mieux me détester, pensai-je. Elle était très jeune et avait déjà son rêve en tête. Contrairement à moi, elle ne rêvait pas d’être une star. Non, elle souhaitait être médecin. Puis, un jour, une amie à elle vint lui rendre visite et ce jour-là, ce fit un choc pour moi. Ses yeux se posèrent sur moi. Elle me voyait. Même si elle restait dès plus stoïque à mes dires, je le savais. Comment étais-ce possible ? Cependant, je ne pus continuer de parler avec elle ; je dus repartir à Segye pour mon manque d’énergie. C’était étrange et dans un autre coté, revivifiant d’être vu par un être humain. Pouvait-elle jouer les messagers pour moi entre ces deux mondes ? Je fabulai alors, lors de mes instants de repos pour me requinquer…
La vie de fantôme… Je la trouvai bien ennuyante. J’avais tellement envie de retrouver les membres de mon groupe, encourager de manière plus concrète les trainees de notre industrie musicale. Puis, au lieu de vérifier ceci de mes propres yeux, lorsque je revenais dans le monde des vivants ; c’était pour suivre ma sœur. Lors de cette interlude où je parlais à personne ou en tous cas, personne ne pouvait pas m’entendre, les regrets s’accumulaient. Et, sur ce coup-là, je n’avais ni la drogue, ni l’alcool pour oublier. Non, j’étais bel et bien sobre face à mes erreurs. Il m’arrivait de me moquer de certaines performances visionnées par ma jeune sœur. En quelques sorte, je n’étais plus libre. Attendre qu’elle tourne la page pour que je puisse lire la suite du chapitre, allumer la télé pour suivre une émission, incapable de la prévenir d’un danger, la frustration était bien présente. Alors, voir un être vivant me regardait ; j’en ressentis un réel enthousiasme.
Puis, quelques temps après, des personnes nommées les sentinelles vinrent à mon encontre pour faire parti d’une école, la Yulyeong Académie. Un lieu où j’apprendrai à des élèves mon savoir. Je redeviendrai alors, un exemple ? Même fantomatique, je n’avais pas cessé de danser alors, pourquoi pas. Néanmoins, même mort, il en fallait pour attirer mon intention et en vouloir pour que j’y prête attention. Une chance, ils ne nous obligeaient pas à inculquer notre savoir-faire de force… De toute façon, un couteau sous la gorge d’un mort, ce serait un peu comique, non ? D’un autre coté, cela me permettait de renouer avec les vivants. Alors, ce fut ainsi que mes aventure à Yulyeong commencèrent.
Et, dorénavant, cela va faire treize ans.


Dernière édition par Han Chul Hei le Lun 4 Juin - 8:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jay-faddyrobot.tumblr.com/
avatar

Nam Hanae Mu
Jeongsin Jeune


Informations
Messages : 157
Points : 2399
Age : 17 ans / 3 ans
Autres : Wushu (Arts Martiaux)

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Ven 1 Juin - 8:23

    Oh ! Joon ! XD Je sens que Seo Yoon va te harceler... dans le bon sens ou le mauvais, je sais pas encore <.< /MUUUUUUUR/

    Enfin merci beaucoup d'avoir choisi notre forum pour faire ton nid et si jamais t'as la moindre question, n'hésite pas à "déranger" le staff ! On est là pour cela ^^ !

    Bon, je te souhaite bon courage pour faire ta fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yulyeong.1fr1.net
avatar

Ahn Seo Yoon
Section Sport


Informations
Messages : 252
Points : 2373
Age : 20 ans
Autres : 3ème année en section sport.

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Ven 1 Juin - 9:08

Ohh ... Moi harceler un membre, pff ... n'importe quoi. Eh eh ! Tu fais quoi samedi soir ? *sbarrf*

En tout cas, je te souhaite la bienvenue sur notre forum !
Bon courage pour faire ta fiche et bien sûr je ne peux dire que tu as fais un excellent choix pour l'avatar ... En même temps ... Si tu as besoin n'hésite pas si tu as besoin d'aide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Han Chul Hei
Jeongsin Rebelle


Informations
Messages : 15
Points : 2346
Age : 22 ans - 13 ans.

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Ven 1 Juin - 9:19

Merci pour cet accueil !
Oh une chance, je n'ai rien contre le harcèlement. -sort-
Enfin, pour le choix de la personnalité pour l'avatar, j'hésite encore entre Joon ou Simon (Dalmatian) ...
Bref, je retourne à ma fiche~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jay-faddyrobot.tumblr.com/
avatar

Ahn Seo Yoon
Section Sport


Informations
Messages : 252
Points : 2373
Age : 20 ans
Autres : 3ème année en section sport.

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Ven 1 Juin - 9:22

    Oh Yeah ! 8D
    Raaah ! Simoooooon ! *S'arrache les cheveux* Ahh ... Non je peux pas t'aider là ! XD C'est avec Daniel ou Simon que j'oserais tromper les MBLAQ ... Donc à toi de voir. Mais vu que les voient pas assez les Dalmatians ... J'avoue qu'avoir Simon dans les couloirs. Grrraouuuh ! *Se mange une porte* Enfin bref, qu'importe ton choix je t'aime ♥️__♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yeong Mee Sook
Section Arts


Informations
Messages : 143
Points : 2397
Age : 17 ans

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Dim 3 Juin - 22:23

Bienvenue et fighting pour ta fiche *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Han Chul Hei
Jeongsin Rebelle


Informations
Messages : 15
Points : 2346
Age : 22 ans - 13 ans.

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Lun 4 Juin - 9:00

Merci Seo Yoon ! ♥️
Bon, finalement, j'ai opté pour le moins -voir pas du tout- pris sur les forums. x3 -pourlegrandmalheurdecesdames;out-
&Merci Mee Sook ! ♥️

Et voilà, je pense avoir terminé ma fiche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jay-faddyrobot.tumblr.com/
avatar

Ahn Seo Yoon
Section Sport


Informations
Messages : 252
Points : 2373
Age : 20 ans
Autres : 3ème année en section sport.

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    Lun 4 Juin - 9:59



VALIDATION
Un personnage très intéressant ! Je pense que je viendrais te demander un lien, vu qu'il est doué en Danse, cela peut intéresser ma demoiselle ! ♥ Au passage ! Excellent choix d'avatar ! eh eh ♥ Simon est juste parfait !

Oh, cher membre de Yulyeong, par les pouvoirs qui me sont conférés, je te valide ! Tu peux dès à présent te chercher un camarade de rp, faire ta fiche de liens, ta chambre secrète ! Mais surtout, amuse-toi parmi nous, c'est le but !

Mais avant de partir, je vais te donner un lien magique où tu pourras faire toutes tes demandes diverses, si si, je suis trop gentil ! C'est ici !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Informations

MessageSujet: Re: CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.    

Revenir en haut Aller en bas
 

CHUL HEI ☆ So keep your head high (...) And most importantly, keep smiling.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yulyeong :: Administration :: Les Documents Officiels :: Les Documents Validés-