Yulyeong

Venez découvrir le monde des Fantômes...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Jeu 23 Aoû - 12:11

Assis sur son lit, les jambes repliées, le front sur les genoux et les bras autour de ses cuisses, Kotaro avait l’impression de revivre le même cauchemar qu’il y a 9 ans. Une énorme boule lui bloquait la gorge, l’empêchant de respirer, ses yeux le piquaient parce qu’il se retenait de pleurer alors qu’il ne voulait que ça et son corps frêle tremblait. Son esprit embrouillé n’arrivait plus à faire la part des choses et il se sentait entouré et capturé par un voile noir d’angoisse et de peur. Il n’avait plus ressenti ça en vrai depuis ce jour affreux où on l’avait emmené dans un véhicule aussi blanc que la neige, tiré par ces hommes en costume blanc qui se foutaient bien de son avis ou même de son âge. 9 ans étaient passés et pourtant il ressentait toujours la même chose, la même douleur dans sa poitrine. Pourquoi s’être encore fait avoir ? Pourquoi souffrir ainsi une deuxième fois ? Voilà pourquoi il voulait rester seul, pour ne plus avoir à subir cet abandon de ceux en qui il commençait à croire, pour qui il avait un peu d’attache. Il pensait vraiment que ça n’allait pas recommencer, en tout cas pas avec le fantôme. Mais il aurait dû s’en douter n’est-ce pas ? Qu’il ne resterait pas indéfiniment avec lui. Non, en fait ce qu’il n’avait pas prévu, c’était sa réaction. Il ne pensait pas qu’il aurait la même que quand il était enfant.
Mais alors pourquoi était-il là, en train de se désagréger de tristesse sur place ? Il faut remonter à quelques jours pour le savoir.

Après l’épisode des confidences et de l’accident du baiser au jardin Médiéval, Kotaro ne l’avait pas revu. Le premier jour ça ne l’avait pas surpris plus que ça. Après tout il n’était pas encore prêt non plus à le voir tous les jours, 24h/24h. Alors il avait continué sa vie comme d’habitude et ne s’en était pas soucié. Le deuxième jour, en fin de journée, alors qu’il n’avait pas eu de nouvelles de Liam il avait commencé à se demander s’il lui en voulait pour quelque chose ou s’il était si occupé qu’il ne venait plus lui dire bonjour. Pourtant il était trop peureux et timide pour aller le lui demander alors il avait encore laissé passer une nuit et une matinée supplémentaire avant d’aller le voir dans sa salle de classe. Mais là, personne. Un des élèves qui l’avait reconnu lui avait dit qu’il n’était plus apparu depuis 3 jours et là, le photographe commença à s’inquiéter réellement.

Il n’était pas rare que des fantômes disparaissent ainsi de la surface de la Terre, ça voulait généralement dire qu’ils étaient enfin passés de l’autre côté. Tout ce qu’on pouvait faire c’était être heureux pour eux et les remplacer s’ils avaient un poste important au sein de l’Académie, par exemple. En tant que professeur de musique, le jeune homme se demanda s’ils comptaient bientôt le remplacer. Et ça lui faisait peur. Vraiment peur. Liam avait juste eu le temps de revenir dans sa vie, lui qui l’attendait au fond depuis des années. Il ne se rendait compte que maintenant à quel point il avait manqué de tact et de gentillesse avec lui, alors qu’il avait tout fait pour être le meilleur pour lui. Il l’avait fuit, n’avait jamais rit, ne s’amusait pas avec lui…le pauvre avait dû regretter d’avoir perdu son temps avec l’humain. Mais pourquoi être parti ? Etait-ce en rapport avec lui ? Avait-il fait ce pourquoi il était resté là pendant si longtemps ? Ou alors c’était complètement autre chose qui ne le concernait pas, comme il le pensait à la base ? Même s’il avait soutenu le contraire la dernière fois, ça lui faisait mal de se dire qu’il n’était pas resté sur Terre pour lui, mais pour quelqu’un d’autre.

Il avait tout de même mis tellement de lui dans ces retrouvailles que les jours qui suivirent et qu’il passa à le chercher dans toute l’Académie le détruisirent moralement et physiquement. Se sentant abandonné et seul à nouveau, il avait arrêté de se nourrir pour avoir plus de temps de le retrouver. Ça se trouve il était juste caché dans une partie du bâtiment ou il était trop occupé alors ils ne se croisaient plus ? Des tas de raisons totalement stupides fusaient dans sa tête.

Et voilà qu’aujourd’hui il se retrouvait accablé sur ce lit à se demander pourquoi il était en vie si c’était pour souffrir ainsi à chaque fois. Kotaro aurait voulu pleurer mais son corps était tellement asséché qu’il n’y arrivait pas, la seule chose qui persistait en lui c’était ce fort sentiment d’abandon qui ne semblait pas vouloir le quitter.

Mais peut-être la chose qu’il regrettait le plus c’était de ne pas lui avoir dit que le revoir avait été la meilleure chose qui lui était arrivée dans sa vie depuis leur séparation, 9 ans plus tôt.
Le photographe sentait ses paupières se faire lourdes lorsqu’il sentit une présence autre que la sienne dans la chambre. Il leva alors la tête pour le voir.

- …Liam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 24 Aoû - 22:13

    Le fantôme avait eut peur. Vraiment peur. Pendant un moment, il avait crut que c'était la fin. Il était un fantôme, pas vrai ? Normalement, il ne devrait pas se sentir aussi épuisé. Et a Yulyeong, ça ne lui était encore jamais arrivé de se sentir disparaître, devenir totalement immatériel. Et pourtant, il se rendit compte que quelque chose n'allait pas quand il commença à ne plus pouvoir tenir des objets tous simples et pas particulièrement lourds dans ses mains, quand il commenca à ne plus arriver à l'heure et ses rendez vous, avoir des trous de mémoire, etc....Comme si il commencait à vieillir d'un seul coup, et ca, depuis sa sortie avec son jeune ami, Kotaro.

    Finalement, au troisième jour, il décida de rester enfermé dans sa chambre toute la journée, sachant que personne ne le chercherait. Du moins, il n'imaginait pas que quelqu'un soit inquiet pour lui. Kotaro ? Non, il ne pensait pas non plus. Après tout, lors de leur dernière rencontre, il lui avait bien faire comprendre qu'il aurait préféré que jamais il ne réapparaisse. Dire que cela ne l'avait pas fait souffrir serait mentir. Il y avait énormément pensé et se demandait si effectivement, il ne serait pas mieux pour lui qu'il disparaisse totalement.
    Il ne l'avait donc pas contacté et au fil du temps, son état se dégrada encore plus. Si bien qu'il finit par se rendre à l'évidence, il était entrain de passer de l'autre coté.

    L'envie d'appeller le plus jeune pour le voir une dernière fois était forte mais il ne voulait pas lui infliger cela. Alors il resta dans le noir de sa chambre jusqu'à ce que, finalement, il perde connaissance, persuadé qu'il n'allait plus jamais se réveiller et regrettant de ne pas avoir été capable d'avouer ses sentiments au jeune homme avant de partir.
    Il plongea dans une sorte de profond sommeil, un coma dont rien n'aurait pu l'en sortir...Sauf la détresse d'une certaine personne.

    (…)

    Quand la tristesse et la douleur de Kotaro atteignirent de tels sommets que le jeune homme, meme dans son sommeil réparateur, puis la sentir, il ne put l'ignorer plus longtemps...Ou c'était plutot comme si son cœur agissait de lui meme et le tirait à nouveau vers la terre alors qu'il aurait aimé rester dans ce sommeil réparateur, et paisible, loin des problèmes, loin de la douleur qui agitait son cœur quand il se trouvait devant une personne de toute évidence, ne partageait pas du tout ses sentiments.
    Quelques secondes plus tard, il ouvrit subitement les yeux, reprenant une énorme goulée d'air.

    La première chose qu'il remarqua, c'est qu'il n'était pas dans sa chambre. Elle était différente, beaucoup moins décorée que la sienne. Il finit par la reconnaître aux nombreux objectifs posés sur une étagère.
    Il se trouvait sur la chaise qu'il occupait toujours quand il veillait sur le plus jeune dans son sommeil, et il sentait que quelqu'un était avec lui, cette personne, justement.

    Quand il releva la tête, il sursauta et le voyant avec l'air si pale et désespéré. Il semblait plus fragile qu'il ne l'avait jamais vu être.
    - …Liam.

    Si il était encore endormi et perdu quelques secondes auparavant, il ne l'était plus du tout maintenant. Il sursauta et immédiatement, vint s'asseoir sur son lit, à coté de lui, vraiment très inquiet.
    Prenant doucement sa main, il passa sa main sur son front.

    -Kotaro ! Tu es tellement pale ! Est ce que tu vas bien ?


    Non, de toute évidence il n'allait pas bien. Le jeune homme le poussa doucement à s'allonger et se leva rapidement pour aller lui chercher un verre d'eau. Il revint quelques secondes plus tard pour le lui donner

    -On dirait que tu n'as pas mangé depuis des jours....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 24 Aoû - 23:34

Il revivait exactement la même scène que 9 ans plus tôt, sauf que cette fois il n’avait pas de médicaments pour apaiser son esprit. Le jeune homme se sentait si vide, inutile et pathétique qu’il aurait aimé dormir et, lui aussi, ne pas se réveiller. Mais ça ne se passait jamais comme on le souhaitait n’est-ce pas ? A la place il passa des jours entiers à retrouver l’être qui tentait de lui faire découvrir le côté lumineux de sa vie, du monde, cette partie qu’il n’arrivait jamais à voir ni à toucher. Et sincèrement, il avait pensé que peut-être Liam pourrait l’aider et y arriver. Après tout Kotaro n’était pas si différent des autres. Au fond, lui aussi voulait être heureux, se sentir bien, avoir des amis avec qui plaisanter et des conquêtes. Et même si sa vie était à l’opposée de ce qu’on pouvait penser en le voyant, il était encore jeune. S’il avait quelqu’un pour l’aider à rentrer dans le vrai monde et à ne pas rester essentiellement enfermé dans le sien, il se sentirait mieux. Peut-être même qu’il accepterait beaucoup mieux son passé.

Mais Liam était parti à présent. Cette évidence lui avait sauté à l’esprit en se rendant compte que malgré les jours, il n’avait pas réapparu ne serait-ce qu’une seule seconde. Et il s’en voulait, certain que c’était de sa faute, qu’il n’avait pas réussi à le retenir comme il le faisait petit. Ou peut-être que dès le début ce n’était que du flan. Il n’avait pas plus d’importance que ça, il n’inspirait pas qu’on reste pour lui. La preuve, ses parents n’avaient pas hésités à le placer en centre pour instables mentaux, refaisant leur vie peu de temps après. Mais il pensait qu’au moins le fantôme serait différent…

C’est accablé par la douleur de cet abandon soudain et pourtant si similaire à celui du passé qu’il passa le reste de la soirée et un peu de la nuit dans son lit, recroquevillé sur lui-même, se laissant aller. Et là, une chose des plus extraordinaire et inattendu, mais tant espéré arriva. Le photographe leva la tête et aperçu Liam assis sur la chaise non loin de son lit, près de son petit bureau. Il n’en revenait pas et ne pu que murmurer son nom d’une voix faible, trahissant son mal être alors que le fantôme, lui, semblait aller bien. Qu’est-ce qu’il faisait là ?

- Kotaro ! Tu es tellement pale ! Est ce que tu vas bien ?

Il ne l’avait même pas vu venir jusqu’à lui, se retrouvant soudainement avec sa main dans la sienne, la paume de l’autre sur son front. Le photographe n’arrivait pas à analyser la situation. Est-ce qu’il rêvait ou Liam était-il vraiment revenu ? Il ne répondit pas à sa question, de toute façon on devinait très bien qu’il était tout sauf en bonne santé. Le jeune homme ne protesta pas quand l’autre le poussa à s’allonger sur le lit et le regarda faire, certain que s’il le quittait une seule fois des yeux il disparaitrait. C’était bizarre, il avait l’impression de revivre une scène. Il prit docilement le verre d’eau et n’en but même pas la moitié, même si ça lui faisait un peu de bien.

- On dirait que tu n'as pas mangé depuis des jours....

Il ne savait pas si c’était l’apport d’eau dans son corps ou autre chose, mais les larmes commencèrent à affluer aux bords de ses yeux et il tenta tant bien que mal de les chasser en se détournant, passant ses doigts sous ses yeux…mais rien n’y faisait. Une poussée d’angoisse montait en lui et lui obstruait la gorge, les larmes glissaient de plus en plus facilement sur ses joues et il arrivait à peine à respirer. La pression retombait, celle dû à l’absence de Liam pendant tant de jours, sans nouvelles. Il aurait du être heureux, et il l’était un peu bien sûr, mais il avait toujours en lui ce sentiment d’abandon qui ne s’effaçait pas. Le photographe fondit donc en larmes, même s’il ne souhaitait pas que ça arrive devant lui. Mais en même temps il était sûrement la seule personne apte à le consoler non ? Même s’il lui avait fait beaucoup de mal pendant cette semaine où il avait disparu.

Sans crier gare, Kotaro se redressa et se jeta dans les bras de Liam, enserrant sa taille de ses bras fragiles et posant sa joue contre son torse, continuant de pleurer comme il ne l’avait plus fait depuis longtemps.

- Pourquoi t’es parti !? Pourquoi t’as disparu comme ça !? Je…j’ai…

Il avait du mal à mettre de l’ordre dans ses pensées, à formuler une phrase correcte. La douleur dans sa poitrine lui faisait si mal qu’il serrait le corps frêle de Liam si fort comme pour lui transmettre toute cette souffrance, qu’il sache que son comportement l’avait bien plus blessé qu’on aurait pu le penser de prime abord. Il essayait en même temps de tarir ses larmes mais c’était difficile. Et puis d’un certain côté il n’avait plus envie de les cacher. C’étaient toutes celles qu’il avait versées pour lui il y a 9 ans. Qu’il se rende compte de ce que ça lui avait fait.

- Tu ne peux pas…t’en aller comme ça. Et…moi ? Tu me dis que tu seras toujours là et tu t’en vas du jour au lendemain sans prévenir ! Comment je dois…agir ou penser ? Je ne peux pas compter sur toi ? J’aimerai croire que cette fois tu seras vraiment là mais…c’est comme avant…exactement comme avant…on fini toujours par me laisser tomber…

Et il se remit à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Dim 26 Aoû - 22:44

    Ce n'est que lorsque l'on manque de les perdre que les choses prennent leur véritable valeur à nos yeux, n'est ce pas ? Cette phrase s'appliquait tout particulièrement à eux, en cet instant. Le jeune homme avait pensé à disparaître tout simplement de la vie de son jeune compagnon, Kotaro, pour lui donner l'occasion d'oublier son passé et d'avancer...Mais quand il était réapparu dans sa chambre après une longue semaine à ne pas le voir, il se rendait compte qu'il lui avait horriblement manqué. Le manque était si violent qu'il avait la sensation que son cœur avait été littéralement déchiré en deux. Un morceau était resté avec lui et un morceau était resté avec Kotaro.

    Mais le pire, fut quand il se rendit compte de son état. Il avait la sensation de se voir quand son petit ami avait été retrouvé mort. Si pale et émacié que l'on aurait dit un fantome...Sachant que le plus jeune n'avait jamais été très joufflu ni mate, c'était encore pire. Le trentenaire sursauta immédiatement, se demandant ce qui avait bien pu se passer pour qu'il soit dans un tel état sans pour autant se douter qu'il était à l'origine de tout cela....Il lui avait bien fait comprendre qu'il aurait préféré qu'il ne soit pas la aujourd'hui et le fantome avait pensé, à tort, qu'il ne s'inquièterait pas de sa disparition.

    Inquiet de son état, il l'avait immédiatement bombardé de questions en tout genre et l'avait poussé à s'allonger sur le lit, le bordant tout en allant chercher un verre d'eau fraiche. Comment le jeune homme avait t'il pu se laisser dépérir comme cela ? Mais surtout que s'était t'il passé pour que cela arrive ?
    Tant de questions qu'il n'avait pas le temps de poser toutes en meme temps.

    -Kotaro...tu pleures ?


    C'était la première fois que ce jeune homme n'aie jamais fait preuve de faiblesse devant lui, et voir ces larmes sur ses joues lui faisait un mal de chien, à lui qui ne voulait surtout pas le voir souffrir. Il en resta coi, les bras ballants qui voulaient le serrer...sans arriver à le faire. Il avait encore très peur que le plus jeune ne le repousse et qu'il soit une nouvelle fois dessus. Il aurait voulu le supplier de sécher ses larmes, mais ses paroles furent subitement coupées...

    Le plus jeune s'était littéralement jeté dans ses bras et le serrait fort par la taille pleurant comme un enfant et le mouillant de ses larmes.
    Le plus vieux fut tellement prit de court, qu'il crut que son cœur allait s'arreter de battre, avant de subitement le serrer lui aussi dans ses bras fins.


    Pourquoi t’es parti !? Pourquoi t’as disparu comme ça !? Je…j’ai…

    Le jeune homme eut beaucoup de mal à comprendre ce qu'il voulait dire...Est ce que … ? Non, ce n'était pas possible, pas vrai ? Il avait toujours été tellement froid avec lui....alors pourquoi ce serait t'il inquiété de sa disparition à ce point ? Ca n'avait aucun sens, et pourtant...

    Tu ne peux pas…t’en aller comme ça. Et…moi ? Tu me dis que tu seras toujours là et tu t’en vas du jour au lendemain sans prévenir ! Comment je dois…agir ou penser ? Je ne peux pas compter sur toi ? J’aimerai croire que cette fois tu seras vraiment là mais…c’est comme avant…exactement comme avant…on fini toujours par me laisser tomber…

    Alors c'était réellement ca...C'était irréaliste...Et pourtant c'était la vérité. Alors le jeune homme s'en voulut terriblement d'avoir pu penser que le plus jeune n'en aurait strictement rien à faire, si il venait à mourir. Il le serra plus fort contre lui, lui caressant les cheveux, voulant à tout prix se faire pardonner comme il l'avait voulu pour le petit garcon qu'était Kotaro il y a des années de cela.

    -Je...Je n'ai pas choisi de disparaître...Kotaro, je t'en pries, sèches tes larmes...

    Il prit doucement son visage dans ses mains et s'assit près de lui, le regardant droit dans les yeux.... Comment expliquer ce qu'il avait ressenti ces derniers jours … ? Lui meme ne savait pas ce que c'était et si c'était normal pour un fantome d'etre « comme ca » de temps à autres, et il avait peur d'effrayer encore plus le plus jeune qu'il ne l'était déjà...mais après tout, pouvait t'il faire mieux ?

    -J'ai été « malade »...je crois. En fait, c'est flou, dans mon esprit mais ca m'est tombé d'un coup, et j'ai bien cru disparaître....C'était idiot, mais je n'avais pas envie que tu voies ca, alors je suis restée de ma chambre, jusqu'à perdre « connaissance ». Finalement, j'avais besoin de récupérer énormément de force et ca a pris plusieurs jours...Voila pourquoi je ne réapparais que maintenant...pardonne moi...


    Il le fit s'allonger tout doucement sur le lit et lui dit de l'attendre. Il alla dans les cuisines de l'école chercher quelque chose à manger et revint aussi sec dans la petite chambre avec un petit plat tout simple et des couverts.
    Il s'installa près du plus jeune et lui tendit la nourriture timidement.

    -Je suis désolé....Je pensais...Enfin...j'avais peur que tu me détestes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Lun 27 Aoû - 0:04

Il ne voulait pas pleurer, vraiment pas. Kotaro détestait qu’on voit quelque chose de faible en lui, qu’on ait pitié de lui. Mais c’était insupportable cette douleur, il voulait que ça s’arrête. Et il ne trouva qu’à pleurer pour ça. Serrant le fantôme dans ses bras, il cherchait ainsi un réconfort qu’il trouve un peu plus chaque seconde alors qu’à son tour il l’encerclait de ses maigres bras à la peau blanche. Il déballa alors tout ce qu’il avait sur le cœur, toute cette tristesse et cette peur qu’il avait ressenti en voyant qu’au fil des jours, il ne réapparaissait pas, qu’il l’avait injustement abandonné, encore une fois. Que c’était trop dur pour lui de supporter telle charge à nouveau sur ses épaules. L’abandon d’une personne qui vous avait promis d’être toujours là pour vous. Il ne cherchait pas non plus à le faire culpabiliser mais juste à lui expliquer ce qu’il ressentait. Comme ça n’arrivait jamais, il s’y prenait évidemment très mal et de façon désordonnée. Le photographe espérait juste que ce soit suffisant pour qu’il reste cette fois. Il ne pensait pas avoir de telles pensées un jour.

- Je...Je n'ai pas choisi de disparaître...Kotaro, je t'en pries, sèches tes larmes...

Le jeune homme essuya ses yeux plusieurs fois et releva la tête vers lui, honteux de se présenter ainsi devant lui. Il ne l’avait vraiment pas choisi ? Alors comment ça se faisait qu’il n’ait plus donné de nouvelles depuis si longtemps ?

- J'ai été « malade »...je crois. En fait, c'est flou, dans mon esprit mais ca m'est tombé d'un coup, et j'ai bien cru disparaître....C'était idiot, mais je n'avais pas envie que tu voies ca, alors je suis restée de ma chambre, jusqu'à perdre « connaissance ». Finalement, j'avais besoin de récupérer énormément de force et ca a pris plusieurs jours...Voila pourquoi je ne réapparais que maintenant...pardonne moi...
- Oh…c’est tout ? Alors…tu ne m’en veux pas ? Ce n’est pas pour ça que tu es parti ?

Quel idiot, toujours à se prendre pour le centre du monde ! Bien sûr que tout ça n’avait rien à voir avec lui…Il s’en voulu immédiatement d’avoir cru le contraire. Si ça se trouve il l’avait gêné dans son repos ! Le jeune homme se mordit la lèvre et se détacha de lui, honteux, alors que Liam lui disait de ne pas bouger de là, qu’il allait revenir. Il lui faisait confiance certes, mais au fond une petite pointe de peur le transperça quand il le vit passer la porte. De même quand il le vit revenir, un immense soulagement l’envahit. Kotaro regarda le plat qu’il avait amené et le remercia en le prenant.

- Je suis désolé....Je pensais...Enfin...j'avais peur que tu me détestes...

Il secoua de la tête négativement et avala ce qu’il avait dans la bouche pour parler, ce qui lui laissa le temps de réfléchir un peu à ce qu’il allait dire.

- Liam tu es la seule personne…vraiment là pour moi…comment…comment je pourrais te détester ?

Le photographe baissa les yeux vers son assiette et se mordit l’intérieure de la joue. C’est vrai que son comportement induisait en erreur. C’était normal que le fantôme pense ainsi, avec tout ce qu’il lui avait dit ou comment il avait agi à son égard. Il plaidait coupable certes et ne pouvait pas changer ce qui avait été fait. Du moins pouvait-il l’expliquer ?

- Je suis désolé, je ne suis pas correct avec toi depuis le début. Je me suis souvenu de tellement de choses d’un coup, la pilule a été dure à avaler. Je ne t’en veux pas, ou plus à présent. J’aimerai avancer mais…je suis différent maintenant. Tu as dû le voir, je ne suis plus le même…et il se trouve que je me complais dans cette situation. Mais…tu comptes pour moi, bien plus que je ne veux le croire.

Il en rougit aussitôt, pas certain d’avoir entendu ce qu’il venait de dire. Ce genre de parole ne sortait jamais de sa bouche, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Mais il avait eu besoin de rassurer Liam sur le fait que sa place près de lui ne le dérangeait pas autant qu’il voulait bien le lui faire croire. Non au contraire, il s’était senti si perdu quand il s’était rendu compte qu’il n’était plus là…Le jeune homme baissa la tête, un peu gêné et continua de manger, finissant pour la première fois depuis très longtemps une assiette remplie de nourriture. Et ça faisait du bien, croyez-moi ! Après avoir fini il posa l’assiette sur la table et replia ses genoux sous lui.

- Dis euh…tu pourras…rester ce soir ? Juste…ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mar 28 Aoû - 23:33

    Alors qu'il avait voulu garder ce qu'il s'était passé secret du plus jeune, c'était plutot raté. Mais lui dire était maintenant indispensable. Il ne pouvait pas le laisser penser qu'il avait fait exprès de le quitter alors que ce n'était pas du tout le cas. Jamais l'homme ne trahissait ses paroles à moins d'avoir lutté envers et contre tous, comme cette fois, il y a neuf ans. Et la preuvre était que cette fois ci, il aurait certainement pu disparaître, mais était revenu simplement par la force de ses sentiments envers ce jeune homme....C'était tellement étrange. Comme est e que l'on pouvait appeler ce genre d'attirance qui ne pouvait etre défaite par toutes les barrières ? Le destin ?

    Il expliqua tout au jeune homme, qui au fur et à mesure de ses mots, commenca à se calmer, ne reniflant plus que légèrement, ce qui rassura grandement le fantome....Si il n'aimait déjà pas voir les autres malheureux, c'était encore pire avec le plus jeune, comme si ses sentiments faisaient un énorme écho sur les siens.

    Oh…c’est tout ? Alors…tu ne m’en veux pas ? Ce n’est pas pour ça que tu es parti ?

    -Pou-Pourquoi je devrais t'en vouloir ? Demanda t'il en lui caressant doucement les cheveux.


    Mais c'est vrai qu'un petit moment, il en avait voulu au jeune homme...enfin, pouvait t'il réellement qualifier cela de cette facon ? Il n'était pas très sur....Il savait qu'il avait été très amer a cause de son comportement, mais qu'il ne pouvait pas réellement lui en vouloir, parce que la vie avait été celle qui l'avait fait comme ca...Il avait pensé à abandonner avec lui...Mais maintenant, il savait qu'il aurait fait une grave erreur. Il avait besoin de lui et le fantome lui meme avait besoin de le voir tous les jours.

    Finalement, le jeune homme insista pour aller chercher à manger au jeune homme...Il était très inquiet de son état, et s'en voulait terriblement d'en etre à l'origine. Il se dépécha d'aller chercher de quoi manger en cuisine, service que les cuisiniers, qui ne savaient resister aux moues légendaires du rockeur, se firent un plaisir de lui rendre.
    Il remonta donc dans la chambre avec un repas chaud et sourit doucement au plus jeune alors qu'il entrait dans la chambre.

    -Il faut que tu manges, D'accord ? Je compte sur toi.

    Alors le jeune homme lui avoua avec la tete baissée qu'il avait pensé qu'il le détestait.

    Liam tu es la seule personne…vraiment là pour moi…comment…comment je pourrais te détester ?

    -Je te rappelle des choses douloureuses, et je n'ai pas été capable de te retrouver....Si tu savais comme je m'en veux...


    Une petite larme perla sur sa joue, en se rappellant des heures qu'il avait passé à essayer de le retrouver, à l'appeler, comme un imbécile, à essayer de quitter sa maison sans succès. Il s'en voulait...Il s'en voulait terriblement...

    Je suis désolé, je ne suis pas correct avec toi depuis le début. Je me suis souvenu de tellement de choses d’un coup, la pilule a été dure à avaler. Je ne t’en veux pas, ou plus à présent. J’aimerai avancer mais…je suis différent maintenant. Tu as dû le voir, je ne suis plus le même…et il se trouve que je me complais dans cette situation. Mais…tu comptes pour moi, bien plus que je ne veux le croire.

    Le jeune homme leva les yeux vers lui, très étonné par cette déclaration, mais aussi heureux...Alors il comptait réellement pour lui ? Il ne détestait pas ? C'était fou comme un malentendu et un passé tumultueux pouvait rendre les choses tellement difficiles entre deux personnes qui s'aimaient.
    -Tu sais....Le nouveau Kotaro me plait, aussi. Ce n'est pas le meme, certes, mais tu as grandi...Tu n'es plus un enfant.


    Le jeune homme le regarda manger avec plaisir, car il voyait qu'il reprenait des forces à vue d'oeuil. Il se promit alors de surveiller qu'il mange bien pendant les prochains jours. Il ne se remettrait pas si jamais quelque chose lui arrivait par sa faute. Heureusement, tout semblait bien aller.

    Dis euh…tu pourras…rester ce soir ? Juste…ce soir.


    Pris de cours, le jeune homme rougit doucement, mais se dit que c'était une occasion unique de se rapprocher encore du jeune homme et de lui faire sentir qu'il pouvait toujours plus compter sur lui.

    -Bien sur, ca me fait plaisir...


    Il vint s'asseoir près de lui dans le lit et l'observa doucement, l'obligeant gentiment à s'allonger pour qu'il se repose.
    Le regardant longuement, il commenca à caresser lentement ses cheveux, lui souriant faiblement.

    -Finalement, tu sais, je crois réellement que c'est toi, qui me retient ici.


    Sachant qu'il ne croirait pas tant qu'il ne lui aurait pas expliquer, il dit, doucement.

    -Quand j'étais...la bas, j'étais tellement épuisé que je ne pensais pas capable de revenir...Et je t'ai « entendu » m’appeler....
    Ca m'a donné la force de revenir...


    Il se mordit la lèvre en rougissant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mer 29 Aoû - 0:09

- Tu sais....Le nouveau Kotaro me plait, aussi. Ce n'est pas le meme, certes, mais tu as grandi...Tu n'es plus un enfant.
- Oui, je ne suis plus un enfant…

Parfois il se demandait s’il ne valait pas mieux qu’il en soit un. Les choses paraitraient peut-être moins cruelles si son âme était innocente. Mais si au fond une seule chose n’avait pas changée, c’était son besoin du fantôme. Il s’en était rendu compte cette semaine que peu importe son âge ou la situation dans laquelle il vivait, il avait un réel besoin de lui. Même s’il ne bougeait pas, savoir qu’il était là lui suffisait amplement. Comme ce soir. Alors qu’il avait fini son assiette, il eut une crainte horrible qui lui déchira les entrailles. Celle de le voir partir et le laisser seul pour cette nuit. C’était stupide sachant qu’il avait passé 9 ans à dormir tout seul mais…maintenant qu’il était là, il ne pouvait plus le lâcher. C’était une occasion de s’endormir enfin apaisé…pour une fois. Mais par contre, est-ce que lui voudrait passer sa nuit ici ? Alors qu’il pourrait être ailleurs ? Rien n’était moins sûr…

- Bien sur, ca me fait plaisir...

Le jeune homme poussa un petit soupire de soulagement et se mordit la lèvre inférieure en rougissant légèrement. Il sursauta quand Liam vint s’assoir près de lui dans le lit et obéit à son ordre silencieux de s’allonger un peu plus pour vraiment se reposer. Mais il n’arriverait sûrement pas à dormir avant un moment ! Même si les douces caresses du fantôme lui donnaient envie de sombrer.

- Finalement, tu sais, je crois réellement que c'est toi, qui me retient ici.

Ça, Kotaro n’y croyait pas trop et il sembla le remarquer. Comment pouvait-il croire pareil chose alors qu’il y avait des tas de raisons plus valables au fait que Liam restait sur Terre sous cette forme ? Il ne pensait pas avoir ce genre d’importance.

- Quand j'étais...la bas, j'étais tellement épuisé que je ne pensais pas capable de revenir...Et je t'ai « entendu » m’appeler....
Ca m'a donné la force de revenir...

- V-Vraiment ? C’est tout ?

C’était carrément invraisemblable mais en même temps…le jeune photographe ne pouvait pas croire qu’il lui ait menti. Seulement il n’arrivait décidément pas à se faire à l’idée qu’il était à l’origine de l’état d’un mort, en gros qu’il était en quelque sorte « lié » à un fantôme. Mais dans ce cas-là, que devait-il concrètement faire pour se libérer ? Parce que bon, le « rendre heureux » c’était une chose, mais totalement superflue. Il y avait bien un geste, une parole qu’il devait faire pour partir ! Non vraiment, le jeune homme ne se pensait pas le mieux placé pour aider Liam à s’en sortir, à faire en sorte qu’il ne soit plus un dernier bout d’homme détruit qui erre sur Terre. Mais son compagnon, lui, semblait persuadé du contraire et il ne savait pas lequel des deux, au final, avait raison.

Et comme il ne voulait pas aborder un sujet fâcheux maintenant, il le regarda juste s’occuper de lui, faire en sorte de se détendre et de s’endormir. Pourtant Kotaro luttait contre le sommeil avec l’impression que s’il le laissait gagner, le lendemain il se rendrait compte que tout ça n’était qu’un beau rêve et qu’il était toujours tout seul dans cette grande académie. Le jeune homme sortit son bras de sous la couette et glissa sa main jusqu’à la sienne, celle qui la soutenait au matelas et la posa dessus timidement. Alors que ses yeux rencontraient ceux du plus vieux, il détourna un peu le visage et hésita longuement. Après un petit temps il se mit à tirer sur sa manche de toutes ses forces, le forçant à se plier et finalement se coucher à côté de lui. Là encore c’était invraisemblable mais sa vie complète l’était alors bon…un de plus ou de moins, c’était du pareil au même !

Quand Liam fut installé à côté de lui, il remonta sa couverture jusqu’à son menton avec seule la tête qui en dépassait et resta ainsi à fixer le plafond pendant un long moment, qui lui paru une éternité. Il se mordit la lèvre presque jusqu’à saigner et finalement se retourna sur le côté, face à Liam qui le regardait également. A quoi pensait-il en ce moment ? Trouvait-il ça étrange ? Sûrement, c’était aussi son cas alors…

- Reste juste le temps que je…m’endorme. Après tu pourras partir si tu veux, je ne t’en voudrais pas.

Sa main toujours agrippée à sa manche, il le suppliait presque mentalement de rester toute la nuit avec lui. Juste cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Jeu 30 Aoû - 20:06

    Il faut le dire, le jeune homme était réellement heureux que le plus jeune lui demande une telle chose...Il faut bien avoué qu'il l'avait espéré pendant bien longtemps...C'était peut etre parce que en quelques sortes, cela voulait dire qu'il l'acceptait ? Il l'espérait...Certes, il y avait ses amis et ses élèves, mais il fat avour que dans son fort intérieur, il savait que c'était pour lui et simplement pour lui qu'il n'avait pas rejoint la lumière. Quelque chose de fort les liaient …. Ils ne savaient pas encore mettre le doigt dessus mais quelque chose lui disait que ca n'allait pas tarder à devenir beaucoup plus clair....

    Alors évidemment, quand le jeune homme lui demanda si il pouvait rester avec lui pour la nuit, le jeune homme accepta immédiatement. D'abord parce que cela lui faisait plaisir mais aussi parce qu'il ne voulait pas etre à l'origine d'un accident ou de cauchemars...Le pauvre jeune homme lui semblait plus vulnérable que jamais, comme un enfant récupérant d'une très longue maladie...
    Il se mordit la lèvre, résistant à ne pas l'embrasser.

    Au lieu de cela, bien évidemment, il le poussa très gentiment sur le lit, et lui ordonna de rester allongé tandis que lui venait s'asseoir près de lui en rougissant légèrement à cause de leur proximité...Il pouvait sentir la chaleur de sa peau qui iradiait la sienne, froide....Il soupira, regrettant de ne pas pouvoir le prendre dans ses bras sans risquer de le faire presque geler...
    V-Vraiment ? C’est tout ?

    -Vraiment. Je ne me permettrais pas de te mentir.

    Lui répondit t'il en souriant...Et c'était vrai, n'est ce pas ? Il n'avait réellement pas voulu le quitter. Il l'avait envisagé mais ne l'aurait jamais fait, bien sur.

    Il finit par se taire, contemplant le plus jeune. Et en quelques sortes, cette scène le rammena à des temps lointain, ou il regardait son petit ami dormir alors que lui devait rester debout tard pour écrire des paroles de chansons ou composer.
    Il retrouvait maintenant quelques traits de dans ses souvenirs et secoua doucement la tete pour se rappeler que ce jeune homme n'était pas celui qu'il avait tant aimé des années auparavant. Distraitement, il laissa doucement courir ses doigts sur le front tendu du plus jeune, frolant ses mèches de cheveux bruns.


    Alors, quelque chose se passa. Une chose à laquelle il ne se serait jamais attendu, il faut l'avouer, mais il était réellement heureux voir timide alors que cela arrivait enfin.
    Le plus jeune posa sa main sur la sienne, le faisant frissonner et lever les yeux vers lui avec un air légèrement perdu. Alors il attrapa la manche et le tira de facon à ce qu'il s'allonge, faisant sourire le plus vieux, qui s'éxécuta avec plaisir.
    Il posa sa tete sur le coussin, à quelques centimètres seulement de la sienne.
    Quand il se tourna vers lui, le plus vieux fit presque un mouvement de recul tant la tentation était forte.
    En effet, leurs visages étaient terriblement proches. Il arreta rapidement de respirer, ce qui n'était pas un problème en soin, mais finit par se détendre, pour que le plus jeune en face de lui ne se doute de rien.

    Reste juste le temps que je…m’endorme. Après tu pourras partir si tu veux, je ne t’en voudrais pas.


    Le jeune homme lui sourit lentement et essuya doucement du bout des doigts le sang qui coulait légèrement sur sa lèvre.

    -Je veillerais sur toi cette nuit, et autant de nuit que tu le veux. Tu me faire confiance.


    Il espérait qu'il le croie parce, qu'il était terriblement sincère. Il n'aurait surtout pas l'idée de lui mentir, en particulier en cet instant....
    -C'est étrange, quand je te regardes, j'ai l'impression que mon cœur se remet à battre...

    Fit t'il en souriant doucement, l'air amusé...Ca ne lui était encore jamais arrivé et c'était réellement bizarre, comme si il était tiraillé des deux cotés. Entre la vie et la mort.

    -Tu sais...Des fois, j'aimerais etre un humain.

    Il détourna doucement les yeux...C'est vrai, si il avait été encore en vie, et qu'il avait eu le meme age que le plus jeune il n'aurait aucun scrupule. Peut etre lui ferait t'il encore plus confiance ? Ou beaucoup moins, ca dépendait de beaucoup de choses.
    -Je ne m'en voudrais pas....d'éprouver des choses pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Jeu 30 Aoû - 22:13

    Il avait été si hésitant avant de le faire…il craignait d’être trop direct, ou de lui faire croire des choses qui n’existaient pas entre eux. En fait, en tirant sur sa manche à ce moment-là il espérait juste avoir une présence réconfortante et plus proche de lui. Liam faisait de l’effet assis dans son lit certes, mais bien plus quand il le sentait près de lui, si près qu’il pouvait le toucher s’il le voulait. Il ne le fit pas bien sûr, le jeune homme était trop timide pour ça et à peine fut-il couché à ses côtés qu’il remit son bras sous la couette, s’enfouissant en dessous comme pour protéger son corps. Ils étaient peut-être trop proches à présent parce qu’il se retrouva nez à nez avec lui à peine la tête tournée dans sa direction ! Kotaro en frissonna et lui dit que s’il voulait, il pouvait s’en aller une fois qu’il serait endormi, ou même avant s’il le désirait.

    - Je veillerais sur toi cette nuit, et autant de nuit que tu le veux. Tu me faire confiance.
    - Je te fais confiance.

    Et c’était bien vrai. Il lui faisait de plus en plus confiance. Peut-être pas autant que le fantôme le voudrait certes, mais au moins il faisait des efforts pour l’accepter, accepter sa situation et se dire qu’il n’était peut-être pas le plus mal loti. Et il était de plus en plus persuadé que Liam lui serait d’une grande aide dans l’avenir alors autant essayer de rendre leur relation facile, non ?

    - C'est étrange, quand je te regardes, j'ai l'impression que mon cœur se remet à battre...

    Surpris, le photographe ne sut pas quoi répondre à ça. Qu’est-ce que ça voulait dire au juste ? Qu’il lui redonnait une vie ? Fort possible…une raison d’être là, comme une essence humaine ? Il ne savait pas vraiment, ses paroles étaient flous dans sa tête.

    - Tu sais...Des fois, j'aimerais etre un humain.
    - Je comprends, ça ne doit pas être évident. Mais tu sais…tu ne loupes pas grand-chose…

    Encore son côté pessimiste qui ressortait…décidément il n’arriverait pas à s’en défaire ! Mais au fait, pourquoi dire ça aussi ? Il savait très bien qu’il ne pourrait plus redevenir un humain…le jeune homme fronça les sourcils, attendant une suite à sa phrase qui se faisait désirer. Il souhaitait vraiment comprendre.

    - Je ne m'en voudrais pas....d'éprouver des choses pour toi.

    Kotaro sursauta sous ses couvertures et se décala un peu, instinctivement. Il ne comprenait plus rien, croyait comprendre mais en fait non. C’était complètement embrouillé dans sa tête. « Eprouver des choses » ??? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Comme un père ? Comme un frère ? Comme…ça ? Après tout il savait bien que Liam, avant d’être un fantôme, était un humain homosexuel. Le photographe n’avait bien sûr rien contre les gays mais…de là à en être un lui-même, à se faire entendre une déclaration déguisée…il n’était pas prêt pour ça. Mais pour quoi au juste ? Et s’il se faisait juste des idées ? Il était bien du genre à paniquer tout seul pour une situation qui n’en valait pas la peine.

    - Je…je ne comprends pas. De quoi tu parles au juste ?

    C’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour savoir. Lui demander, tout simplement. Le moment de gêne qui s’ensuivit entre eux fut le plus dur de toute sa vie. Est-ce que Liam regrettait ses paroles ? Ou alors réfléchissait-il à un moyen de lui dire plus directement, mais gentiment ? Qu’est-ce qu’il se passait bon sang ??? Pourquoi il ne disait rien ? Pourquoi ne répondait-il pas à sa question ?

    Le jeune homme s’enfonça un peu plus sous ses couvertures, essayant de cacher le fait qu’il le dévisageait et mordit encore plus sa lèvre. Attendant. Attendant encore. Un si long silence s’ensuivit qu’il commença à s’endormir, la joue contre l’oreiller et les paupières qui se fermaient petit à petit. Un mouvement dans le lit le réveilla et il frotta ses yeux un peu endormis avant de fixer le fantôme.

    - Alors ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Sam 1 Sep - 19:30

    Je te fais confiance.

    Bien qu'il en doutait moins maintenant, le jeune homme fut heureux de l'entendre le dire. Lui décochant un doux sourire, il lui fit signe de se calmer et dormir, parce qu'a en voir ses cernes sous ses yeux et son air exténué, il en avait réellement besoin...Mais mon dieu...Si il avait su que sa disparition lui causait autant de soucis, il serait revenu plus vite, il se serait battu de toute ses forces....
    Il sourit en s'allongeant près de lui, comme il le lui demandait. Voila bien longtemps qu'il ne s'était pas allongé sur un lit, et bien qu'il ne pouvait plus dormir, l'homme trouvait cela réellement doux et réconfortant. Il frissonna doucement alors qu'ils se trouvaient à quelques millimètres l'un de l'autre. Il rougit violemment mais ne dit rien, se contentant de le regarder, jusqu'à ce que, emporté par son émotion, il finisse par commencer à dire n'importe quoi.

    C'est vrai, il aurait aimé etre toujours un humain, parce que c'est quand on perd quelque chose qu'on se rend compte de sa valeur. Il aimerait avoir encore toute la vie devant lui et ne pas vivre dans la peur de disparaître du jour au lendemain et pouvoir profiter pleinement de la vie...Mais ce temps était révolu depuis longtemps malheureusement.
    Il soupira doucement mais sourit au plus jeune pour le rassurer. Jamais le jeune homme n'avait montré à quelqu'un qu'il pouvait, lui aussi, etre mélancholique.

    Je comprends, ça ne doit pas être évident. Mais tu sais…tu ne loupes pas grand-chose…

    -Je ne penses pas comme ca...N'y a t'il pas au moins quelque chose de bien dans la vie... ? La capacité d'écrire notre propre histoire. La mienne....Elle n'a qu'une fin possible, malheureusement.

    Il soupira doucement. Les fantomes n'existaient plus en temps que personnes et ne pouvaient donc évoluer. Il n'y avait qu'ici qu'ils avaient l'occasion de faire quelque chose de plus constructif de leur séjour en temps qu'esprit...
    C'est vrai que pouvoir faire des reves et des projets d'avenir lui manquait horriblement, parce qu'il savait qu'au fond, il était mort de toute facon, bien qu'il continue à errer sur terre indéfiniment.

    Mais la suite sortit toute seule et il ne fut pas étonné de voir le plus jeune pratiquement bondir du lit après l'avoir entendu. Oh non....il avait fait une belle gaffe ! Quel idiot il pouvait faire ! Comment allait t'il se rattraper maintenant ? Il se mordit la lèvre, en rougissant violemment.

    Je…je ne comprends pas. De quoi tu parles au juste ?


    Il ne pouvait tout simplement pas lui dire ce qu'il ressentait pour lui n'est ce pas ? La chance pour qu'il ressente la meme chose était très proche du 0 mais en plus, il allait l'effrayer et c'était la dernière chose qu'il fallait faire quand il voulait avoir sa confiance. Non il ne pouvait pas lui dire. Il fallait qu'il rattrape le coup tout de suite.

    Se rendant compte qu'il avait été silencieux un très long moment en regardant le plafond, et tourna doucement la tete vers le plus jeune, qui s'était endormi...Malheureusement, d'un sommeil très peu profond, puisque l'instant d'après, il le regardait de nouveau avec de grands yeux, de toute évidence peu enclin à simplement oublier cette histoire.

    Alors ?

    Le jeune homme se tourna vers lui en rougissant mais en sourit comme si de rien n'était. Dieu merci, il n'était pas trop mauvais acteur.

    -Aaaah non rien, enfin, je veux dire, on est amis, pas vrai ? Je m'en veux parce qu'un jour je partirais et...voila.


    Il détourna les yeux et essaya de contenir la soudaine montée de chaleur dans ses joues et souffla un grand coup avant de revenir vers le plus jeune et sourire doucement.

    -Allez, dors, tu es épuisé, regarde toi.

    Et lentement, il lui chantonna la berceuse qu'il lui murmurait toujours avant de s'endormir quand ils étaient enfants, celle la meme qu'il aimait jouer sur son harmonica, « Flower ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Sam 1 Sep - 22:37

    Ce qu’il lui avait dit lui faisait affreusement peur. Son cœur s’était mis à palpiter furieusement dans sa poitrine et de la sueur commençait à perler sur ses tempes. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Pourquoi ne répondait-il pas à sa question ? Pourquoi lui avoir dit ça maintenant ? Qu’est-ce que ça sous-entendait bon sang !? Le silence de Liam ne l’aidait vraiment pas et le jeune homme oscillait entre l’envie de dormir très poignante et celle de savoir. Il était comme dans un état second, prêt à s’endormir mais écoutant tout de même ce qu’il avait à dire. Au cas où. Et à peine bougea-t-il qu’il rouvrit les yeux, attentif aux moindres mots qui allaient sortir de sa bouche. Et il avait peur, peur d’entendre ce qu’il avait à dire. Il venait à peine de l’accepter, de lui faire un peu plus confiance…si vraiment le fantôme allait trop loin pour lui, Kotaro laisserait tout tomber, c’était certain !

    Le sourire de Liam fut plus que rassurant à ce moment-là et lui permit de se détendre un peu.

    - Aaaah non rien, enfin, je veux dire, on est amis, pas vrai ? Je m'en veux parce qu'un jour je partirais et...voila.

    Ah…c’était tout ? Le jeune homme se sentit rassuré et en même temps frustré d’une telle réponse. Il n’était pas sûr de l’avoir compris dans ce sens et même que le fantôme l’ait dit dans le sens de l’amitié. Mais soit, s’il le disait ainsi c’est que c’était le cas et il n’allait pas se prendre la tête avec ce genre d’histoire s’il n’y avait pas besoin. Ils étaient amis, point barre. C’était déjà bien pour quelqu’un comme lui !

    - Allez, dors, tu es épuisé, regarde toi.
    - Bonne nuit.

    Le jeune photographe se recroquevilla sous les couvertures et ferma les yeux alors qu’il se sentait bercé par la chanson que lui fredonnait habituellement le fantôme autrefois…

    (…)

    La chambre était déjà un peu illuminée quand il tenta d’ouvrir un œil. Le soleil perçait et éclairait un peu son lit et son armoire de plusieurs rayons. Kotaro grimaça alors qu’il sentait une sourde douleur dans son crâne qui lui ordonnait de ne pas bouger, de ne même pas penser à la situation. Son corps était lourd et il avait affreusement chaud, en même temps qu’il était parcouru de violents frissons et de spasmes. En se concentrant bien il s’entendit gémir lui-même et se rendit compte qu’il avait mal au ventre et à la gorge. Surtout à la gorge, qui lui semblait si sèche qu’il en avait envie de pleurer. En sentant la main fraiche sur son front il comprit que non seulement il avait de la fièvre, mais qu’il était malade tout court. Génial, il ne manquait plus que ça ! Le jeune homme savait que c’était en grande partie dû à sa non alimentation de cette dernière semaine et qu’il était si épuisé que ses défenses immunitaires n’étaient plus très actives et ne le protégeaient pas assez. Il tenta de se lever mais en vain, quelque chose le clouait vraiment au lit et de toute façon il n’avait plus envie de bouger.

    Il croisa alors le regard quelque peu inquiet de Liam près de lui et tenta de se concentrer sur son visage pour ne pas repartir dans un long sommeil.

    - Je suis un peu…fatigué. Je vais dormir encore un tout petit peu…

    Parce que oui, Kotaro n’était pas du genre à aller voir l’infirmière dès qu’il avait un mal de tête ou de genou. Il préférait attendre que ça passe et s’il avait des médicaments sous la main, ce qui était rare, il en prenait. Là il ne comptait pas faire différemment et attendre que la douleur dans tout son corps, ainsi que l’engourdissement, disparaisse. Cependant il semblait bien que le fantôme ne pensait pas comme lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Lun 3 Sep - 21:36

    Le jeune homme ne voulait surtout pas affoler le plus jeune. Il ne voulait pas qu'il replonge ou alors qu'il le repousse si il arrivait à dire la vérité....Alors il décida de mentir. Ca ne lui ressemblait pas, bien évidemment, mais pour une fois il fit une expression, voyant que le plus jeune homme était totalement paniqué.
    Il finit par dire habilement que c'était parce qu'ils étaient amis qu'il s'en voulait. Ce qui était très compréhensible pas vrai ? Il imaginait que lorsqu'il disparaîtrait, le plus jeune serait malheureux...Du moins vu combien sa disparition l'avait touché, il imaginait que ce serait le cas. Mais ce n'était pas le moment de penser à tout cela. Pas vrai ? Pour le moment, il fallait que le jeune homme se repose et reprenne des forces.

    Le jeune homme fit donc un sourire au plus jeune et lui fit signe de dormir, lui caressant doucement les cheveux en lui fredonnant une chanson.
    Le fantome passa la nuit à regarder le plus jeune dormir ; se demandant pourquoi est ce qu'il fallait qu'il soit tombé amoureux de lui, la personne qu'il avait toujours considéré comme son enfant, son jeune ami, et rien d'autre ?

    (…)

    Le jeune homme laissa le photographe dormir tout son saoul après etre allé chercher un livre dans sa chambre. Il s'assit de nouveau à ses cotés, et ce n'est que vers 9h du matin que Kotaro commenca à bouger en gémissant.
    Le fantome ne remarqua pas tout de suite que le plus jeune était malade, seulement quand il se tourna vers lui pour lui demander pourquoi il ne parlait pas.

    -Ca ne va pas, Kotaro ?

    Il fit le tour du lit pour venir s'agenouiller à coté de lui et passa sa main sur son front, le regardant.
    Il était totalement brulant, cela le fit sursauter et l'inquiéta. Il était bien malade, il transpirait et frissonnait en meme temps, il était totalement pale,
    Non...Il n'allait pas etre malade hein ? Le jeune homme très inquiet, le regarda droit dans les yeux, et l'appela plusieurs fois avant que le jeune homme ne réagisse.

    Je suis un peu…fatigué. Je vais dormir encore un tout petit peu…


    Le jeune homme était entrain de lui dire qu'il n'allait pas aller se faire soigner ? Il était fou, et ce n'était pas lui qui allait accepter une telle chose. Le jeune homme poussa doucement le plus jeune du front et soupira.

    -Désolé, mais je n'ai pas l'intention de te laisser comme ca. Attends moi la.

    Il fila hors de la chambre après avoir vérifié qu'il n'y avait rien qui était suceptible de faire monter la fièvre et se dirigea vers l'infirmerie presque en courant et alla chercher l'infirmière, la suppliant d'aller voir Kotaro dans sa chambre. Finalement, elle finit par lui céder et le suivit après s'etre fait remplacer.
    Le jeune homme arriva donc cinq minutes plus tard dans la chambre du plus jeune et resta dans un coin le temps que la dame osculait le jeune homme.

    Finalement, elle lui dit qu'elle lui diagnostiquait une mauvaise grippe. Il fallait qu'il se repose, qu'il respire de l'air frais, mais surtout qu'il veille à bien prendre soin de lui, sans quoi, ca pourrait etre grave.
    Elle lui écrit toutes ses instructions sur un petit papier, et finit par s'en aller, les laissant tous les deux. Le jeune homme installa le plus jeune confortablement et lui donna ses médicaments avant de lui caresser doucement les cheveux.

    -Tu dois faire attention...Fit il en souriant lentement.


    Il chercha dans son sac qu'il avait récupéré dans sa chambre, et sortit un petit pot d'onguent mentholé pour apaiser les maux de crane.
    Il en mit un peu sur ses doigts et commenca à lui masser lentement les tempes, tout en le regardant.

    -Je suis désolé...C'est de ma faute....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mar 4 Sep - 21:59

  • Ça faisait longtemps qu’il avait eu une telle migraine. Il ne se souvenait même plus de quand datait la dernière fois ! Mais il agit comme à son habitude et se retourna plusieurs fois dans son lit, tentant de se rendormir pour faire passer les petites douleurs dans son cœur et ce poids qui semblait écraser sa tête. Il mit un temps fou à rouvrir les yeux et croiser ceux du fantôme, qu’il s’essaya à rassurer. Mais ça ne marchait pas si bien que ça apparemment vu l’air qu’il prit en le regardant, posant sa main sur son front et le forçant à se recoucher.

    - Désolé, mais je n'ai pas l'intention de te laisser comme ca. Attends moi la.
    - Mais non…ça va passer…

    Ça passait toujours avec lui ! Pas besoin de s’inquiéter pour un pauvre mal de tête quand même…il allait dormir 1 heure de plus et voilà ! Mais Liam était déjà sorti chercher l’infirmière et Kotaro se recoucha confortablement. Quelques minutes plus tard la porte se rouvrait et il entendit du bruit ainsi qu’une personne qui lui parlait. Il ne réagit pas vraiment et laissa l’infirmière le lever un peu pour l’assoir contre ses oreillers et l’examiner. Elle le tripatouilla de partout, le força à remonter son haut mais il était tellement dans les vapes qu’il n’en ressentit aucune timidité. Elle prit sa température, son pouls, le fit respirer et fixa ses yeux un long moment.

    - Bon, fit-elle en se relevant, c’est juste une mauvaise grippe. A soigner pour ne pas que ça empire évidemment ! Ahlàlà celui-là…

    La pauvre infirmière, elle en avait vu des tas avec lui ! Mais il savait très bien ce qu’elle pensait à ce moment-là parce qu’elle le lui avait fait remarqué…qu’il se laisserait facilement mourir à petit feu si ça ne tenait qu’à lui. Enfin bref, une fois partie il cala son dos confortablement contre les oreillers et prit les médicaments que le fantôme lui donnait, n’ayant pas la force de résister.

    - Tu dois faire attention...Fit il en souriant lentement.
    - Ce n’est qu’un petit coup de fatigue, rien de grave.

    Mais bien sûr pas besoin d’être devin pour savoir que ça ne suffisait pas à Liam pour être rassuré sur son état. Et d’un certain côté ça lui fit plaisir qu’il prenne soin de lui. Cet onguent dont il se servit pour lui masser les tempes calma son mal de tête et forçait ses paupières à se fermer petit à petit.

    - Je suis désolé...C'est de ma faute....

    Kotaro fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu’il voulait dire. Sa faute de quoi ?

    - Mmmhh pourquoi tu dis ça ? Je ne comprends pas…

    Il avait beau tout retourner dans sa pauvre petite tête malade sur l’instant, il ne voyait pas en quoi sa maladie était de la faute du plus vieux. Après tout s’il y avait une personne à blâmer, c’était bien le photographe. C’était bien lui qui ne s’était pas nourri volontairement, qui n’avait presque pas dormi. C’était son choix et il l’assumait pleinement. Une des raisons pour laquelle il aurait préféré rester tranquillement dans son lit à attendre que les conséquences de ses actes passent et qu’il retrouve la forme de lui-même, sans médicaments bizarres et conseils stupides. Enfin bref, ce qui était fait était fait ! Lui n’en faisait pas tout un plat alors pourquoi c’était le cas pour le fantôme ? Il le trouvait tout de même vraiment bizarre parfois…

    Le jeune homme se recoucha comme il faut et, juste avant de s’endormir comme une masse, attrapa le poignet de Liam et s’y accrocha. Sans savoir pourquoi ni comment, quand il s’endormit il était trois fois plus rassuré qu’avant.

    (…)

    En se réveillant il ne sut combien de temps plus tard, il faisait très jour. Le soleil éclairait bien sa chambre et la première chose qu’il constata, outre le fait qu’il avait la bouche pâteuse, c’était que le fantôme était toujours présent, près de lui à le surveiller. Le jeune photographe se frotta les yeux en baillant et se releva plus facilement, avec toujours un peu la tête qui tournait.

    - Tu as attendu là tout ce temps ? Il est quelle heure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mer 5 Sep - 20:34

    Le jeune homme ne pouvait tout simplement pas ne pas s'inquiéter pour le plus jeune...Après tout c'était un peu comme si son existence dépendait de la sienne....Si il n'avait pas été là il n'était pas bien sur qu'il serait resté sur terre aussi longtemps ou si il aurait fit par trouver Yulyeong...Si il lui arrivait quelque chose...Il ne savait pas comment il réagirait, mais une chose est sur, c'est qu'il serait si malheureux que cela le tuerait une nouvelle fois.
    Donc, hors de question qu'il prenne un seul risque bien qu'il y aie de grandes chances pour, qu'effectivement, ce ne soit pas grand chose d'autre qu'une angine ou un mauvais rhume. Il quitta la chambre pour courir trouver l'infirmière, qui opposa pas mal de résistance avant d'accepter de le suivre, croyant à une mauvaise blague.

    Finalement, quand elle vit qu'il ne lui mentait pas, il s'occupa du plus jeune qui se laissa faire, sans aucun doute trop faible pour opposer une résistance. Finalement, elle rendit son diagnostic, qui en soit n'était pas extremement grave si on faisait attention. Le fantome savait qu'avant qu'il ne soit remis, le jeune homme allait l'avoir sur ses baskets, car sans qu'il ne soit la pour le surveiller, il était évident qu'il n'allait pas penser à faire tout ce qu'il fallait pour qu'il reste en bonne santé....

    Il attendit que la femme soit partie pour s'approcher du lit du plus jeune et chercher un onguent apaisant qu'il avait récupérer dans sa chambre en passant.
    Cela sembla lui faire un peu de bien, vu son air apaisé alors qu'il commencait légèrement à fermer les yeux...Alors le jeune homme ne put s'empecher de murmurer quelques excuses, sachant que c'était à cause de sa disparition que le jeune homme s'était laissé dépérir et avait fini par tomber malade...Et encore, ce n'était pas trop grave, par apport à ce qu'il aurait pu avoir.

    Mmmhh pourquoi tu dis ça ? Je ne comprends pas…


    Le jeune homme, voyant que le plus jeune avait l'air réellement fatigué, et qu'il luttait simplement pour rester éveillé, ne répondit pas pour ne pas plus l'embrouiller, il ne fit que caresser doucement ses cheveux de sa main libre, puisque le plus jeune avait emprisonné son poignet droit. Il apprécia voir ses traits se détendre petit à petit pendant quelques minutes jusqu'à ce que sa respiration tranquille lui fit comprendre qu'il s'était enfin endormi.

    Le plus vieux ferma les yeux tranquillement, et resta pendant des heures à l'écouter respirer et à l'admirer.

    (…)

    Il ne savait pas exactement combien de temps s'était passé entre le moment ou le jeune homme s'était endormi, et celui ou il se réveilla. Il n'avait pas vraiment fait attention au temps et ne s'ennuyait pas non plus.
    Il était tombé dans une sorte de léthargie reposante. Il ne dormait pas, avait les yeux ouverts et rivés sur le plus jeune, mais ne bougeait pas et ne pensait à rien ou presque. C'est alors que la main du photographe qui tenait son poignet se desserra et le rammena à la réalité. Le plus jeune s'étirait et ouvrait déjà les yeux pour le regarder.

    Tu as attendu là tout ce temps ? Il est quelle heure ?

    A vrai dire, en se tournant vers le réveil, le rocker constata que le plus jeune avait dormi près de douze heures.
    Etonné et amusé, il dit.

    -Il est 9h du matin...Ca t'a fait un peu de bien ?

    Il lui caressa doucement la joue et alla lui chercher de quoi déjeuner. Ce matin, c'était petit déjeuner francais à la cafétéria, et il revint une dizaine de minutes plus tard avec un plateau garnis de pain frais, de confiture, avec un grand bol de chocolat chaud et du beurre, qu'il posa juste devant le plus jeune.
    Il posa sa main sur son front pour vérifier sa température. Elle était encore très haute, et le jeune homme fit une moue contrariée.

    -Et si on allait se promener un peu tout a l'heure ne ? Un peu d'air frais te fera du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Jeu 6 Sep - 0:18

    Il dormit comme une masse cette nuit-là. Enfin cette nuit…il ne se souvenait plus quand est-ce qu’il s’était endormi mais ce qui était sûr c’était que les rayons du soleil qui filtraient dans sa chambre ne trompaient pas : il faisait bien jour, la matinée devait être bien avancée ! Le jeune photographe attendit quelques instants de vraiment immerger comme il faut puis se releva légèrement en jetant un coup d’œil autour de lui. Il pu constater en premier lieu que le fantôme était toujours là, les yeux un peu perdus dans le vide et Kotaro se rendit compte qu’en parlant il l’avait coupé dans ses pensées. Assez profondes, d’après son visage fermé et son air sérieux. Néanmoins il fut là pour répondre à sa question, comme alerte à chacun des moindres mots ou faits et gestes du plus jeune.

    - Il est 9h du matin...Ca t'a fait un peu de bien ?
    - Ouah, déjà…Oui, j’ai bien dormi et je me sens un peu mieux.

    A part sa tête qui lui faisait un peu mal, il n’y avait apparemment rien qui clochait à présent, comme quoi ce n’était qu’un petit coup de fatigue, rien de plus ! A peine quelques secondes après qu’il se soit réveillé, Liam se précipita aux cuisines pour aller lui chercher à manger et franchement…bah il n’avait pas si faim que ça. On pourrait penser le contraire vu qu’il n’avait presque rien mangé depuis une semaine et qu’il était malade…mais non. Le pire fut quand le jeune homme revint avec un énorme plateau de nourriture, qu’il regarda avec des yeux ronds.

    - Tout ça ??

    Rien que le bol de chocolat chaud lui aurait amplement suffit ! Cependant il fit un effort, prit un bout de bain, mit du beurre dessus et le trempa dans le bol pour le manger après. C’était vraiment très bon oui, mais à peine trois bouchées plus tard il calait déjà…Il aurait bien aimé avoir faim, rien que pour lui faire plaisir. Alors il finit de manger son bout de pain et bu son bol de chocolat chaud, pour au moins dire qu’il s’était restauré un minimum. Quand il eut fini, le fantôme examina encore sa température et vu sa tête, il ne s’attendait pas à celle-ci.

    - Et si on allait se promener un peu tout a l'heure ne ? Un peu d'air frais te fera du bien.
    - Mouai…je ne sais pas…

    A vrai dire il n’était pas trop « chaud » pour ce genre d’activité. Rester dans son lit c’était bien aussi non ? Mais bon, ils savaient tous les deux que c’était Liam qui avait le plus raison concernant sa santé et ce qu’il en faisait, alors il fit une petite moue puis soupira. Il allait accepter pour au moins se faire pardonner du fait qu’il n’avait pas pu manger comme il le désirait.

    - Ok, je vais me laver alors.

    Le jeune homme sortit une jambe du lit, frissonna quand il fut en contact avec l’air plus froid de la chambre et déposa l’autre pied au sol puis se leva. Enfin…il dû se retenir au mur pour ne pas retomber lâchement sur le lit à cause d’un petit vertige passager. Quand la terre fut de nouveau normale sous ses pieds et que le paysage ne zigzaguait plus, il attrapa ses vêtements dans son placard et se traina doucement jusqu’à la salle de bain qu’il ne ferma cette fois pas à clé. Au moins come ça au moindre problème Liam pourrait venir l’aider rapidement. Il ne s’attendait pas non plus à ce qu’il y en ait, des problèmes. Le jeune photographe prit une petite douche tiède, s’habilla tranquillement et ressortit de la salle de bain un peu plus frais qu’avant. Le fantôme l’attendait toujours, paré à la ballade.

    Sans un mot Kotaro alla mettre des chaussures et attendit devant la porte de la chambre qu’il vienne le rejoindre et surtout…le supporter. Ses jambes ne le tenaient pas encore très bien et rester aussi longtemps debout ne donnerait rien de bon ! Et ce n’était pas son trip de tomber en public…

    - On peut y aller, je suis prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 7 Sep - 20:45

    Le jeune homme serait toujours étonné par le temps que les humains pouvaient passer à dormir comme si c'était la chose la plus agréable dans une vie...Il ne se souvenait plus de la dernière fois ou il s'était allongé dans un lit douillet pour fermer les yeux et recharger ses baterries tout en revant...
    Certes, il y avait bien des fois ou les fantomes « dormaient » eux aussi, et c'était justement ce qui l'avait retenu aussi longtemps loin du plus jeune ces derniers jours...Mais leurs esprits marchaient toujours à plein régime...
    Plus que se reposer, pendant ces périodes, les fantomes prenaient énormément de temps pour réfléchir sur eux meme et sur leurs actes avant et après la mort...Ce n'était alors plus une activité agréable pour lui depuis longtemps....Le fantome détestait pouvoir...penser à tout cela. Pouvoir se dire que dans peu de temps, il ne serait plus rien.

    Bien que le plus jeune semblait lui dire qu'il allait très bien et qu'il n'avait plus à s'inquiéter pour lui, le jeune homme ne pouvait tout simplement pas s'en empecher, et sachant que sans lui, il allait faire des betises, il finit quand meme par aller chercher le petit déjeuner du plus jeune, espérant que meme si il n'en mangeait pas tout, il allait en déjeuner une petite partie au moins. Il revint dans la chambre sous les yeux exhorbités du plus jeune.

    Tout ça ??

    -Ne dis pas ca comme si j'avais abusé, ce n'est que le petit déjeuner standard qu'ils servent à la cafétéria...Alors mange en au moins un peu. Tu n'as plus que la peau sur les os.

    Il poussa timidement le plateau vers lui et s'assit sur le lit, le regardant manger, en trouvant qu'effectivement, il avait l'air d'avoir retrouvé un peu de ses forces. Mais le jeune homme savait très bien qu'une maladie n'était pas miraculeusement éradiquée après un seul jour de médicaments...Alors il se promit de surveiller le plus jeune sans qu'il le remarque, bien sur.
    Bien sur le plus jeune ne fit pas tellement de miracle, mais le plus vieux ne dit rien, sachant qu'il fallait y aller doucement et progressivement.

    Il lui demanda si il voulait alors faire quelques pas dehors, l'air frais permettant tout de meme à ses poumons de se rétablir plus vite que seulement en prenant les médicaments.
    Mouai…je ne sais pas…
    Le jeune homme fit une moue adorable...Après tout, ce n'était que quelque pas dans le parc, rien de plus, n'est ce pas ?
    Finalement, le jeune homme fut très raisonnable et finit par accepter sa proposition d'aller se promener ne serait que quelques minutes dans le parc....C'était aussi une facon pour le plus vieux de retarder l'instant ou le plus jeune lui demanderait de partir....Il devait évidemment l'avouer.

    Ok, je vais me laver alors.


    Le fantome acquiesca joyeusement et pendant que le plus jeune allait se laver, alla se changer aussi. Bien sur, il n'en avait pas tellement besoin, mais changer de vetements était un exercice qu'il aimait beaucoup.
    Il revint donc avec un jean brun délavé, des bottes de la meme couleur, une longue chemise noire et un gilet brun.

    Quand il revint, le plus jeune homme n'était pas encore sorti de la douche, ce qui le rassura. Il s'assit sur le petit sofa qui se trouvait dans un coin de la chambre, et quand enfin le plus jeune vint le rejoindre, il le prit doucement par le bras et l'attira hors de la pièce avant qu'il n'aie le temps de changer d'avis sur la question.
    Il le soutint comme il le pouvait de son mètre 55 tout le long de leur balade, et il faut dire, qu'ensemble, ils marchaient plutot bien.

    Ils revinrent lentement à l'endroit qui les avaient tellement fascinés la dernière fois, et finirent par s'assoir sur un banc, le plus vieux se tournant vers le plus jeune en se faisant le plus petit possible. Il caressa légèrement sa joue trop creuse à son goût.

    -S'il te plait, ne prends pas ta santé à la légère....J'ai le cœur brisé en te voyant aussi....maigre et faible....


    Le jeune homme lui prit doucement la main.

    -Je veux qu'on reste encore très longtemps...Ensemble...tu crois... enfin, tu crois que c'est possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 7 Sep - 21:28

    Kotaro alla lentement se laver, essayant de ne pas faire de gestes trop brusques. Déjà qu’il semblait bien que Liam s‘inquiétait trop, alors si en plus il se faisait mal quand il était tout seul…non pas que le fait qu’il s’occupe de lui le dérange, mais il ne souhaitait pas l’inquiétait plus que ça. Le jeune homme se demandait souvent si vraiment le fait qu’ils se connaissaient avant était la raison qui poussait le fantôme à être tout le temps là, à ses côtés. Et s’il y avait quelque chose d’autre ? Quelque chose qu’il ne savait pas ? Quelque chose qu’il ne voyait pas ?

    Il ressortit un peu plus en forme quelques minutes plus tard et rejoignit son compagnon qui, il le remarqua facilement, c’était changé entre temps. Rapide dis donc, le photographe ne pensait pas avoir passé autant de temps dans la salle de bain…enfin bref, il le laissa prendre son bras et passer le sien par-dessous et sortit de la chambre avec lui, faisant attention où il marchait. Il ne pouvait nier que parfois, comme dans les escaliers, sa tête le tournait et il manquait de tomber, ou trébuchait soudainement, se retenant de justesse à Liam, toujours plus inquiet. Il aurait voulu lui dire de ne pas s’en faire, mais à quoi bon ? Ses gestes le trahissaient…

    Cependant malgré ces petits incident de parcours, leur marcha avança bien, surtout progressivement. Ils retournèrent au parc et l’air frais de la petite nature lui fit le plus grand bien, il est vrai. Inspirant profondément, il le suivit jusqu’à un petit banc, près de l’endroit où ils étaient la dernière fois et s’assit en retenant un soupire de fatigue. Il se retourna en sentant les doigts froids du fantôme courir sur sa joue et le regarda sans rien dire, le visage neutre, attendant quelque chose. Quoi ? aucune idée. Mais si Liam avait fait ce geste, c’était pour attirer son attention et lui dire quelque chose non ?

    - S'il te plait, ne prends pas ta santé à la légère....J'ai le cœur brisé en te voyant aussi....maigre et faible....

    Le jeune homme grimaça et baissa les yeux vers ses mains qu’il tortillait.

    - Je ne suis pas si « maigre ». Je vais bien.

    Kotaro ne s’était jamais vu plus mince qu’un autre, au contraire. Il se trouvait plutôt commun, qui se fondait dans la masse. Alors qu’on lui dise qu’il était maigre et faible le faisait un peu se démarquer des autres, ce qu’il ne souhaitait pas.

    - Je veux qu'on reste encore très longtemps...Ensemble...tu crois... enfin, tu crois que c'est possible ?

    Il regarda sa main qui serrait la sienne sans savoir quoi dire. Il ne savait pas si c’était possible, il ne savait rien de l’avenir. Si ça se trouve, longtemps pour lui voulait dire à peine quelques années. A quoi pensait le fantôme en disant cela ? Le jeune homme se mordit la lèvre inférieure et hocha finalement de la tête.

    - Pourquoi pas…Je ne sais pas si c’est possible mais bon,…moi ça ne me gêne pas. Mais je ne suis pas de très bonne compagnie tu sais…

    N’importe qui aurait pu le dire. Passer son temps avec une personne qui ne parlait pas et ne faisait rien d’autre que prendre des photos en silence…c’était barbant non ? Enfin à sa place, il n’aimerait pas. Et Kotaro n’était pas là de parler comme une pipelette pendant des heures…s’il arrivait à lui tirer une conversation continue de 15 minutes, ce serait déjà un miracle ! Non pas qu’il ne voulait pas parler, mais juste qu’il ne le pouvait pas. Il ne savait pas quoi dire, il n’avait RIEN à dire. Rien à raconter, pas de blagues en stock, pas de jeux de mots ou de devinettes, pas d’anecdotes, pas de souvenirs…une personne archi plate quoi. Mais ça Liam devait le savoir sûrement. Au pire, maintenant il était au courant !

    Le jeune photographe ferma les yeux doucement pour écouter et ressentir le petit bout de nature autour de lui. Il faisait bon aujourd’hui mais il y avait peu de personnes dehors. On entendait à peine le bruit de la ville pas loin…c’était un petit bout de paradis rien que pour eux.

    - Tu dois regretter d’être un fantôme n’est-ce pas ? Si tout était à refaire…que changerais-tu ? Tu irais secourir ton fiancé ? Tu te sacrifierais pour lui ? Tu changerais ta condition ? Qu’est-ce qui serait différent ?

    Peut-être la première fois qu’il parlait autant. Et lui, s’il devait changer quelque chose de son passé…ce serait quoi ? Il le savait…ne pas parler des fantômes à ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Dim 9 Sep - 19:04

    Pour un fantôme, c'était très rapide de se changer....Disons qu'ils avaient des petites techniques rapides. Il sourit au plus jeune et le tint doucement par le bras, pour qu'ils puissent aller dans le parc sans trop de soucis. Le fantôme pouvait sentir que le jeune homme vacillait souvent et il prirent un long moment rien que pour descendre les escaliers, signe que le plus jeune n'était pas aussi fort qu'il voulait bien le faire croire.
    Ils allèrent à un rythme tranquille et régulier, permettant au plus jeune de reprendre un peu de force au fur et à mesure de leurs pas et d’être de plus en plus confiant sur ses jambes.

    Ils finirent par s'asseoir quand le plus jeune commença à montrer des signes de fatigue, et il profitèrent pleinement de l'air frais et matinal. Le fantôme aimait tout particulièrement ces moments ou ils pouvaient entendre chacun des merveilleux sons émis par la nature sans personne autour d'eux, ces moments ou le temps était juste comme il faut. Pas trop chaud ni trop frais.... Avec un petit vent délicat.

    Le jeune homme, réellement inquiet pour Kotaro, lui demanda doucement de prendre soin de lui. De manger correctement, de boire beaucoup et surtout de dormir, car ca se voyait que le jeune homme était de toute évidence trop négligeant de ce coté la.
    Mais c'était comme essayer de faire entendre raison à une mule, de toute facon. Il était persuadé de pouvoir tout faire tout seul, et on ne pouvait pas tellement lui en vouloir pour cela, évidemment, puisque depuis des années, il s'était toujours débrouillé tout seul...Comment prétendre à changer ses habitudes ?

    Le jeune homme se demandait si le plus jeune le laisserait rester avec lui encore longtemps....du moins jusqu'à ce qu'il n'aie plus du tout besoin de lui.
    Il le lui demanda, et la question sembla rendre perplexe le plus jeune, qui y réfléchit assez longuement. Il se mordit un peu la lèvre, attendant la suite.
    - Pourquoi pas…Je ne sais pas si c’est possible mais bon,…moi ça ne me gêne pas. Mais je ne suis pas de très bonne compagnie tu sais…
    Le jeune homme leva les yeux au ciel. Pourquoi est ce qu'il se considérait toujours comme cela ? Comme énervant et sans interet alors qu'il avait tellement de choses intéressantes à dire ? Il était gentil et doux. Certes farouche et parfois maladroit mais tout le monde a ses défauts évidemment...
    Il soupira et serra doucement sa main dans la sienne.

    -Tu crois que si tu n'étais pas de bonne compagnie je serais resté avec toi aussi longtemps ? Tu ne dois pas croire ce que te disent les autres, jamais. Ce n'est pas les autres qui font ce que tu es.

    Il lui ébouriffa les cheveux avec tendresse. S'entendre dire qu'il n'était qu'une erreur de la nature pendant des années....Ca avait affecté le pauvre jeune homme plus encore qu'il ne voulait bien le faire paraître.
    Il aimerait lui faire comprendre qu'il valait beaucoup plus qu'il le pensait, et que surtout, il avait le droit d’être aimé comme tout le monde...C'était peut être ça, qui faisait tellement peur au plus jeune...Il avait simplement la sensation qu'il n'avait pas le droit aux mêmes choses que les autres ?

    Ils se turent encore un long moment...peut être dix minutes facilement....Mais ils ne semblaient pas ressentir le temps. Tous deux étaient des personnes qui savaient savourer la nature et la beauté telle qu'elle était, sans aucun artifice...Alors le silence partiel faisait pleinement partie de leur vie, en particulier de celle du musicien....Ce n'était pas évident pour tout le monde mais les musiciens tiraient beaucoup de leurs inspirations des sons de la nature et non de mélodies déjà toute prêtes. Le chant des oiseaux et le murmure des arbres avaient tous les deux énormément de choses apprendre aux personnes qui prenaient le temps de les écouter...En quelques sortes, c'était comme les fantômes....
    Il soupira, quand, soudainement, le plus jeune lui posa une question à laquelle il ne s'attendait pas du tout.

    - Tu dois regretter d’être un fantôme n’est-ce pas ? Si tout était à refaire…que changerais-tu ? Tu irais secourir ton fiancé ? Tu te sacrifierais pour lui ? Tu changerais ta condition ? Qu’est-ce qui serait différent ?



    Le jeune homme avait vraiment de drôle de questions...pourquoi demander ca ? C'était étrange et vraiment profond, il faut dire. Un peu pris de cours, le jeune homme réfléchit. Si il pouvait tout refaire, que changerait t'il ? Énormément de choses....Différentes choses...Bien qu'il vivait bien son passé, on pouvait deviner qu'évidemment, le jeune homme n'était pas du tout heureux de l'issue qu'il y avait eut à celle ci...
    -Je ne sais pas...tu sais. On ne peut jamais savoir ce qui est le mieux à faire....Mais je crois que je serais allé au studio...Et j'aurais tout fait pour le sauver. Il avait encore tellement de choses à accomplir...J'aurais du m'en aller à sa place...
    Il eut le regard perdu dans le vide pendant quelques minutes, pensant à tout ce qu'il s'était passé jusque la.

    -Mais en meme temps je ne t'aurais surement pas rencontré....donc...
    Il lui sourit doucement et l'embrassa sur la joue.
    -Ne pensons pas aux choses tristes. Dit t'il doucement. Tu as prévu quelque chose pour les prochaines vacances ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Lun 10 Sep - 16:41

    - Tu crois que si tu n'étais pas de bonne compagnie je serais resté avec toi aussi longtemps ? Tu ne dois pas croire ce que te disent les autres, jamais. Ce n'est pas les autres qui font ce que tu es.

    Ou peut-être que si, après tout. Pour que tout le monde dise qu’il n’était pas normal, c’était qu’li y avait une raison non ? C’était presque une vérité générale. Il n’était pas normal, et désespérait de l’être. Quel intérêt y avait-il à rester à ses côtés ? A part devenir aussi terne et morne que lui, aucun. Et il doutait fortement que ce soit ce que recherchait le fantôme en restant avec lui. Mais soit, il ne pouvait pas lui dire ce qu’il devait faire ou pas alors s’il voulait rester à ses côtés, qu’il le fasse. Néanmoins il ne garantissait pas qu’il s’amuse ou découvre quelque chose d’intéressant…

    Un long moment silencieux passa, pendant lequel ils regardèrent tous les deux le paysage, le soleil et la nature, accompagnée du chant des oiseaux et du calme que ça inspirait. Kotaro aimait bien ce genre de moment et n’était pas de ceux qui s’amusaient à les couper en parlant pour ne rien dire. Pourtant c’est ce qu’il fit à ce moment-là. Il lui demanda s’il changerait quelque chose, si c’était possible. C’était une question intéressante non ? Bien que futile. On ne revenait pas en arrière évidemment…Liam, plus que quiconque, voudrait sûrement le changer non ?

    - Je ne sais pas...tu sais. On ne peut jamais savoir ce qui est le mieux à faire....Mais je crois que je serais allé au studio...Et j'aurais tout fait pour le sauver. Il avait encore tellement de choses à accomplir...J'aurais du m'en aller à sa place...
    - C’est bien ce que je pensais.

    Le fantôme n’avait pas tort de réfléchir ainsi. Lui-même il aurait à sa place voulu tout changer, se sacrifier pour l’autre. Il comprenait très bien que ce soit le désir de Liam, s’il avait pu tout changer. Le photographe le regarda un moment alors que le plus vieux avait les yeux perdu dans le vide. Il lui voyait rarement une telle expression. Enfin en même temps ils ne se connaissaient pas aussi bien qu’ils voulaient bien le croire.

    - Mais en meme temps je ne t'aurais surement pas rencontré....donc...
    - Donc ?

    C’était une nouvelle donne. Est-ce qu’il hésitait vraiment entre son fiancé et lui ??? C’était invraisemblable ! Il n’y avait même pas matière à hésiter...Liam le coupa dans ses pensées el lui faisant un bisou sur la joue, un de ceux qui l’étonnaient toujours. Il devrait s’en douter à chaque fois mais pourtant il était toujours surpris et gêné.

    - Ne pensons pas aux choses tristes. Dit t'il doucement. Tu as prévu quelque chose pour les prochaines vacances ?
    - Bah je vais rester là. Et prendre des photos. Et réviser un peu peut-être.

    On pouvait dire que c’était assez triste de voir qu’il ne faisait que ça de ses vacances. Mais qu’y pouvait-il ? Au centre psychiatrique on ne les laissait pas faire ce qu’ils voulaient pour les vacances, on ne leur offrait pas plus de jouets à Noël ni aux anniversaires. Sa vie s’était résumée à prendre des photos, regarder par la fenêtre et apprendre. Toujours apprendre. Pour quand il sortirait. Kotaro savait des tas de choses à présent…des tas de choses qui ne lui serviront jamais. Qui ne serviront à personne. Sa vie même ne servait à rien n’est-ce pas ? Que pouvait-on faire pendant les vacances au juste ? Quoi de plus que ce qu’on faisait déjà en période scolaire ?
    Il avait déjà entendu que beaucoup de jeunes de son âge allaient à la plage, dans des fêtes, voyaient des amis qu’ils n’avaient plus vu depuis longtemps…allaient rendre visite à leurs parents. Est-ce que lui pourrait faire ça un jour ? Revenir à Noël avec des cadeaux, comme si de rien n’était ? Comme s’ils étaient une famille tout à fait normale…Non, jamais. A peine aurait-il passé le pas de la porte qu’on le chasserait à coup de balai ou autre. Non vraiment, photographier, réviser un peu et se promener dans le parc était un programme qui le satisfaisait beaucoup.

    - Que font les fantômes quand il n’y a pas cours ? Vous pouvez sortir d’ici ou pas ?

    Parce que si Liam lui proposait ça, c’était qu’il y avait une raison n’est-ce pas ? Kotaro était naïf, mais pas à ce point quand même…Il savait que par sa question Liam cherchait à l’entraîner à faire quelque chose de ses vacances avec lui. Et le jeune homme était assez craintif sur le sujet…que lui prévoyait-il ? sincèrement, il n’était pas vraiment très chaud pour faire monts et merveilles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mar 11 Sep - 23:13

    Simplement profiter de la nature, tout autour de lui, ca faisait déjà un peu trop longtemps qu'il ne l'avait pas fait...Si il avait été totalement démuni pendant 60 bonnes années, maintenant, le fantome ne savait plus ou donner de la tete, ce qui était assez intéressant en soit , pour quelqu'un qui devrait normalement reposer en paix...Il faut dire que le fantome avait toujours eu le caractère d'un jeune homme de 27 ans et non d'un vieux bonhomme de 75 ans et plus...Donc il aimait etre constamment occupé et ne jamais ou presque connaître l'ennui....mais il y avait des fois ou, il aimait venir se receuillir dans cet endroit pour se reposer, reposer son cœur et penser à sa vie passée et celle future.

    C'est alors qu'ils profitaient de ce merveilleux endroit en silence, le plus jeune coupa le silence avec une question pour le moins surprenante. Sursautant légèrement, le plus vieux le regarda, totalement démuni...Si il avait pu tout refaire, qu'aurait t'il fait … ? A vrai dire, jamais il ne s'était posé vraiment la question...pour lui s'était tout simplement clair....Il serait allé sauver l'homme qu'il aimait. C'était certain.

    Et le plus jeune eut l'air d’être bien d'accord avec lui, évidemment.

    C’est bien ce que je pensais.

    Ce qu'il pensait ? De toute évidence, le plus jeune semblait assez doué pour le déchiffrer....ou était il si prévisible que cela ? On avait l'habitude de lui dire qu'il était quelqu'un de très mystérieux...Encore maintenant, certaines personnes lui avouaient qu'il avait une aura assez profonde, et presque effrayante, au premier abord, avant qu'on apprenne à le connaître.

    Donc ?

    -Donc...rien...C'est flou dans ma tete. Fit t'il en se mordant la lèvre, totalement perdu, pour une fois. Si il y avait une personne qui savait parfaitement bien lui faire perdre tous ses moyens, c'était bien Kotaro.... Pourquoi ? Il ne savait pas.... Il avait toujours eu cette faculté à toujours poser les questions qui allaient droit dans les choses les plus sensibles dans son esprit, qui le faisaient réfléchir plus encore que d'habitude...Et pourtant, les personnes qui venaient le voir lui posaient en général des questions très poussées, elles aussi.
    Le jeune homme essaya de changer ses idées en l'embrassant doucement sur la joue, ce qui eut l'effet escompté. Et il ne lui donna pas le temps de penser à nouveau à sa réponse parce qu'il lui demanda quelque chose de totalement différent par dessus.

    Bah je vais rester là. Et prendre des photos. Et réviser un peu peut-être. 


    Effectivement, il n'avait pas prévu quoi que ce soit...mais en meme temps, il s'en doutait un peu, bien sur....Il ne s'était pas fait énormément d'amis et ses parents.....il était évident qu'il ne penserait pas à rentrer chez eux. Pourtant, c'était trop triste de passer un Halloowen seul quand tout le monde autour de nous s'amuser....En plus, cette fete était en quelque sorte la fête des fantômes, donc il était normal pour lui que tout le monde s'amuse dans le château. En particulier son jeune protégé.
    Non, bien sur, le fantôme ne voulait pas l'embarquer dans un long voyage dans une contrée totalement inconnue à l'autre bout du pays, rien de tout cela.
    Pourtant, à l'instant ou le plus vieux posa la question, son compagnon eut l'air réellement suspicieux sur ce qu'il pouvait avoir en tête. Il fit une moue contrariée. Il ne faisait pas tant de choses irréfléchies que cela...pas vrai ? Non ? Pas vrai ? Vraiment ?

    Que font les fantômes quand il n’y a pas cours ? Vous pouvez sortir d’ici ou pas ? 
    Le jeune homme rit un peu nerveusement, un peu déçu que le plus jeune ne lui fasse pas plus confiance que cela.
    -Ne t'inquiètes pas, je ne peux pas sortir d'ici et rester avec le bracelet, en tous les cas. Donc je reste ici....Non mais je me demandais si tu voulais m'aider à préparer la fête d'Halloween...Qu'est ce que tu en penses … ? Ce serait bien...non ?
    Il se mordilla la lèvre....Oui, ca amenait à assez loin... Mais il était quand même curieux de savoir si le jeune homme voulait passer un peu de temps avec lui.
    -Et puis...pourquoi pas ? On pourrait aller en ville, la semaine prochaine, faire un peu shopping … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Mer 12 Sep - 0:11

    Pour lui l’année n’avait pas vraiment d’interruption. Les vacances n’effectuaient pas de coupure dans son emploi du temps ni dans sa façon d’être ou de penser. Halloween bientôt ? Bah, il ne savait même plus ce qu’il fallait faire ou dire pour cette fête. Franchement, elle ne l’intéressait pas. Ah si, pour une chose seulement. Ça l’intéresserait bien de prendre des enfants en costumes soigneusement faits par leurs parents. Ce serait un autre registre que ce qu’il faisait habituellement. Mais sinon…non, il n’avait pas de projets spéciaux. Liam non plus non ? Il était un fantôme après tout. Que faisaient ceux-ci quand les élèves étaient partis ? Qu’ils n’avaient plus rien à enseigner ou plus personne à embêter ? C’était intriguant et pour une fois il ne se gêna pas pour lui poser la question.

    - Ne t'inquiètes pas, je ne peux pas sortir d'ici et rester avec le bracelet, en tous les cas. Donc je reste ici....Non mais je me demandais si tu voulais m'aider à préparer la fête d'Halloween...Qu'est ce que tu en penses … ? Ce serait bien...non ?
    - Préparer la fête d’Halloween ?

    Sincèrement…ça ne lui parlait pas du tout. En fait il se demandait bien ce qu’il y avait à préparer. Ne suffisait-il pas juste de se costumer et frapper aux portes pour avoir des bonbons ? Ou se préparer juste à en donner ? Ça aussi, ça l’intriguait. Ça semblait être un tel événement pour Liam…alors que pour lui ça ne signifiait absolument rien.

    - Et puis...pourquoi pas ? On pourrait aller en ville, la semaine prochaine, faire un peu shopping … ?
    - Euh…

    Ouhlà bon récapitulons…préparer la fête d’Halloween, faire du shopping en ville…Aucune de ces deux activités ne lui correspondaient…Embêtant non ? Que devait-il répondre ? Oui ? Non ? Peut-être ? Non pas peut-être…ce n’était pas poli de répondre par ça…Mmmmhhh…est-ce que ça l’intéresserait de préparer la fête d’Halloween ? Eh bien en y réfléchissant bien…et même si ça ne lui ressemblait pas…oui, il voulait bien essayer, l’aider un peu. Et peut-être qu’il se souviendrait des peu de fois où il avait fait Halloween chez lui, avec ses parents…et qu’il aimerait ça à nouveau ! Et puis comme ça il pourrait prendre des photos des préparatifs de la fête ! Bon, alors pour ça c’était ok…

    Et pour le shopping ? Bah en réalité…ça lui faisait un peu peur. Se promener dans une rue inconnue, entouré d’une foule d’inconnus qui vous bousculaient sans vous voir, vous volaient ou vous dénigraient…et s’il rencontrait d’autres fantômes qui le harcèleraient et passerait pour un fou ? Devant tout le monde ? Et si on venait le rechercher pour l’emmener en hôpital psychiatrique ? Ah non non non non non…il s’était juré de ne plus jamais y retourner…Mais en même temps ce genre de chose semblait tellement compter pour Liam…pourquoi se sentir si tiraillé dans sa décision ? Ce n’était qu’aller acheter un peu de vêtement rapidement dans un magasin ! Pas besoin d’en faire un drame…mais Kotaro avait si peur des gens, de leur réaction surtout.

    - Je veux bien t’aider pour la fête. Mais pour le shopping…j’y réfléchirai. J-je ne suis pas encore à l’aise en dehors…d’ici. J’espère que tu n’es pas trop…déçu.

    Voilà, quand il disait qu’il n’était pas vraiment de bonne compagnie, il pensait à ça. S’il ne pouvait même pas sortir acheter des vêtements, comment allait-il faire pour rencontrer des gens, aller s’amuser… ? C’était un vrai problème dont le photographe était bien conscient mais qui lui paraissait impossible à résoudre. Il était comme ça, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 14 Sep - 20:03

    Pour le plus vieux, Halloween était totalement sacré. C'est vrai qu'au japon, on ne fétait pas énormément cette date un peu spéciale, et il pouvait parfaitement comprendre que le plus jeune soit quelque peu dubitatif sur la question....Mais lui avait vécu une bonne moitié de sa vie en Amérique, et connaissait la tradition là bas. C'était toujours des grandes fetes dans lesquels énormément de gens s'investissaient pour monter...des maisons hantées, des foires ou des festivals à thèmes...bref, tout ce qui était indispensable pour se faire peur entre amis.
    Le fantômes espérait reproduire la même ambiance à Yulyeong....Il espérait, mais encore fallait t'il que quelqu'un l'aide, et il espérait que cette personne soit son jeune ami...Ce serait l'occasion de passer encore plus de temps ensemble pour mieux se.... re-connaitre.

    Préparer la fête d’Halloween ? 

    Il vit bien, dans ses yeux, que le jeune homme était légèrement dubitatif...Mais ca, ce n'était que parce qu'il ne connaissait que la célébration « standard » de cette fête. Dans sa tête, la fête d'Halloween n'était pas du tout aussi simple que la vision qu'en avaient la plupart des gens.
    Mais ca, c'était une surprise, bien évidemment. Espérant qu'il allait dire oui, il lui demanda aussi si il voulait aller faire du shopping avec lui à Suwon. Il aimait bien les nouveaux vêtements qu'il lui avait offert la dernière fois, et quand il les mettait, il était toujours très impressionné de son allure. Il était très beau, et il était sur de pouvoir lui apprendre à apprécier s'habiller.

    Le jeune homme se fit désirer, réfléchissant sérieusement à chaque chose qu'il avait dite. On dirait que tout lui posait un problème....mais bien sur, il avait toujours des raisons d'espérer qu'il veuille lui faire plaisir....Et il eut raison...car quelques secondes plus tard, le plus jeune lui dit sérieusement qu'il acceptait de faire ca avec lui.
    Je veux bien t’aider pour la fête. Mais pour le shopping…j’y réfléchirai. J-je ne suis pas encore à l’aise en dehors…d’ici. J’espère que tu n’es pas trop…déçu.

    Non, le jeune homme n'était pas déçu. Il était heureux qu'il accepte de faire quelque chose avec lui. De plus, il ne lui avait pas catégoriquement dit non, n'est ce pas ? Peut etre qu'un jour, avec du temps, le plus jeune voudrait sortir de l'école et découvrir un peu du monde, au dela....Il imaginait que depuis dix ans, il n'en avait pas vu grand chose, derrière les murs d'un asile de fou...
    Il aurait aimé pouvoir se dire qu'il serait la pour lui, pour le rassurer et l'accompagner quand, à la fin de ses études, il devrait quitter cette endroit et se lancer dans la vraie vie....Mais rien n'était moins sur, évidemment.
    -Ne t'inquiètes pas, je suis sur que l'on va bien s'amuser ! Ca va etre vraiment bien tu verras !


    Il espérait le convaincre malgré son manque d'enthousiasme. Il faudrait qu'il aie énormément d'énergie et qu'il soit extrêmement têtu, mais ça lui correspondait bien donc il avait de bonnes chances d'arriver à lui faire gouter autrement à la vie.
    Il commençait à se rafraîchir, alors le plus vieux se leva en resserrant son manteau sur lui avec un doux sourire, en lui tendant la main.
    -On rentre... ?
    Il l'aida à se relever mais se retrouva soudainement très très près de lui, si bien qu'il eut soudainement une envie presque incontrôlable de l'embrasser. Mais il se retint de justesse, sentant ses joues s'empourprer. Il détourna les yeux et rit nerveusement.

    -Tu veux savoir ce que j'ai prévu ? Pour Halloween, je veux dire.

    Ils marchèrent maintenant, presque serrés l'un contre l'autre, se tenant bras dessus bras dessous, afin qu'aucun d'eux ne tombe.
    Il remarqua cependant parfaitement que le plus jeune avait l'air exténué et était pale....Est ce que sortir marcher n'avait pas été de trop ? N'était il pas encore entrain de faire une poussée de fièvre ?
    -Est ce que ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2384
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Ven 14 Sep - 22:41

    Bah quoi, il fallait bien qu’il réfléchisse à la question non ? Même s’il n’avait pas grand-chose à faire de ses vacances, il n’était pas du genre à se dire « tiens, j’ai envie de faire ça » et à le faire vraiment. Tout était toujours calculé avec lui, rien de travers qui pourrait trop bouleverser sa vie. Des bouleversements, il en avait eu assez déjà.

    Aider le fantôme à préparer une fête d’Halloween ne devait pas être trop difficile et perturbant, pensait-il. Par contre sortir en ville et se balader parmi les gens, aller faire les boutiques…non, ça c’était impossible. Il n’y arriverait pas. Peu importe sa volonté, il aurait toujours peur de les voir se retourner sur lui et de dire « C’est un malade mental » tout ça parce que, sans faire exprès, il a parlé à Liam alors que personne à part lui ne le voit. C’était peut-être stupide de penser ainsi c’est vrai. Mais que pouvait-il y faire, vraiment ?

    - Ne t'inquiètes pas, je suis sur que l'on va bien s'amuser ! Ca va etre vraiment bien tu verras !
    - Je te crois.

    Fit-il sans grande conviction cependant. Il ne s’était jamais vraiment « amusé » donc bon, il redoutait un peu cette perspective. Lui qui ne savait même plus sourire et rire…Comment pourrait-il « s’amuser » hein ?
    Le jeune homme frissonna légèrement malgré sa veste assez chaude. Une petite brise fraiche s’était infiltrée dans son col et le glaçait complètement. A côté de lui le plus vieux se leva et lui tendit soudainement la main.

    - On rentre... ?

    Kotaro hocha silencieusement de la tête et prit docilement sa main pour se relever. Néanmoins il trébucha un peu et se retrouva collé à Liam si bien qu’il pu voir au plus profond de ses pupilles. Perturbé et complètement à l’ouest, il ne saisit pas la lueur qu’il vit dans ses yeux et s’écarta autant qu’il le put, s’excusant.

    - Tu veux savoir ce que j'ai prévu ? Pour Halloween, je veux dire.
    - Oui, pourquoi pas. Je ne sais pas vraiment ce qu’on fait pour une telle fête alors bon. Tu vas devoir bien m’expliquer mon rôle.

    Il aurait bien voulu paraitre plus enthousiaste. Peut-être n’y arrivait-il pas à cause de sa maladie passagère. Oui, ça devait être ça parce qu’il avait incroyablement chaud et froid en même temps et il se sentait nauséeux. Marcher, de plus, ne l’aidait vraiment pas. Oh non, pas maintenant…Ils remontaient les escaliers quand Kotaro sentit que ça n’allait vraiment pas le faire…

    - Est ce que ca va ?
    - J-Je…les toilettes…je vais vomir…

    A peine passé la porte de sa chambre, il couru jusqu’à la salle de bain et vomit ses tripes et ses boyaux…bon sans exagérer, il rejeta tout ce qu’il avait mangé le matin-même, se sentant trembler alors qu’il s’accrochait aux rebords du lavabo. Il sentit de petites larmes couler le long de ses yeux et il mit un temps fou à reprendre une respiration normale et à se calmer. Le photographe se laissa glisser et serait tombé par terre si Liam ne l’avait pas rattrapé en cours de route. Malgré le fait qu’il fasse 10 kilos de plus que lui et qu’il ait près de 20 cm en plus, le plus vieux n’eut aucun mal à le porter jusqu’à son lit où le jeune homme se coucha sans presque se rendre compte du monde qui l’entourait. Il gémit un peu et se tourna sur le côté en se mettant en position fœtale.

    - J-J’ai mal au ventre…

    Il se sentait comme un petit gamin malade. Il avait tellement envie de pleurer à cet instant ! Et il ne savait même pas pourquoi. A cause de la douleur, dirait-on en premier, mais peut-être autre chose ? En fait il était juste très fatigué. Ça l’avait pris d’un coup, comme un coup de barre puissant qu’on lui aurait flanqué derrière la tête.

    Il accepta de se remettre sur le ventre et, sans vraiment réfléchir à ce qu’il faisait mais agissant par instinct et envie, il se traîna vers le fantôme qu’il força à monter dans le lit et se blottit contre lui à la façon d’un nourrisson, enfouissant son visage dans son cou et serrant ses vêtements comme s’il allait lui échapper. Trouvant une position confortable, il se nourrit de la présence chaleureuse du fantôme, qui pourtant techniquement n’avait aucune chaleur corporelle. Mais c’était comme quand il était petit. Il ressentait quelque chose émanant de Liam qui l’apaisait.

    Et il s’endormit aussitôt, oubliant mal de ventre, parents, centre, académie, élèves, fantômes…juste lui et Liam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2368
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   Jeu 20 Sep - 12:29

    A force le jeune homme devait sans aucun doute avoir dévellopé une sorte de phobie de l'extérieur qui était tout à fait compréhensible...Il pouvait imaginer qu'a force d'avoir été traité comme un malade pendant des années, il aie finit par se considérer comme ca lui meme...Le fantome ne voulait surtout pas lui faire peur et précipiter les choses. Ce n'était pas du tout son but. Son seul but était de l'aider à trouver le bonheur, et surtout lui faire comprendre qu'il n'était pas si loin de lui qu'il pourrait le penser mais, qu'il lui suffisait de s'ouvrir au monde qui l'entourait.
    Donc, bien sur, il ne lui en voulait pas. C'était peut etre un peu trop tot. Peut etre qu'en travaillant avec lui sur la fete d'Halloowen et en y participant lui meme, il se ferait des connaissances, des amis qui lui donneraient envie de sortir de son monde. Juste de temps en temps.

    Finalement, le jeune homme sentit que le temps commencait à se rafraichir. Il ne voulait surtout pas que son jeune ami soit malade, alors il se leva et lui tendit la main en lui proposant de rentrer, ne pensant pas trouver quelconque résistance à cela. Et il eut raison car le plus jeune hocha rapidement la tete et lui prit la main docilement avant de se relever...
    Et qu'ils se retrouvent totalement nez à nez. Voir presque entrain de s'embrasser. Comme il soutenait le plus jeune qui semblait avoir encore du mal à trouver son équilibre, le fantome ne put se reculer, et eut énormément envie de faire une grosse betise, la, maintenant. Mais il se retint de justesse, déglutissant difficilement en aidant le jeune homme à se redresser.
    Pour essayer de reprendre une contenance, le jeune homme demanda au plus jeune si il voulait savoir ce qu'il avait prévu de faire pour Halloowen
    - Oui, pourquoi pas. Je ne sais pas vraiment ce qu’on fait pour une telle fête alors bon. Tu vas devoir bien m’expliquer mon rôle.
    Le jeune homme sourit avec l'air de dire : Ca va tout seul ! et lui expliqua alors ce qu'il avait imaginé.
    -On va transformer le chateau en ....maison hantée !! Avec la totale hein il faut que ce soit très effrayant.


    Rien que d'en parler, il semblait retourner en enfance, mais de toute évidence, ce n'était pas le cas pour le plus jeune, qui semblait etre plus malade de minute en minute. Le jeune homme commenca à sérieusement s'inquiéter alors et lui demanda si il allait bien.
    -Kotaro...?
    Ils montèrent bien plus rapidement les marches que lorsqu'ils étaient partis, une heure auparavant, et le plus vieux finit par lacher le plus jeune, qui courut littérament aux toilettes. Le pauvre, pourquoi ne lui avait t'il rien dit avant que ca devienne insupportable ? Il attendit quelques secondes seulement avant d'entrer dans la salle de bain. D'ailleurs juste au bon moment car il n'eut le temps que de plonger pour rattraper le jeune homme.
    -Ca va, Ca va....
    Murmura t'il plus pour se rassurer lui que Kotaro. Si ca n'avait tenu qu'a lui, il l'aurait emmené très vite à l'hopital du coin. Malheureusement, il ne put qu'aller le hisser jusqu'a son lit et l'y déposer.
    -Kotaro ? Tu as soif ? Tu as mal ?
    Le pauvre fantome n'arrivait pas à calmer son inquiétude et posa sa main sur le front du plus jeune, qui était de nouveau brulant. Il se mordit la lèvre. C'était de sa faute. Pourquoi lui avoir proposé de sortir ? C'était trop tot. Quel idiot il pouvait faire !!
    - J-J’ai mal au ventre…


    -Je sais...Je vais aller te chercher de quoi....

    Il n'eut pas le temps de se détourner pour aller chercher de quoi le soigner, que le plus jeune l'attirait vers lui et l'obligeait littéralement à monter sur le lit pour s'allonger. Le jeune homme s'éxécuta avec de grands yeux, sa surprise ne cessant de grandir quand le plus jeune se blottit littéralement contre lui comme un enfant en s'accrochant si fort que le fantome fit rapidement incapable de bouger.
    Enfin, ce n'était pas comme si il aurait voulu, pas vrai ? Il se contenta de sourire doucement et de l'entourer de ses bras tout en vérifiant plusieurs fois sa température.

    Vivre avec ses sentiments allait devenir réellement dur...Est ce qu'il pourrait indéfiniment cacher au plus jeune qu'il était amoureux de lui ? Comment réagirait t'il si il l'apprenait ? Sans aucun doute qu'il le repousserait, si il ne le détestait pas totalement. Il ne voulait pas le perdre, et des sentiments nouveaux était la dernière chose qu'il fallait infliger au plus jeune, de toute évidence.
    Ca allait etre difficile, certes, mais il fallait absolument que ca marche pour préserver la relation qu'il y avait entre eux maintenant.

    [The End ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Informations

MessageSujet: Re: Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chambre N°1 ~ Quand le rideau tombe...Ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Quand le rideau tombe [NOX]
» « Quand une étoile tombe... »
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» [FB] Quand le rideau se lève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yulyeong :: Académie Yulyeong :: Bâtiment D :: Dortoir Munyeo-