Yulyeong

Venez découvrir le monde des Fantômes...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lin Xue Hua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lin Xue Hua
Section Langues


Informations
Messages : 30
Points : 2363
Age : 19 ans
Autres : 1ère - section langue

MessageSujet: Lin Xue Hua   Mer 30 Mai - 16:37









LIN XUE HUA
piou

AGE : 19

FREQUENCE DE RP : Assez régulière, mais en ce moment, je suis en période d'examen, donc c'est surtout les week-end.

FREQUENCE DE CONNEXION : Presque tous les jours pour voir les nouveautés et m'occuper de mes liens.

AVATAR : Ryu Kkr
NOM : Lin

PRENOM(s) : Xue Hua

AGE : 19 ans

DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 27/02/1994 à Beijing (Pékin)

NATIONALITE : Chinoise

GROUPE : Munyeos

ORIENTATION SEXUELLE : Homosexuel

ANNEE SCOLAIRE : 1ère Année

SECTION : Langue
Caractère

Lorsqu'on la voit, on pense facilement qu'il s'agit d'une fille comme une autre, basique avec ses problèmes, ses hauts et ses bas, pourtant on se rend bien compte que ce n'est pas le cas. Xue Hua, c'est un puits de complexité. Avant, c'était ce genre de filles qui peuplaient la Chine coincé entre les études et les sorties, suant corps et âme lors de la bataille des examens. Seulement, un seul élément dans votre vie peut tout changer, un détail comme un événement entier et c'est ce qui l'a changé à ce point. L'asile, vous n'en ressortez jamais comme vous en êtes entré. On vous dit que c'est pour votre bien, mais pour certain cela fait bien plus de mal.

Depuis qu'elle en est ressortie, Xue Hua est devenue distante, évitant le plus possible le contacte avec les gens, préférant être seule et ainsi tranquille plutôt que de devoir affronter la contrariété, mais surtout la différence. Ayant mis un certain temps avant de comprendre qu'il n'est pas bon de dire à haute voix que l'on voit des morts, elle a fini par en payer les coups et s'isola pour son bien. Pourtant, étrangement, elle reste très entreprenante quand quelques choses l'intéresse, quand elle désire une chose en particulier. Elle n'hésitera pas à faire le premier pas, brisant la glace de sa solitude et en devient étonnamment sûr d'elle et prête à tout pour avoir l'objet de son désir. Elle sera incapable de rester de marbre dans ce genre de situation contrairement à d'habitude. Foncer, prendre des risques démesurés, se jeter à l'eau, ne rien abandonner, quand elle entreprend quelque chose, voilà son crédo. Mais une fois obtenue, elle peut replonger dans ce cercle vicieux de distance.
À cause de cet enfermement, elle est aussi devenue lunatique, parfois presque bipolaire, pouvant changer de sentiment en une fraction de seconde, passant de la colère à la tendresse, de la tristesse à la joie, avec la chinoise il est difficile de savoir quand ses émotions vont changer, il vaut mieux dans ce cas la prendre avec des pincettes ou des gants et même avec toutes les précautions du monde elle trouvera encore un moyen d'exploser de rage ou pleurer comme une madeleine en une seconde. Se sentant souvent si seule et surtout rejeté elle a un grand besoin de tendresse, de s'entendre dire qu'elle n'est pas anormale, que tout ira pour le mieux et surtout qu'on la cajole. Xue Hua a besoin de se sentir aimé depuis que ses parents affichent cette honte, de savoir que des gens sont encore près à vouloir être avec elle sans la considérer comme une honte ou une tâche dans le décor.
C'est pour cette raison qu'elle est très possessive quand elle trouve quelqu'un qui l'aime pour ce qu'elle est sans en avoir honte. Elle refusera de laisser cette personne aller voir ailleurs, sous peine de crise d'hystérie et d'hurlement. Si vous décidez de l'avoir dans vos relations les plus proches, soyez près à lui donner toute votre attention. Paradoxalement elle est très lâche et mettra du temps avant de dire ce qu'elle pense ou même avant de s'énerver auprès de ceux dont elle est le plus proche. Elle a peur de les faire fuir et de les perdre. Alors, elle encaisse jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus et se mette à hurler tout ce qu'elle a besoin de dire. Comme une bombe à retardement.
Une autre particularité qui lui vient de l'asile et qui lui permet d'encaisser est de dessiner sur les murs. Lorsqu'elle va mal ou se sent seule, elle extériorise en dessinant ses peurs et ses démons sur les murs. Souvent ses dessins prennent des formes étrange, parfois inhumaine, ayant des traits très durs et secs, l'air brouillons et filiformes.

On pourrait se dire qu'avec tout ça, c'est une fille amorphe qui se contente de survivre dans un univers qui ressemble plus au cauchemar qu'à un rêve. Mais non. La chinoise est dynamique, toujours en train de bouger ou de courir pour réaliser de nombreuses choses. Elle pourrait même sauter sur son lit pour passer le temps si elle n'a rien à faire. Dans tous les cas, elle saura se trouver une occupation qui généralement, n'inclus pas de tiers personne, comme pratiquer du sport. En tous les cas, c'est une boule d'énergie qui l'a toujours été et d'autant plus maintenant qu'elle retrouve un semblant de liberté. Elle est aussi très joueuse et ne refuse jamais un défi. Parfois elle s'en lance à elle-même et va jusqu'au bout des choses pour être sûr de s'être donné à fond et ne pas regretter l'issu du jeu. Ce n'est pas grave pour elle de perdre, du moment qu'elle s'est donnée entièrement, mais la défaite reste quand même très difficile à avaler.

On pourrait conclure son caractère là-dessus, mais il reste deux détails à ajouter : c'est une bordélique née et Xue Hua est incapable de tenir un lieu propre et rangé. C'est même une punition pour elle que d'être organisée et ordonnée. Elle oublie souvent de faire ses devoirs, s'en rappelant à la dernière minute et se retrouvant à devoir faire une diserte sur une culture pour le lendemain à 8heure. Ce qui en soit n'est pas la meilleure manière pour réussir correctement ses devoirs et ses examens. Elle oublie aussi souvent les rendez-vous et arrive régulièrement en retard.
Enfin, pour terminer, étant quelque peu garçon manqué et préférant aller courir et jouer au foot, elle est une catastrophe ambulante quand il s'agit de cuisine. Pour votre sécurité, ne mangez jamais un plat préparé par la demoiselle et d'ailleurs, ne lui laissez jamais l'accès aux cuisines, cela pour votre bien et pour le bien de vos affaires, car avec elle, un feu pourrait très vite se déclencher en cuisine.
Histoire

Nous sommes nées ensemble à Pékin, d'un ouvrier et d'une cuisinière. Je dis nous, cela doit vous paraitre étrange, mais je ne suis pas folle, je ne suis pas schizophrène, c'est juste que j'avais une jumelle, Ang. Avant sa disparition, nous passions tout notre temps ensemble, il était quasiment impossible de nous séparer, même pour aller aux toilettes, l'autre attendait devant la porte. On pensait que si l'on été séparé, alors notre espérance de vie serait diminué de deux. Oui c'était peut-être idiot, mais, nous étions des enfants. C'est ainsi que l'on a grandi, dans un milieu ni riche ni pauvre. Puis je la perdis. Six ans, c'était notre âge, une voiture, la cause de sa mort. On jouait dans le parc à la balle pendant que notre mère discutait avec une amie sur un banc. La balle est partie sur la route, Ang est allée la chercher et une voiture l'a percutée.
Tout le monde était triste à son enterrement, mais moi, je lui souriais, elle était assise en face de moi et me souriait. Elle voulait jouer, mais dès que je me déplaçais d'un millimètre, ma mère me tirait par le bras pour que je reste en place. Alors, je me suis contentée de lui sourire tout le long de la cérémonie et depuis cet instant, elle ne m'a plus jamais quitté. Je jouais encore avec elle, elle m'attendait encore devant la porte des toilettes. C'est à cet instant que tout commença. On pensa d'abord à un choc émotionnel qui me faisait voir ma sœur décédée, car je ne cessais de répéter qu'elle était encore vivante. J'avais le droit à de nombreuses séances chez un psychologue. Cela devait être deux fois par semaine. Et j'ai grandi. Je ne parlais pas des fantômes qui m'entouraient, mais parfois les gens me demandaient pourquoi je regardais dans le vide et à qui je parlais. Alors, je leur répondais simplement : « À la jeune fille à côté de moi, tu ne la vois pas ? Pourtant, elle est très mignonne. Je suis sûr qu'elle pourrait devenir ta petite amie. »
Mes rendez-vous chez mon psy augmentèrent, mes parents semblaient de plus en plus inquiet à mon sujet. Cette manie de voir des choses qui n'existaient pas leur faisait peur et c'est soudain tout le quartier qui commença à s'écarter de moi. Pourtant, ma vie ne changea pas pour autant. Seulement, je parlais de plus en plus à Ang qui elle, ne semblait pas vieillir. En cours, elle m'aidait souvent, me donnant les réponses que j'étais incapable de trouver.

Mon psychanalyste, constatant que ma vision de « fantôme » persistait, réussit à convaincre mes parents qu'il me fallait un traitement spécial en hôpital psychiatrique. Le sujet fut longtemps discutait et débattu, cela n'était pas donné, mais il semblait indispensable pour ma santé mentale que d'y aller. J'avais beau protester, affirmer que tout allait bien, tout le monde semblait prendre ça comme une confirmation de ma soit disente maladie. Alors, je dû faire mes valises et partie pour un hôpital éloigné en campagne.
J'avais ma propre chambre, mais elle était vide, dénuer de sentiment et de personnalités. Il n'y avait rien d'autre que du blanc, un lit et un bureau avec sa chaise. Une petite fenêtre me permettait d'avoir une vu sur le jardin. J'aimais y passer mon temps assise devant à regarder les saisons défiler. La première année, je n'avais pas changé, rien ne m'avait changé, j'étais juste plus molle et morne. Peut-être l'effet des médicaments. J'écrivais régulièrement des lettres à ma famille, avec Ang assise à mes côtés, je leur racontais comment se passait mon séjour ici, mais par la suite, plus le temps passait, plus mes lettres s'espacées, plus elles devenaient décousus. On me cru alors un peu plus atteinte, mais l'enfermement me rongeait de l'intérieur. Je commençais enfin à comprendre pourquoi j'étais là et ces couloirs remplis de fantôme les plus sombres me hantaient. Mes nuits étaient agitées, il n'y avait plus une seule nuit sans que je me réveille en sueur. Puis je me mis à dessiner sur les murs.
Il y avait des êtres difforme, aux yeux globuleux, la bave aux lèvres, parfois squelettique, parfois inhumain. C'était devenu pour moi le seul moyen d'extériorisé. Ma deuxième et dernière année ici commença ainsi, dans la terreur et les hurlements. Puis je compris que tant que j'affirmais voir ces choses que personne d'autre que moi voyait, je resterais enfermé ici. Alors, je me suis mise à mentir petit à petit, à rejeter l'existence de ces êtres mort et Ang qui avait toujours été si près de moi commença à disparaître. Ou n'était-ce pas moi qui refusait de la voir, la blessant un peu plus chaque jour au point qu'elle me quitta ? Ça je n'en aurais jamais la réponse, mais son départ m'aida d'une certaine façon. Il était ainsi plus facile pour moi d'affirmer qu'elle n'était plus là, qu'elle était bel et bien morte depuis onze ans. Cela sembla ravir mon psychanalyste et le jeu pu commencer.
L'année se déroula sous mes mensonges, mon isolement et mes peurs. Pourtant, tout le monde semblait croire que j'allais mieux, alors qu'en réalité, les choses étaient bien pires qu'avant, mais j'avais appris à les cacher.

Quand je pu sortir, il neigeait dehors. L'air était froid au point de vous geler les extrémités. Je n'osais imaginer combien de personnes aller mourir durant cet hiver si rude. Combien de fantômes viendraient me hanter. Alors, je m'enfermais dans ma chambre, je restais chez moi, étudiant par correspondance. Je n'avais pas perdu totalement mes deux années, ayant pu suivre des cours normalement durant la première, il me restait une année à rattraper et un examen à avoir. Tout ce temps-là, à par pour des besoins particuliers, je restais cloîtré dans ma petite chambre. Devenue une gêne pour mes parents et une honte pour le quartier, je compris bien qu'on ne voulait plus de moi ici et c'est ainsi que j'ai fini par m'en aller après un an d'étude.
Il y avait cette école, elle ne me semblait pas trop mal, un cadre agréable dans un nouveau pays où personne ne connaîtrait mon passé. Pour moi, c'était juste ce qu'il me fallait. Aimant les langues, il me semblait alors logique de me diriger vers cette section. Et puis, il paraissait que cette académie formait les grands du monde, alors je me suis dit, pourquoi pas. Seulement, elle n'était pas donnée, mais quand j'annonçais cela à ma famille, bien trop heureux de me voir partir, ils acceptèrent, m'annonçant qu'ils trouveraient bien un moyen pour subvenir à mes besoins.

J'ai passé les concours, je les ai réussis, ce qui m'a plutôt surpris. Si seulement j'avais su ce terrible secret. Cette chose qui a fait de ma vie un enfer, je ne serais jamais venue. Cette école n'était pas des plus normale et finalement, il était devenu logique que j'y sois entrée. Des couloirs envahis de fantômes, des élèves et professeurs pouvant les voir et moi. Moi, la tête baissée, dessinant sur les murs pour oublier, hurlant et me cachant dans les placards pour ne plus rien voir. Je ne désire qu'une chose : quitter ce lieu, mais je ne peux pas. Cela aurait été trop simple, mes parents se tuaient à la tâche pour parvenir à payer mes études et si je rentrais chez moi sans diplôme, je risquais bien de leur faire un peu plus honte. La fille qui voit les fantômes, qui a fait un séjour en asile et qui n'a pas fini ses études à l'étranger, jolie comme tableau n'est-ce pas ? Alors, je me force de subir en silence, comme à l'hôpital. Je mens, ils n'existent pas, je ne les vois pas.

The continuation? The time will tell it us.
En profondeur

Xue Hua déteste son don, elle le maudit et le refuse. Très longtemps elle l'a considéré comme normal, n'en parlant que si on la questionnait sur son comportement étrange. Semblant regarder dans le vide ou parler à un interlocuteur invisible. Seulement, depuis l'asile, elle a compri l'anormalité de la chose et ne supporte plus d'être vu comme une folle. C'est pour cette raison qu'elle refuse de voir et d'admettre l'existence des fantômes. Les accepter, c'est admettre sa folie et qu'elle n'aurait pas dû sortir de l'asile. Préférant donc les renier, elle baisse souvent la tête pour ne pas les voir quand elle marche ou sort de sa chambre.
Son arrivée à Yulyeong est un véritable enfers. S'étant inscrite sans connaître le secret de l'école dans le but de fuir son entourage et expédié avec joie par ceux-ci, elle ne peut que s'en vouloir et faire de nombreuses crises d'hystérie suite à un trop plein émotionnel face à la présence des fantômes. Elle ne comprend pas comment les autres élèves peuvent se réjouir de leur présence et chercher un contact auprès d'eux, ni comment on peut désirer réussir à vouloir les voir ou sentir leur présence. Pour Xue Hua, ce don est un véritable poison dont elle aimerait se débarrasser pour de bon.


Dernière édition par Lin Xue Hua le Dim 3 Juin - 15:37, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nam Hanae Mu
Jeongsin Jeune


Informations
Messages : 157
Points : 2399
Age : 17 ans / 3 ans
Autres : Wushu (Arts Martiaux)

MessageSujet: Re: Lin Xue Hua   Mer 30 Mai - 16:45

    Bouhyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    Supra bienvenue à toi, chère première petite membre XDDD Tu sais que je t'adore, toi ? *lui fait un monstre câlin*

    Fighting pour ta fiche ^^ !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yulyeong.1fr1.net
avatar

Ahn Seo Yoon
Section Sport


Informations
Messages : 252
Points : 2373
Age : 20 ans
Autres : 3ème année en section sport.

MessageSujet: Re: Lin Xue Hua   Mer 30 Mai - 16:56


    Yeaaah ! Bienvenue à toi ! Ravie de te voir répondre aussi vite à l'appel !
    Bon courage pour faire ta fiche ma chérie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lin Xue Hua
Section Langues


Informations
Messages : 30
Points : 2363
Age : 19 ans
Autres : 1ère - section langue

MessageSujet: Re: Lin Xue Hua   Dim 3 Juin - 15:41

Merci à vous deux.
Mu > je sais je sais, mais fait attention, à trop me le dire mes chevilles vont enfler.
Ma chérie > comment ne pas répondre aussi vite à l’appelle aussi quand je trépigne d'impatiente pour son ouverture?

Enfin bon, j'ai ENFIN réussi à terminer cette fiche. Pauvre petite Xue Hua, je l'ai encore bien traumatisé....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ahn Seo Yoon
Section Sport


Informations
Messages : 252
Points : 2373
Age : 20 ans
Autres : 3ème année en section sport.

MessageSujet: Re: Lin Xue Hua   Dim 3 Juin - 16:52



VALIDATION
Eh bien la pauvre petite va avoir du mal à supporter ce lieu remplit de fantômes ! Je lui souhaite bien du courage ! ♥

Oh, cher membre de Yulyeong, par les pouvoirs qui me sont conférés, je te valide ! Tu peux dès à présent te chercher un camarade de rp, faire ta fiche de liens, ta chambre secrète ! Mais surtout, amuse-toi parmi nous, c'est le but !

Mais avant de partir, je vais te donner un lien magique où tu pourras faire toutes tes demandes diverses, si si, je suis trop gentil ! C'est ici !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Informations

MessageSujet: Re: Lin Xue Hua   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lin Xue Hua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yulyeong :: Administration :: Les Documents Officiels :: Les Documents Validés-