Yulyeong

Venez découvrir le monde des Fantômes...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Passion is a fruit ft. Kotaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 20 Juil - 0:35

    Voila 10 jours entiers que Kotaro était encore entré dans sa vie de fantome....10 jours qu'il avait passé à penser à lui, s'inquiéter pour lui ou veiller sur lui...Depuis qu'il l'avait retrouvé, il veillait à toujours être la quand il en avait besoin sans l'étouffer et le hanter...Il devinait bien sans que le jeune homme aie besoin de le lui dire...Que c'était de cela dont il avait besoin...D'un soutien quand il tombait.
    10 jours lui suffirent pour se rendre compte que Kotaro n'avait pas fréquenté assez de gens pour qu'on puisse dire qu'il ait grandi...Mentalement en tout cas...
    Il n'avait aucune expérience dans rien du tout...Pas de premier baiser, pas de petite amie...Il ne devait sans aucun doute pas savoir ce qu'était l'amour...Il voyait bien qu'il ne savait pas non plus comment se comporter avec un ami....Il devait tout réapprendre, et doucement, le jeune homme se disait qu'il pourrait s'en occuper.

    Il voyait qu'au fil des jours le jeune homme commençait à se rhabituer à sa présence. Il ne sursautait plus en le voyant au pied de son lit le matin et lui souriait souvent sans s'en rendre compte....Ce qui mettait le cœur du jeune homme en joie.
    Une petite routine s'était installée entre eux...Mais un certain malaise restait, bien présent pour l'un comme l'autre...Kotaro ne pouvait plus vraiment considérer le fantôme comme un parent ou un grand frère et le plus vieux ne pouvait plus considérer Kotaro comme un enfant et n'arrivait pas à se placer...Un ami...Oui...mais pourquoi ne se sentait il pas assez a l'aise dans ce rôle ?
    Pourquoi avait il la sensation qu'il manquait quelque chose ? Pourquoi est ce qu'il se sentait de plus en plus bouleversé par la présence de l'humain ? Comme si...Il pouvait encore être attiré par quelqu'un ?
    Non, impossible. C'était trop....étrange. Il avait vu ce jeune homme grandir...Alors comment pourrait t'il soudainement se sentir attiré par lui ? Mais pire encore, le jeune homme ne connaissait rien à ces sentiments complexes...Il était complètement naïf. Un fantôme n'avait tout simplement pas le droit de ressentir ce genre de sentiments.

    Il les effaça très rapidement de son esprit et ne laissa toujours rien paraître. Si bien que strictement personne, même ceux qui le connaissaient le mieux, ne pouvait se rendre compte de ce qu'il se passait dans sa tête.
    Une belle journée de congé, le fantôme, tranquille après avoir passé plusieurs heures à se reposer, était revenu dans le monde des vivants exceptionnellement de bonne humeur et était allongé sur l’herbe fraîche, profitant des rayons du soleil qui ne feraient pourtant pas réchauffer sa peau.
    Soudainement son portable se mit à sonner et il ouvrit le message qui venait d'arriver. Il avait prit un portable pour ne pas avoir à déambuler sans cesse dans les couloirs pour dire quelque chose à telle ou telle personne.
    Mais ces machines restaient un vrai mystère pour lui, qui avait tout de même vécu à une époque ou il n'imaginait même pas que ça pourrait exister, il ne fallait tout de meme pas l'oublier.

    Il sourit en découvrant le sms sur son portable. Son petit protégé lui proposait de lui même de venir le rejoindre au jardin médiéval pour se promener ensemble. Le plus vieux ne se fit pas prier. Il se releva, passa la sangle qui tenait sa guitare sur une épaule et se mit en marche rapidement vers sa destination.
    Rapidement il y fut, plissant les yeux sur le soleil tout à fait rayonnant du midi, et cherchant du regard le photographe qu'il trouva derrière une arche de pierre et près d'une fontaine, l'appareil à la main.
    Silencieux, comme d'habitude, le plus vieux se faufila près de lui et lui sourit largement.

    -Plutôt magnifique hein ? Ce genre de paysages...


    Il se tourna vers le jeune homme et déposa ses lèvres sur sa joue en guise de bonjour.
    -Tu vas bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 20 Juil - 23:14

Kotaro avait toujours peur d’ennuyer le fantôme. En sa présence, il ne savait pas comment se comporter, que dire, que faire, que suggérer…est-ce que ce qu’il faisait était mal ? Ne venait-il pas de voir ses sourcils se froncer ? Pourquoi ? Et que pouvait-il faire pour y remédier ? C’était comme un casse-tête qu’il n’arrivait pas à résoudre. Il se savait nul en relations humaines et, il ne le cachait pas, ne faisait rien pour que ça change.

Il prenait de plus en plus l’habitude de le voir, dans sa chambre, au détour d’un couloir, en passant devant une salle de classe…Et dans ces moments-là il se demandait comment ça se faisait que pendant presque 1 an aucun des deux n’avait remarqué l’autre, avant cette fameuse rencontre à la bibliothèque. C’était si bizarre que ça occupait parfois ses pensées pendant des minutes entières, pensées desquelles Liam devait souvent l’en sortir. Généralement il faisait un petit signe désolé de la tête, ne se rendant pas compte qu’il…oui, souriait. Une seule fois il s’était surpris à le faire et après eut mal à la bouche pendant presque 15 minutes. Et dans ces moments-là il se disait qu’il devait être très moche, vu qu’il ne savait pas sourire.

Enfin bref, le fantôme faisait un peu plus partie de sa vie de jour en jour, même s’il avait toujours l’impression que quelque chose entre eux ne collait pas.

Ce jour-là, il était dans le jardin médiéval, écoutant la nature, les quelques oiseaux, le vent dans les branches des quelques arbres présents, le bruit de la ville camouflé par des sons plus harmonieux. Il devait être 12h30, ou quelque chose d’approchant. Il n’avait plus eu cours depuis 1 ou 2 heures, il ne savait plus. Le temps passait si vite quand il était dans ce genre d’endroit ! Et puis il se sentait différent, quelqu’un d’autre de mieux, quelqu’un d’autre qu’il voudrait être. Il n’avait plus l’impression d’être différent ni regardé de travers. C’était trop beau.

Généralement il restait seul, comme d’habitude, pour savourer ces moments mais là, une envie complètement folle et qui ne lui ressemblait pas le prit. Il sortit son tout nouveau portable de sa poche, dont il avait encore du mal à s’en servir vu qu’en centre on n’en avait pas, et envoya un sms à Liam. Lui proposant de le rejoindre ici, pour se balader. Se balader, dans le jargon de Kotaro, voulait dire oui, se promener mais aussi admirer, s’arrêter, prendre en photo, se coucher, faires des choses bizarres. C’est pourquoi juste après avoir envoyé le message, il regretta. C’était complètement stupide ! Il pensa pendant un instant s’en aller, au risque de le décevoir mais…non, il resta là, entre cette arche en pierre et cette fontaine magnifique, qu’il avait déjà pris de nombreuses fois en photos, toutes différentes à chaque fois.

Il ne l’entendit pas arriver, perdu à nouveau dans ses pensées et ce fut la voix grave de Liam qui l’en tira…encore une fois.

- Plutôt magnifique hein ? Ce genre de paysages...

Pour toute réponse il se tourna vers lui, pour recevoir avec surprise un baiser sur la joue. Kotaro n’était vraiment pas encore habitué à ce genre de chose, mais il n’osait pas le lui dire, de peur de le froisser. Et il ne voulait pas blesser son peut-être ami.

- Tu vas bien ?
- Et toi ? Je…je suis désolé de t’importuner. Ce n’est pas très poli.

Mais bien sûr le fantôme pensait bien différemment de lui et avant qu’il n’ait pu dire ouf, il se retrouva à être tiré en avant, un bras accroché à celui de Liam. Ça lui rappela les nombreuses fois où, petit, il avait voulu le toucher sans jamais pouvoir y arriver. Aujourd’hui il pouvait le faire, mais le sentiment n’était pas le même. Non pas qu’il n’était pas ravi et heureux que ce soit le cas, mais ce n’était plus la même chose. Comme si dans ce puzzle qu’était leur amitié, il manquait une pièce. Oui, il manquait vraiment quelque chose.

Les premières minutes se firent en silence. Comme d’habitude à chaque fois qu’il se promenait dans le jardin médiéval, le photographe regarda tout ce qu’il pouvait voir : le ciel, les fleurs, l’herbe, les oiseaux…tout. Se laissant imprégner par toute cette splendeur de la nature dans un coin de ville, il s’arrêta et, les yeux dans le vague, regarda autour de lui. Ses mains agirent pour lui et prirent l’appareil qui pendait à son cou pour le porter jusqu’à son visage. Là, dans le feuillage d’un arbre, un nid. La seconde d’avant il ne l’avait pas vu mais une fois l’appareil dans ses mains, c’était comme si un tas de merveilles devenait visible à ses yeux, alors que l’instant d’avant tout était flou.

Il s’approcha doucement, mit l’appareil photo devant son visage, ferma un œil, régla l’objectif et…attendit. Il ne sut pas vraiment combien de temps passa entre le moment où il prit mit son doigt sur le déclencheur et celui où il prit la photo, seul Liam pouvait le dire. Mais une fois qu’il prit la première photo, les autres se succédèrent. Il n’y en eu pas beaucoup à vrai dire, seulement 4 ou 5, mais toutes prises à des angles différents et avec une précision sans faille. De debout il était passé à accroupie, puis presque allongé, dos contre l’arbre,…

Et quand il se retourna, il fut surpris de voir Liam avec la bouche presque grande ouverte.

- Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? commença-t-il à paniquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Jeu 26 Juil - 0:16

    Liam était plus qu'heureux que le plus jeune prenne l'initiative de lui demander de le rejoindre. Le fantôme n'aimait pas imposer sa présence à quelqu'un mais qu'il lui envoie cet SMS lui prouvait que ça ne répugnait pas le plus jeune. Il sourit doucement à cette pensée. Son coeur se mettait à s'affoler bizarrement en pensant à lui, et le pire, c'était que lorsqu'il le regardait, il avait l'impression de se transformer en une adolescente amoureuse pour la première fois. Mais ce n'était pas ça, se disait t'il. Il était simplement heureux de l'avoir retrouvé tout simplement.

    Avec sa guitare sur le dos et le sourire aux lèvres, donc, il se dépêcha de rejoindre le jeune homme qui l'attendait aux jardins médiévaux. L'endroit etait un peu comme ces décors de films fantastiques, comme si une sorte de petit paradis avait poussé au milieu du parc. Il pouvait imaginer des femmes en robes batifoler ici. Pourtant, pour le moment, il n'y avait personne. Tous les élèves profitaient de leur temps libre pour rentrer chez eux ou aller en ville histoire de décompresser. Et honnêtement le fantôme préférait ça. Le plus jeune était bien plus calme et détendu quand ils étaient seuls tous les deux sans le regard interloqué des autres sur eux.
    D'ailleurs sans que le plus vieux n'aie besoin de dire quoi que ce soit, depuis qu'ils passaient du temps ensemble, les autres élèves osaient beaucoup moins s'en prendre à Kotaro, ce qui satisfaisait le professeur. Le premier qui s'y aventurerait, de toute façon, il lui ferait passer un sale quart d'heure.

    - Et toi ? Je…je suis désolé de t’importuner. Ce n’est pas très poli.

    Le plus vieux lui fit une tête si surprise que ses yeux donnèrent la sensation qu'ils allaient lui sortir de la tête, puis il rit doucement, joyeux.
    -Je vais très bien ! Mais tu sais, si tu m'importunais, je ne serais pas venu...
    Pas besoin d'en dire plus, les voila qui se promenaient tranquillement dans le fameux jardin. Le sourire sur le visage du plus vieux était quelque chose d'assez incroyable. Le silence ne le dérangeait pas le moins du monde et il aimait regarder l'émerveillement du plus jeune pour ce paysage autour d'eux, c'était encore plus beau que les fleurs de toutes les couleurs. 
    Il se retrouva légèrement surpris quand il s'arrêta brusquement.
    -Qu'est ce qu'il se passe ?
    Techniquement les oisillons dans le lit ne pouvaient pas le voir ou le sentir, pourtant le plus jeune lui fit signe de ne pas faire de bruit alors qu'il s'approchait du nid pour le prendre en photo.
    Peu importe le temps que l'opération pris, l'instant était tout simplement magique. Son visage semblait changer alors qu'il se concentrait sur son objectif, comme si il était pris d'une vie soudaine. Et il y retrouva un peu de l'enfant Kotaro. Dans sa tête il n'y avait rien de plus beau. Il ne s'était pas rendu compte qu'il était entrain de le regarder bêtement jusqu'à ce que le jeune homme se tourne vers lui.
    - Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
    Le jeune homme rougit et rit.
    -Désolé. T'es assez fascinant a regarder...
    Il détourna le regard et attendit que le plus jeune descende de son perchoir et le suive pour continuer la promenade.
    A peine quelques mètres plus loin, cependant, le voila encore son appareil dans les mains, perché sur une petite corniche en pierre. 
    -Fais attention à ne pas tomber...
    Il le regarda régler son appareil afin de pouvoir prendre un oiseau en photo, mais le petit oiseau s'envola avant qu'il n'aie eu le temps d'appuyer sur le bouton, le déstabilisant. Le jeune homme perdit l'équilibre et tomba droit sur le fantôme, qui le suivait de pres.

    La suite, il ne saurait l'expliquer. C'est fou comme la gravité pouvait parfois nous jouer des tours. Cette fois ci, le jeune homme s'écroula sur lui et ses lèvres rencontrèrent les siennes, et pas un peu.
    Honnêtement, au début, il crut que le jeune homme allait lui passer tout simplement au travers, mais pas du tout. Les lèvres de quelqu'un n'avaient pas touché les siennes depuis plus de 60 ans, et la sensation était drôlement bizarre. Comme si un courant chaud traversait son visage. Bon, certes ça n'avait rien d'un véritable baiser mais la sensation était tout de même délicieuse.

    Subitement, le plus jeune se sépara de lui, l'envoyant au sol une nouvelle fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Jeu 26 Juil - 13:34

- Qu'est ce qu'il se passe ?

Kotaro ne l’avait qu’à peine entendu mais lui demanda d’un seul geste de se taire et de ne pas bouger. Prendre des oiseaux en photo n’était pas le plus évident, surtout quand ils se trouvaient en hauteur. On ne pouvait pas vraiment qualifier le jeune homme de casse-cou, mais quand il le voulait il pouvait vraiment faire des choses dangereuses, voire même parfois sans s’en rendre compte. C’est pourquoi il n’hésita pas à monter à l’arbre avec une main et un coude, l’autre tenant l’appareil et se hissa jusqu’au nid, restant caché. Il attendit quelques minutes que les oiseaux se soient habitués à sa présence pour les prendre en photos, perché tout là-haut. Quand il eut ce qu’il voulait, il se laissa retomber dans l’herbe, atterrissant sur ses pieds et vérifia que les photos qu’il avait prises en revenant vers le fantôme qui faisait une drôle de tête. Ça l’inquiéta.

- Désolé. T'es assez fascinant a regarder...

Le concerné cligna plusieurs fois des yeux et baissa la tête pour éviter de le regarder. Il faudra qu’il lui dise un jour que tous ces compliments et autres le mettaient mal à l’aise et qu’il devait arrêter. Enfin bref, il le suivait gêné jusqu’à ce que son attention soit portée vers un autre volatile, beaucoup plus beau que les premiers et perché sur une petite corniche en pierre. Il vit tout de suite la magnifique photo qu’il pourrait faire, avec le soleil qui illuminait la pierre et le bout de ciel s’il prenait la photo en diagonale. Comme juste avant il monta sans hésitation, s’accrochant où il le pouvait et arrivé à destination, il s’accrocha d’une main à un petit espace dans la pierre et posa son pied là où il le pouvait.

- Fais attention à ne pas tomber...
- J’ai l’habitude.

L’étudiant allait faire une photo parfaite lorsque soudainement l’oiseau décida de s’en aller alors qu’il n’avait encore rien fait et, déconcentré, son pied bougea et ripa sur une des pierres, provoquant sa chute. La panique ne lui laissa pas le temps de constater qu’il était en train de tomber, sa main lâcha et il ne pensa qu’à sauver son appareil alors qu’il atteignait le sol…ou plutôt une chose un peu plus molle que la terre.

Ce fut un trou blanc mémorable jusqu’à ce qu’il se rende compte de la situation : ses lèvres sur les siennes alors qu’il n’avait jamais…fait ça ! Il n’avait jamais eu autant de proximité avec quelqu’un et aussitôt, soit quelques secondes après la chute le temps de se rendre compte qu’ils étaient dans une position plus que gênante autant pour l’un que pour l’autre, il se releva, repoussant le fantôme et titubant en arrière. Le jeune homme atterrit les fesses dans l’herbe, l’appareil à côté de lui et appuyé sur ses bras, il regarda avec stupéfaction et une pointe de peur l’homme en face de lui. Il venait d’embrasser…un fantôme ! Déjà qu’il ne l’avait fait avec aucune fille, alors un être qui n’était même plus humain…C’était impensable. En plus c’était son premier, son tout premier baiser…lui qui avait autant de mal avec les autres aurait voulu que ça se passe autrement.

Alors il fit la chose que toute personne de son style aurait fait après un tel évènement à la limite du traumatisant. Il se releva si vite que ses pieds glissèrent dans l’herbe. Il se rattrapa de justesse pour ne pas tomber et s’enfuit en courant, sans un regard en arrière. Seulement il ne sortit pas du jardin médiéval parce que tout ça n’aurait pas plus de sens s’il retournait entre les murs de l’académie. A la place il couru aussi vite que possible et finit par se cacher derrière une rangée d’arbre. Accroupit et donc dissimulé par la verdure, Kotaro posa son front contre ses bras croisés sur ses genoux et se mit à réfléchir en quatrième vitesse. Ce n’était qu’un accident pas vrai ? Alors pourquoi ça l’affolait autant ? Pourquoi maintenant il se disait qu’il ne pourrait plus réussir à parler à Liam ? Déjà qu’avant il se sentait gêné en sa présence, alors maintenant…Du bout des doigts il effleura cet endroit de son visage que personne n’avait encore touché ainsi auparavant. Même ses parents ne l’avaient jamais embrassé sur la bouche, préférant la joue et plus rien le jour où le petit garçon avait commencé à trop insister avec son histoire « d’ami ».

Il se rendit compte alors que son cœur battait à 100 à l’heure dans sa poitrine alors il tenta tout d’abord de se calmer, se disant que tout ça n’avait pas d’importance, que ça ne comptait pas. De toute façon c’était le cas non ? Liam était un fantôme, alors on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils s’étaient embrassés…c’était du moins la façon dont le photographe voyait les choses.

D’ailleurs en parlant de photographe, il se rendit compte qu’il n’avait plus son appareil sur lui et à peine y pensa-t-il qu’un bras en face de lui se tendit dans sa direction, avec dans la main le petit appareil noir. Une main blanche, une main froide…la main du fantôme. Que devait-il faire ?

- Je…je suis désolé, j’aurai dû faire plus attention. Ça ne se reproduira pas.

Sortis de sa bouche, ces mots avaient une drôle de connotation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 27 Juil - 19:56

    Le fantôme avait eut tellement peu de compagnie pendant toutes ces années, qu'il désirait avoir le plus d'amis possibles. Il avait toujours désiré être aimé de tout le monde pour ne jamais finir seul alors qu'il avait l'occasion de lier des liens avec les personnes avec qui il vivait. Il était donc en quelques sortes devenu l'ami de tout le monde. Il était pratiquement impossible de lui en vouloir pour quoi que ce soit, ou le détester. Il était gentil avec tout le monde et aimait tout le monde. Alors c'était juste impossible pour lui de ne pas complimenter le plus jeune. Surtout parce qu'il le pensait réellement. Plus que personne.
    Il ne fit pas attention à la rougeur sur les joues du plus jeune et sourit malicieusement avant de le suivre jusqu'à une corniche, sur laquelle était perchée un oiseau d'une rare beauté. Quand il vit le plus jeune monter sur celle ci, le fantôme tiqua. C'était réellement haut. Et il ne pourrait pas le rattraper si il tombait.

    Pourtant, le plus jeune lui assura qu'il en était capable, et le fantôme n'était personne pour lui dire le contraire, alors il s'approcha et leva les yeux vers lui alors qu'il approchait calmement de sa proie, comme un chat. Mais un chat qui serait tombé de cette corniche serait retombé sur ses pattes, alors que lui, le jeune homme, lui tomba dessus brutalement, lui coupant le souffle.
    Pas que parce qu'il lui avait écrasé les cotes, mais aussi parce que ses lèvres étaient posées sur les siennes, lui envoyant de drôles de frissons dans le dos.
    Un baiser ?
    Non, pas vraiment un baiser. C'était un accident, et pourtant, il lui fallut un effort immense pour ne pas passer ses mains dans ses cheveux et prolonger avec tendresse.

    Quelques secondes plus tard, le plus jeune se releva brusquement, passant directement d'allongé sur lui à debout à le regarder comme si il venait de lui annoncer qu'il attendait un enfant de lui.
    -Ko...Kotaro...
    Il voulait lui dire que c'était rien et que c'était un accident, mais quelque chose qui agissait sans lui demander son avis qui l’empêchait d'ouvrir la bouche par ce qu'il savait au fond, qu'il ne pensait pas comme ca. Les choses n'avaient fait que lui apporter quelque chose qu'il désirait depuis bien longtemps.
    Mais avant qu'il n'aie le temps de se lever et de se reprendre, son compagnon avait détalé tout en faisant tomber son appareil photo, que le fantôme n'eut que le temps de rattraper pour lui éviter une chute fatale.

    -Kotaro ! Attends !!

    Le jeune homme avait pourtant déjà disparu au coin d'une haie, et il ne reviendrait sans aucun doute pas sur ses pas. Le jeune homme se rassit dans l'herbe et lova l'appareil photo au creux de ses mains. Il resta longuement la, sans aucun doute cinq minutes, à penser à ce qu'il venait de se passer. Ca n'aurait du rien vouloir dire pour lui, mais le goût légèrement sucré des lèvres de son compagnon restait imprimé aux siennes, et le ramenait forcément à ses sentiments étranges qu'il avait pour lui. Ce n'était pas totalement de l'attirance, c'était moins l'amour d'un grand frère qu'un homme pour la personne qu'il aime...
    Bref, quelque chose de très important était entrain de se passer, mais il refusait littéralement d'écouter son cœur parce qu'il pensait tout d'abord au plus jeune. Il ne voulait pas qu'il le rejette. Il voulait qu'il lui fasse confiance. Et la ca n'avait pas vraiment bien commencé, étant donné que d'une certaine facon, il lui avait volé un baiser...Sans aucun doute son premier baiser .

    Il hésita à rentrer à l'école et laisser le jeune homme tranquille, mais il se rappela de l'appareil qu'il avait encore dans les mains et que le jeune homme devait chercher à l'heure qu'il est. Alors il suivit lentement ses pas, le cherchant attentivement du regard, quand subitement, il l'apercu, caché derrière une haie.
    Recroquevillée de cette facon sur lui meme, il avait l'air d'un enfant innofensif, et le jeune homme s'en voulu de l'avoir mit dans cet état. Il comprit rapidement que comme il s'en était douté, le jeune homme était entrain de chercher son appareil. Alors il s'approcha lentement et silencieusement, s'accroupit près de lui et lui tendit la petite machine.
    Le jeune homme leva les yeux vers lui et la prix. Son regard blessa le fantome. On aurait dit qu'il l'avait agressé.

    Je…je suis désolé, j’aurai dû faire plus attention. Ça ne se reproduira pas.


    Le fantôme se pinça les lèvres. Pourquoi avait t'il envie qu'au contraire ca se reproduise ? Mais il se reprit et se contenta de sourire doucement l'air décontracté.
    -C'est rien, ça arrive tu sais !
    Il lui fit un regard rassurant et lui tapota gentiment l'épaule avant de l'aider à se relever. Ils se retrouvèrent à quelques centimètres l'un de l'autre et ses yeux se plongèrent dans ceux de Kotaro pendant un moment avant qu'il ne brise le regard en rougissant violemment.

    -J'ai trouvé un bel endroit, tu viens ?


    Ils marchèrent longuement en silence avant d'arriver devant une grande fontaine avec une magnifique sculpture de Cupidon, ou voletaient des papillons et des oiseaux rouge gorge. Il se tourna vers son compagnon, observant avec amusement son air émerveillé.

    -Pas mal non ?


    Il alla s'asseoir sur le bord de la fontaine et attrapa sa guitare dans son étui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 27 Juil - 22:58

-Kotaro ! Attends !!

Mais il n’attendit pas, évidemment. Et attendre quoi ? Tout ça le dépassait et le terrifiait. C’est pourquoi il couru aussi vite qu’il le pu vers un endroit où il pourrait réfléchir à ce qu’il s’était passé, à ce que ça voulait dire. Mais ça ne voulait rien dire n’est-ce pas ? C’était juste un malheureux accident et pourtant ça changeait beaucoup de choses dans la vie de l’étudiant. Et principalement le fait que son premier baiser venait d’être pris par un fantôme qui sûrement n’en avait plus eu depuis des années. Combien exactement ? Il faudrait qu’il lui demande…Si tant est qu’il veuille le revoir. Il ne savait plus, vraiment plus…

Juste après il se rendit compte qu’il n’avait plus son appareil photo et commença à paniquer un peu. C’était son préféré, il s’en voudrait toute sa vie de l’avoir perdu ! Mais à l’instant où il se mit à paniquer réellement, le petit appareil refit surface dans la main de la personne qu’il redoutait de voir maintenant. Le jeune homme le prit plus brusquement que voulu, paraissant peut-être sauvageon et rancunier. Mais par ses paroles il lui fit bien comprendre que pour lui tout ça restait du domaine de l’accident et rien d’autre. Il ne s’imaginait pas de toute façon qu’il pense à autre chose et le sourire qu’il vit sur son visage allait aussi dans ce sens. Parfait.

-C'est rien, ça arrive tu sais !

Oui, ça arrive…Il l’aida à se relever et encore une fois il se passa un phénomène étrange qu’il ne saurait pas expliquer mais qui le mit encore plus mal à l’aise. Heureusement ça prit fin et il s’écarta, l’air un peu perdu.

-J'ai trouvé un bel endroit, tu viens ?
- Oh euh…oui pourquoi pas.

Il n’était pas sûr d’en avoir vraiment envie mais le fit quand même. Un accident, ce n’était qu’un accident. En voyant la magnifique fontaine et la statue, il ne regretta pas de l’avoir suivi. C’était vraiment très beau et les rayons du soleil rendaient la vue splendide. Il en était émerveillé si bien qu’il oublia pendant un instant tout ce qu’il s’était passé.

-Pas mal non ?

Le photographe sursauta, surpris dans ses pensées et fit un bref sourire pour acquiescer à ses dires. C’était vraiment beau oui…Il le regarda ensuite s’assoir sur la fontaine mais resta debout pendant qu’il sortait sa guitare et commençait à jouer. Le tout faisait un joli tableau, il ne savait pas si Liam s’en rendait compte. Il sentait que c’était le genre de personne très photogénique et il aurait aimé, rien qu’une seule fois, immortaliser sa beauté. Parce qu’il ne fallait pas se mentir, il était très beau et même ça Kotaro ne pouvait pas le nier. Mais bon, en tant que fantôme n’était-il pas déjà immortel ? C’était à se poser la question.

Comme auparavant, poussé par ses envies il mit son appareil devant ses yeux et commença à prendre des photos du lieu, de lui-même s’il savait que jamais il n’apparaitrait vraiment. Pourtant en les regardant le jeune homme verrait dessus la silhouette du plus vieux, comme un souvenir ou quelque chose d’approchant. Après tout on ne regardait pas une photo qu’avec les yeux pas vrai ? D’autres choses rentraient en ligne de compte : le cœur, les sentiments, les sensations…Oui, il était sûr que même si techniquement il n’était pas sur la photo, lui le verrait.
Il en fit quelques unes, changement d’angle et finit par se rassoir à ses côtés, satisfait.

- C’est vraiment un très bel endroit. Je ne pensais pas qu’il existait quelque chose de semblable. La vie est si mal faite…elle vous fait tomber plus bas que terre tout en vous donnant une infime raison de vous relever…

Kotaro ne s’était pas rendu compte tout de suite qu’il avait dit ça tout haut et quand ce fut le cas, il ouvrit la bouche pour se reprendre puis abandonna l’idée. Ce qui était dit était dit, point final et il ne pouvait pas dire qu’il ne pensait pas ses mots. C’était ce qu’il pensait au plus profond de lui-même…de nombreuses fois il s’était vu accablé par le moment présent, par certaines choses désagréables et à maintes reprises il avait voulu tout lâcher, laisser tomber…mais à chaque fois il y avait quelque chose qui lui faisait se dire « j’ai une raison de rester, de continuer » : un nouvel ami qui ne le jugeait pas, un nouvel appareil photo, un changement d’établissement…de nouvelles perspectives et de nouveaux espoirs à chaque fois. Et pour quoi ? Pour que la prochaine chute fasse encore plus mal bien sûr. C’était toujours comme ça et ça le serait toujours aussi. Du moins c’était ce qu’il pensait.

C’est en se tournant vers lui qu’il osa enfin poser la question qui lui torturait l’esprit depuis son enfance, parmi tant d'autres.

- Tu as quel âge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 3 Aoû - 7:38

    Il savait bien combien le jeune homme tenait à cet appareil, et ainsi décida de lui rapporter tout de suite malgré le fait que le jeune homme n'aurait certainement pas vraiment envie de le voir maintenant. Et il le lui fut parfaitement comprendre en reprenant son appareil comme si le fantôme était un voleur. Ça faisait deux fois qu'il le regardait comme ça et dans son for intérieur, le jeune homme était blessé qu'il le considère encore comme dangereux.
    Mais il ne le laissa pas paraitre et se contenta de sourire en lui disant que ce n'était qu'un accident, rien de plus, bien que dans la tête du fantôme c'était extrêmement confus.
    Il l'aida à se relever et lui proposa d'aller voir son endroit fétiche du petit jardin, sachant que la beauté de l'endroit lui ferait un peu oublier ce qu'il venait de se passer.

    Et il avait raison. Immédiatement, quand ils arrivèrent dans ce magnifique endroit, le regard du photographe reprit de sa vivacité alors qu'il observait tout chose. Le jeune homme sourit et alla s'asseoir sur la fontaine, puis sortit sa guitare comme il l'avait toujours fait quand il venait ici.
    Il finit par faire sortir quelques notes pures et simples qui rappelaient un instant de bonheur lointain, alors qu'il se concentrait sur son compagnon, qui prenait de nombreuses photos du paysage, mais de lui aussi. Le jeune homme pensait sans aucun doute que c'était à son insu, mais il connaissait trop bien les photographes pour ne pas sentir son viseur braqué sur lui.

    De son vivant, le jeune homme avait toujours su qu'il était beau. Il en jouait énormément. Dans son travail comme dans ses relations. Il le savait aussi parce que son petit ami le lui avait répété une bonne centaine de milliers de fois. Il avait trouvé ça agaçant avant qu'il ne meurt et qu'il n'entende plus sa voix murmurer de choses si délicieuses...
    Mais ça faisait près de 50 ans qu'il ne voyait evidemment plus son propre reflet dans le miroir. Honnêtement, il ne savait plus qui il etait, figé dans le temps...Il etait certain de ne plus pouvoir se qualifier de beau. Il n'était qu'un monstre.
    Il soupira doucement.

    A ce moment meme, le plus jeune vint s'asseoir pres de lui, et le jeune homme leva un regard interrogateur vers lui. 
    - C’est vraiment un très bel endroit. Je ne pensais pas qu’il existait quelque chose de semblable. La vie est si mal faite…elle vous fait tomber plus bas que terre tout en vous donnant une infime raison de vous relever…
    Le jeune homme regarda son petit protégé avec stupéfaction et se rendit encore une fois compte de combien il avait pu grandir. Il sourit devant la rougeur qui avait envahi ses joues. C'était tout à fait vrai. Et ça s'appliquait plus que jamais aux fantômes. La vie tue, souvent cruellement, souvent trop jeune, il plonge les proches et le mort dans le désarroi. Puis le deuil est fait et les proches tournent une page, et le fantôme trouve une raison de vivre encore un peu.
    Pour lui, sa raison de rester se trouvait devant lui. 
    -Tu as totalement raison...c'est ce qui fait la vie pas vrai ? Des horreurs et des beautés comme celles ci...
    Il baissa la tête en soupirant doucement.
    -On dit que tout est beau, de l'autre coté...c'est peut être pour ça qu'on a si peur d'y aller un jour. L'inconnu...ne ?

    Il rit doucement en se rendant compte que le plus jeune était gêné de s'être ouvert ainsi à lui, mais le rocker était profondément heureux. Il sentait qu'à force de patience, et avec évidemment de petit ratés, quelque chose de fort était entrain de se construire entre eux. Quelque chose de fort, mais aussi d'indéfinissable. 
    - Tu as quel âge ?
    Le jeune homme se tourna vers lui, surpris de cette soudaine question. Quel âge ? Oh...c'est vrai que la dernière fois qu'ils s'étaient vus, il était encore trop jeune pour lui parler de tout cela. 
    Le jeune rougit faiblement. Il avait encore du mal à croire qu'il était déjà si vieux techniquement, bien qu'il soit toujours le même en surface.
    -72 ans, et je suis mort à 27 ans.
    Evidemment le jeune homme eut un peu de mal à digérer la nouvelle. C'était toujours un peu difficile au début, le fantôme avait commencé au moins à s'habituer aux yeux qui s'arrondissaient de surprises.
    Mais il savait que quelque chose d'autre trottait derrière la tête du jeune homme. Il voulait évidemment en savoir plus sur le Liam vivant et non sur le fantôme.
    Mais il avait l'air très gêné, trop pour lui demander de lui même. Alors il sourit.

    -Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas une histoire si triste qu'on peut penser. Ça ne me dérange pas d'en parler. 
    Il frôla les cordes de la guitare.
    Comme tu le sais, je suis né dans la maison ou tu as grandi, à l'époque d'Elvis et des musiciens de Jazz. Mon père était un grand fan, et il m'a fait apprendre le saxo jeune. Bien sur, je n'étais pas du tout contre, j'ai adoré ! J'ai tellement adoré que j'ai commencé à apprendre plein d'instruments à coté. Je suis rentré au conservatoire et j'ai eu une bourse pour me rendre à la Nouvelle Orleans. Je me suis fait un petit nom la bas tu sais ! Et j'ai signé avec une grande entreprise qui à sorti mon premier 45 tours. Difficile à croire ne ? Puis je suis tombé amoureux d'un animateur radio... Mais comme tu le sais...a l'époque on ne peut pas dire que c'était réellement bien accepté... Il a été assassiné. Je suis rentré au Japon et je suis resté enfermé pendant un an. Non c'est pas ce que tu crois. Fit il doucement en voyant son air choqué. En fait,c'était un accident idiot. Tu sais que le petit lac derrière la maison gèle en hiver, ne ? Tu te souviens ? Je suis passé à travers la glace en cherchant une de mes partitions...un jour. Et voila...


    Il sourit tristement. Quelle façon idiote de finir ses jours, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 3 Aoû - 23:33

Entendre de tels mots sortir de sa bouche pouvait paraitre étrange en effet. Les jeunes de son âge pensaient plus à leurs copines, leurs études ou leurs passions, plutôt qu’à ce que la vie leur faisait subir ou leur réservait.

- Tu as totalement raison...c'est ce qui fait la vie pas vrai ? Des horreurs et des beautés comme celles ci...
- Sauf qu’il y a un pourcentage d’horreur beaucoup trop élevé et pas proportionnel à la beauté.

Il n’en revenait vraiment pas de lui dire tout ça, sans réserve. C’étaient ses plus profondes pensées sur lui-même, sur ce qu’il avait vécu et comment il le prenait.

- On dit que tout est beau, de l'autre coté...c'est peut être pour ça qu'on a si peur d'y aller un jour. L'inconnu...ne ?

Il hocha pensivement de la tête, il n’avait pas tort dans un sens. C’était cette chose inconnue oui qui les poussait à avancer encore plus et au final, est-ce qu’on ne fuyait pas devant à l’arrivée ? On voulait tellement voir à quoi ressemble l’au-delà mais on faisait tout pour retarder cette rencontre…D’ailleurs en parlant d’au-delà…Depuis qu’il avait recouvert un peu de mémoire, il se posait la même question : depuis combien de temps Liam errait sur Terre avec cet aspect-là ? Il hésitait franchement à le lui demander mais poussé par un élan de courage temporaire, il osa le faire.

- 72 ans, et je suis mort à 27 ans.

Autant ? Vraiment ? C’était…énorme…mais pas forcément parce qu’il s’agissait de 72 ans, ce qui était très long c’est vrai, mais c’était plutôt le 27 ans qui le dérangeait…c’était si jeune pour un homme, à cet âge-là on rêvait normalement d’accomplir des merveilles ! Pas de mourir…Il n’osait pas imaginer comment il avait dû se sentir après ça. Toute une vie de gâchée à errer dans une maison où seul un petit garçon pouvait le distraire le soir…parce qu’il s’agissait de ça n’est-ce pas ? C’était à ça qu’il avait servi ?
Mais maintenant qu’il savait tout ça, des tas de questions s’amoncelaient dans sa tête : comment était-il mort ? Avait-il souffert ? Comment c’était après ? Qu’est-ce qu’il avait fait pendant 72 ans ? Comment était la vie il y a 72 ans ? Qu’est-ce qui le maintenant ici aujourd’hui ? Pourtant il ne demanda rien, se contenta de se mordre les lèvres, trop gêné pour le faire. C’était sa vie privée après tout.

A sa grande surprise il commença néanmoins à tout lui raconter, ou la plupart des choses de son passé. C’était dur d’entendre tout ça, mais peut-être pire de le dire. Son petit-ami assassiné…il n’arrivait pas à le croire. Comment avait-on pu être aussi cruel ? Oh oui il se souvenait bien de ce lac glacé maintenant qu’il en parlait. D’ailleurs lui aussi avait failli tomber dans une crevasse en hiver mais heureusement son père l’avait rattrapé au dernier moment. Peut-être le seul instant qu’il avait eu avec un de ses parents…Enfin bref, maintenant qu’il savait tout ça il se sentait moins malchanceux, ce qui était dommage dans un sens. Le photographe se sentait vraiment mal pour le fantôme. Vivre 72 ans avec un petit-ami mort comme poids et cette mort atroce…parce que ce n’était pas une mort rapide que de tomber dans de l’eau glacée. Il avait dû souffrir milles martyres avant de rendre l’âme…tout ça pour revenir encore plus blessé qu’avant. Kotaro aurait voulu lui dire quelque chose qui lui servirait, qui l’apaiserait mais il ne trouva rien. Rien du tout. Il s’en voulu d’être aussi nul alors que plus jeune Liam avait été là pour lui à tout instant.

Le jeune homme commença à tripoter les coutures de son haut et de son jeans, cherchant quelque chose à dire sans le trouver. C’était embarrassant, un grand silence s’était installé entre eux deux, un silence qu’il n’arrivait pas à rompre et désespérait de faire. Il ferma les yeux quelques instants, prit une grand inspiration et souffla de tout son corps.

- Je trouve que tu es un très bon fantôme. Enfin…je ne connais pas les autres mais…malgré tout ça tu as su rester toi-même je pense alors c’est…cool. De ne pas avoir redirigé ta colère sur les pauvres humains que nous sommes.

Il lui fit un faible sourire et se reconcentra tout de suite sur ce que faisaient ses doigts. Puis, au bout de quelques secondes (ou minutes ?), il recommença à parler sans oser le regarder pour autant.

- Tu sais ce qui te retient ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 10 Aoû - 0:35

    Sauf qu’il y a un pourcentage d’horreur beaucoup trop élevé et pas proportionnel à la beauté.

    C'était des pensées bien noires pour un jeune homme aussi jeune mais ca prouvait aussi qu'il avait à peu près tout compris sur la vie....C'était en même temps triste de se dire cela...A son age, il devrait garder un pue d'innocence. Mais non. Les choses avaient fait qu'il avait vécu plus de déception et avait bien plus souffert que n'importe quel adulte.
    Le jeune homme alors lui confia qu'il avait peur de ce qu'il se passerait quand il devrait passer de l'autre coté. Le jeune homme était totalement en sursis depuis des années et rien ne l’empêchait de disparaître d'un moment à l'autre, sans prévenir. Il avait peur. Parce qu'il s'était habitué à cette vie, parce qu'il avait des personnes qui l'entouraient et qu'il ne voulait surtout pas quitter....Mais surtout parce qu'il avait peur de savoir ce qu'il se trouvait derrière. Retrouverait t'il son défunt premier amour dans un endroit de rêve ? Ou se retrouverait t'il tout simplement dans le néant ?

    Soudainement, le jeune homme lui demanda son age. Ouille, question difficile. Il n'avait pas très envie que le regard du plus jeune change sur lui. Pourtant, il se devait de lui répondre sincèrement.
    Le jeune homme savait qu'une foule de questions germèrent dans la tête du jeune homme à l'instant ou il lui avoua son age. Après tout il commençait à avoir de l'expérience avec tous les gens qu'il avait rencontré ici et qui avaient moins de scrupules que lui à lui poser des questions. Bien sur ca ne dérangeait pas le jeune homme d'y répondre. Il savait que pour certaines personnes, son histoire pourrait être prise en « exemple ».

    Mais aujourd'hui, le jeune homme ne lui demanda pas simplement de lui raconter son histoire mais il éprouva sincèrement l'envie de la lui raconter, parce qu'il savait que lui mieux que personne devait la connaître. Alors il lui dit tout, du début à la fin, sans passer sur les passages les plus tristes et désagréables et sans se plaindre, pourtant, comme si il parlait de la vie de quelqu'un d'autre. Au fond, il était secoué de repenser à toutes ces choses, d'imaginer ce qu'aurait été sa vie si son petit ami n'avait pas été tué et si ce malheureux accident n'était jamais arrivé....
    Évoquer sa mort, en particulier, le ramenait à ses souvenirs les plus traumatisants qui soient...Et il ne souhaitait à personne de succomber de cette facon. C'était sans aucun doute l'une des morts les plus horribles et les plus douloureuses qui soient, si bien que ses souvenirs étaient un peu effacés.

    Pourtant il pouvait se souvenir s’être débattu contre le courant, avoir frappé de toutes ses forces contre la glace pour la briser, avoir paniqué et finalement sombré dans le noir et dans le froid. Il s'était réveillé quelques minutes plus tard sur la rive du lac, mais il n'était plus qu'un fantôme, bien que pendant un long moment, il n'avait pas voulu voir les choses en face.

    Je trouve que tu es un très bon fantôme. Enfin…je ne connais pas les autres mais…malgré tout ça tu as su rester toi-même je pense alors c’est…cool. De ne pas avoir redirigé ta colère sur les pauvres humains que nous sommes.


    Le jeune homme leva les yeux vers son compagnon, qui regardait obstinément son pantalon comme si il essayait de le faire flamber rien qu'a la force de son regard. Le jeune homme sourit, sachant parfaitement que le jeune homme faisait un effort pour le réconforter, et sans le savoir, il y arrivait bien.
    -Je ne vois pas l’intérêt...Ce n'est pas les humains qui m'ont tués....De toute facon éprouver de la rancœur ne me rendra pas ma vie pas vrai ?
    C'était bien pour leur comportement que le jeune homme ne comprenait pas certain de ses collègues...Ils salissaient l'image des fantômes, leur donnant l'apparence de monstres cruels alors qu'il n'étaient que des humains lambdas sans enveloppe charnelle qui ne demandaient qu'un peu d'amour et moins de solitude.

    Tu sais ce qui te retient ici ?

    -Toi.

    Le jeune homme avait parlé sans hésiter, et il rosit un peu en voyant le plus jeune rougir comme une tomate, et il s'empressa de rajouter.
    -Je pense que je suis ici pour veiller sur toi et essayer de t'aider à trouver le bonheur.

    Il lui sourit doucement et observa la fontaine devant eux.
    -J'ai toujours révé d'avoir un enfant, et quand tu es arrivé chez moi je t'ai traité comme tel...C'est drole mais...maintenant j'ai du mal à m'imaginer quoi faire en ta présence.

    Il rit doucement et l'observa.
    -Qu'est ce que tu penses qu'on est, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Ven 10 Aoû - 10:24

Ça n’effrayait pas le photographe de parler de mort, au contraire. Il avait peut-être plus de conversation sur ce sujet plutôt que sur un autre. Et, ça pouvait paraitre fou, mais la plupart du temps il n’avait aucun sentiment. Enfin ça c’était quand il était plus jeune dans le centre. Des infirmières avaient parlé avec lui de ça et l’avaient encore plus pris pour une malade mental quand il en avait discuté avec calme, disant que la mort n’était pas si effrayante et méchante qu’on pouvait l’imaginer. Il avait énoncé des propos qui avaient choqués le personnel, si bien qu’on ne lui en avait plus jamais reparlé.

Pourtant il y une différence bizarre maintenant. Quand Liam avait commencé à parler de sa propre mort, il avait senti un frisson lui parcourir l’échine. Peut-être était-ce le fait que la personne avec qui il en discutait l’avait vécu. Et ça lui rappelait quand lui était tombé dans le lac gelé mais qu’on avait directement sauvé. Il se souvenait de cette froideur associée au mouillée, l’engourdissement…Savoir ce qu’il avait ressenti, bien que moins longtemps, lui permettait de mieux se mettre à sa place et se sentir triste pour lui, horrifié, désolé. Kotaro chercha quoi dire un long moment, ne trouvant pas les mots corrects. La mort ne lui faisait pas peur, la sienne si. Que dire après de telles révélations ? Il tenta malgré tout, pensant sincèrement tout ce qu’il dit. On voyait beaucoup de fantômes perturbateurs, il en avait fait les frais plus jeune.

- Je ne vois pas l’intérêt...Ce n'est pas les humains qui m'ont tués....De toute facon éprouver de la rancœur ne me rendra pas ma vie pas vrai ?
- C’est vrai.

Il avait raison, évidemment. Pourtant peu pensaient comme ça. Mais est-ce qu’au fond ce n’étaient pas vraiment les hommes qui l’avaient tué ? Ils avaient assassiné son petit-ami, ce qui l’a fait se retrancher chez lui, puis aller sur ce lac, puis y tomber dedans, puis mourir. Dans une relation de cause à effet, les humains l’avaient tué indirectement. Pourtant il n’en dit rien, ça ne servait à rien de souiller l’âme blanche d’un fantôme avec des théories qui ne feraient que lui faire du mal. Et de toute façon il y avait sûrement déjà pensé non ?
Maintenant une autre question lui vint : pourquoi était-il encore là ? Après tout son petit-ami était mort, il n’y avait aucun intérêt n’est-ce pas ?

- Toi.

La réponse fut si directe que le jeune homme baissa la tête, très gêné et sûrement aussi rouge qu’une tomate bien mure. Il n’osa rien dire, trop surpris. Ça avait l’air d’être une évidence pour Liam, pas pour lui vu que jamais il n’avait la raison de quoique ce soit, à part de la tristesse et du malheur d’une famille.

- Je pense que je suis ici pour veiller sur toi et essayer de t'aider à trouver le bonheur.
- Oh…Tu risques de rester longtemps alors, le bonheur ne veut pas vraiment de moi. Tout comme les autres.

Il baissa les yeux sur ses mains, l’écoutant lui dire qu’il l’avait pris pour son enfant. Ça le fit un peu sourire, il se rappelait vaguement qu’ils agissaient parfois comme tel auparavant. Il ne lui en voulait pas pour ça mais lui non plus ne savait plus comment agir avec lui maintenant. Plus comme un fils, c’était évident. Mais quoi alors ? Un ami ?

- Qu'est ce que tu penses qu'on est, toi ?

Le photographe réfléchit quelques instants, tripotant son appareil dans ses mains. Ce n’était pas une question si difficile que ça en apparence, pourtant elle l’était vraiment. Pourquoi lui non plus n’arrivait pas à définir leur relation ? Connaissances ? C’était comme s’ils venaient de se rencontrer ce qui pour le fantôme n’était pas le cas, même si parfois Kotaro le ressentait comme ça. Amis ? C’était le plus plausible mais bizarrement ça sonnait faux. Très faux. Il replia ses jambes contre le bord de la fontaine et fit une moue adorable sans s’en rendre compte. Finalement il se frotta l’arrière du crâne en grognant et se tourna vers Liam.

- Je pense que t’es comme…une aide…un mentor ? Ou juste une compagnie, j’en sais rien. Ou alors tu es juste là pour me rappeler ce dont je n’ai pas envie de me souvenir.

Ce n’était en aucun cas accusateur, ou alors pas contre lui. Mais c’était un peu ça n’est-ce pas ? Liam lui rappelait son passé, lui redonnait quelques bouts de temps à autre, jusqu’à ce qu’enfin il se souvienne de tout. Ce qu’il ne voulait pas savoir, plus ressentir, il avait préféré oublier plutôt que d’avoir toujours en tête une famille qui se foutait de lui et, à l’époque, d’un ami et comme parent qui l’avait abandonné aux mains d’hommes en blancs. Il était persuadé de ne plus en vouloir au fantôme à présent, vu que ce n’était pas de sa faute. Mais il avait toujours gardé un bout de cette âme d’enfant qui souffrait de tout ce qu’on lui avait fait ou dit, ou de ce que justement on n’avait pas fait pour lui. Même s’il ne voulait pas que ce soit ainsi, le jeune homme à ses côtés resterait au fond la personne qui avait laissé ses parents le jeter comme une anormalité. Ce qu’il pensait être maintenant. Sinon pourquoi ça se serait passé comme ça, s’il n’était tout simplement pas anormal ?

Regardant en direction des arbres, un peu plus loin, il soupira. Il ne savait pas s’il voulait se souvenir ou pas. Après tout il avait la sensation que malgré la douleur, il avait eu de bons moments, des moments de rire, de cachotteries et de complicité. Mais au fond il savait bien que ces moment-là n’incluaient pas ses parents et c’était ça qui lui faisait si mal. Il ne voulait pas de ce don, de cette chose.

- Je ne pense pas que ce soit moi qui te retienne ici Liam. Tu ne crois pas plutôt que c’est en rapport avec ta musique ou ton petit-ami décédé ? ça se trouve c’est un fantôme aussi et il t’attend quelque part. Il se pourrait que l’un comme l’autre vous ne restiez que pour vous retrouver. Je ne suis peut-être qu'un moyen de le faire.

Il fronça les sourcils. Ça devait être ça non ? Il n’avait rien à voir là-dedans lui. Et puis, sans le vouloir, ça lui fit horriblement mal de s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Mar 21 Aoû - 1:58

    C’est vrai.
    Le jeune homme lui sourit avant de détourner les yeux...Oh, il y avait bien eut des fois ou il avait eut envie de se venger. De retrouver ces personnes qui lui avaient pris sa raison de vivre, sans qui tout cela n'était pas arrivé. Mais il avait finit par abandonner à chaque fois....Il savait bien que la rancoeur n'aidait à rien. Il n'était plus qu'un souvenir immatériel, une vague présence. Ces personnes devaient très certaines etre très vieilles aujourd'hui et Dieu saurait rendre la justice elle meme, il en était persuadé.
    De toute facon, quelque chose de bien plus important le retenait ici, il en était persuadé. Une force incompréhensible l'avait réunit au final avec cet enfant qu'il réconfortait toutes les nuits...Et il savait que ce n'était pas une coincidence.

    C'est pour cela que quand le jeune homme lui demanda si il savait ce qui l'avait fait rester sur cette Terre, une seule et meme réponse lui venait en tete, bien plus claire que leur relation elle meme. Le rockeur ne put s'empecher alors de rire doucement en voyant le plus jeune baisser la tete, particulièrement géné. Il était tellement adorable qu'il avait envie de lui pincer les joues jusqu'à ce qu'elles rougissent encore plus.
    Il s'en voulut légèrement de l'avoir surpris et géné, mais c'était la verité sur ses sentiments, qu'il lui donnait. C'était comme ca, il ne pouvait pas faire grand choses contre cela.

    Oh…Tu risques de rester longtemps alors, le bonheur ne veut pas vraiment de moi. Tout comme les autres.

    Le jeune homme soupira doucement, il n'aimait pas entendre ce genre de mots dans la bouche de quelqu'un d'aussi jeune et qui avait toute la vie devant lui...C'était injuste pour une personne comme lui, dont on avait retiré la vie à 27 ans....Mais il comprenait...Après tout, effectivement, le plus jeune n'avait jamais été gaté par la vie....Mais...il avait envie de lui montrer que, comme cette fontaine, il y avait des choses auxquelles il pouvait gouter et qu'il ne soupconnait meme pas.
    -Tu te trompes, le bonheur est partout...Tu ne l'as malheureusement pas encore trouvé, mais tu es encore jeune, bien que tu aies l'impression du contraire...Tu n'as pas été un enfant heureux....Je sais que tu ne l'es pas aujourd'hui non plus...mais quoi qu'il arrive, je suis la pour t'aider.


    Il lui sourit doucement, l'observant, en lui demandant ce qu'il étaient, pour lui...C'était tellement flou pour le fantôme...Et ça semblait être la même chose pour le plus jeune, d'ailleurs.
    Je pense que t’es comme…une aide…un mentor ? Ou juste une compagnie, j’en sais rien. Ou alors tu es juste là pour me rappeler ce dont je n’ai pas envie de me souvenir.
    Le fantome accusa le coup avec relativement de difficultés....Il comprenait qu'il le voie comme ca, après tout...après ce qu'il s'était passé, les choses ne pouvaient forcément pas etre comme si ils avaient passé la dernière dizaine d'années ensemble, pas vrai ? Mais bizarrement, les choses vues comme cela ne lui plaisaient pas...C'était autre chose qu'il désirait si fort et qu'il ne pouvait pas avoir parce qu'il ne savait pas ce que c'était.

    -Oh...je vois...Alors préfèrerais tu que je disparaisse ?

    Difficile de dire cela...Et à vrai dire, il avait peur de ce qu'il pourrait bien lui dire...Le coup serait très difficile à amortir, mais il avait besoin de savoir...Si se présence était trop douloureuse pour lui...Alors peut etre devrait t'il effectivement sortir de sa vie pour qu'il soit heureux.

    Il regarda le jeune homme, et il sut alors voir dans ses yeux tous les regrets d'un enfant abandonné lâchement par ses parents, et le jeune homme posa sa petite main sur ses cheveux, les ébouriffant doucement en riant, désireux de voir un sourire apparaître sur son visage, même minuscule.
    Je ne pense pas que ce soit moi qui te retienne ici Liam. Tu ne crois pas plutôt que c’est en rapport avec ta musique ou ton petit-ami décédé ? ça se trouve c’est un fantôme aussi et il t’attend quelque part. Il se pourrait que l’un comme l’autre vous ne restiez que pour vous retrouver. Je ne suis peut-être qu'un moyen de le faire.

    En l'entendant parler de son ami décédé, immédiatement, le visage du jeune homme se ferma de tristesse...Si le jeune homme n'aimait pas se souvenir de son enfance malheureuse, le jeune homme détestait se souvenir du jour ou il avait trouvé le corps de son fiancé sans vie, son sang répendu sur un de ses tournes disques.
    On avait estimé que c'était un suicide, chez les médias. Selon eux, c'était parce que le jeune homme était trop honteux de sa situation avec le chanteur qu'il avait mis fin à sa vie et la police n'avait rien fait pour démentir.

    Il se souvint des gens qui lui criaient qu'il ferait mieux de se suicider lui aussi....Un long frisson parcouru son échine alors qu'il revenait sur terre.
    -Il n'est pas la....Si c'était le cas je l'aurais senti....Il m'attend de l'autre coté...Il déglutit difficilement, puis essaya de se recomposer un sourire. Enfin...je suis désolé d'avoir emmené un sujet difficile. Et si on allait voir le coucher de soleil ? Je suis sur que tu peux y faire de super photos.

    Aussitot dit, aussitôt fait. Ils quittèrent l'endroit après avoir fait quelques autres photos du magnifique endroit. Puis ils se remirent lentement à marcher.
    -Alors...tu aimerais devenir photographe plus tard ?

    Il sourit doucement au jeune homme.
    -Vas au bout de tes reves, surtout....Je sais ce que je veux dire. Il n'est jamais trop tot pour se lancer. Surtout que tu es réellement doué.
    Après tout, il avait été fauché tot...Et n'avait jamais eu le temps de rendre sa carrière aussi remplie de succès qu'il l'aurait voulu. Il le regrettait immédiatement, et maintenant, il était trop tard.
    -Je crois en toi.
    Il sourit doucement au jeune homme et lui piqua son appareil des mains avant de se mettre à courir en riant, se retournant pour le prendre en photo parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Murakami Kotaro
Section Arts


Informations
Messages : 59
Points : 2471
Age : 19 ans
Autres : 1ère année - Section Arts

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Mar 21 Aoû - 9:51

- Oh...je vois...Alors préfèrerais tu que je disparaisse ?

Il préféré ne pas répondre à cette question. Peut-être aurait-il juste préféré qu’il n’apparaisse pas, plutôt qu’il disparaisse. C’est vrai quoi, si depuis le début il n’avait pas été là, ça aurait peut-être été différent…non, après réflexion ça aurait été pire, au moins pour la période de son enfance. Il lui avait fait du bien alors qu’il était tout seul mais il lui avait fait énormément de mal en disparaissant juste après, alors qu’il avait plus que jamais besoin de lui. Ils n’auraient peut-être pas dû se revoir aujourd’hui…

Parce que Kotaro pensait réellement qu’il n’y était pour rien dans la situation de Liam. S’il y avait une personne qui le retenait ici, ce n’était sûrement pas lui ! A quoi pourrait-il servir ? En quoi son bonheur pouvait-il vraiment l’aider à partir ? Ça ne rimait à rien. Il y eut un grand silence après sa déclaration et il risqua un œil dans sa direction. Le fantôme semblait pensif et surtout perdu dans sa tristesse. Est-ce qu’il s’en voulait d’en avoir parlé ? Bien sûr, il se doutait bien que le sujet était difficile à aborder, mais est-ce que Liam ne l’avait pas forcé à tout se rappeler ? Pourquoi ça ne marcherait pas dans l’autre sens ?

- Il n'est pas la....Si c'était le cas je l'aurais senti....Il m'attend de l'autre coté...
- Je ne suis donc qu’un moyen de passer de l’autre côté et le rejoindre, c’est bien ce que je disais.

Après tout c’était toujours comme ça : les fantômes étaient ainsi parce qu’ils n’avaient pas fini quelque chose, qu’il leur manquait un truc. Peut-être que Liam avait besoin de faire une bonne action pour s’en aller avec l’impression d’avoir au moins un peu réussi sa vie, qu’il n’était pas mort pour rien. Mais ce serait dur avec le photographe, puisqu’il se complaisait dans sa situation et ne comptait pas en changer. Il ne voulait pas de bonheur si c’était pour qu’on lu enlève juste après.

- Enfin...je suis désolé d'avoir emmené un sujet difficile. Et si on allait voir le coucher de soleil ? Je suis sur que tu peux y faire de super photos.
- Oui, pourquoi pas.

Il se leva pour le suivre, en silence et regardant le paysage en prenant deux ou trois autres photos.

- Alors...tu aimerais devenir photographe plus tard ?

Devenir photographe…c’était de grands mots. Que voulait dire « devenir photographe » ? Est-ce que c’était juste prendre des photos avec un bon appareil ? Dans ce cas-là il était déjà photographe. Ou alors était-ce travailler en tant que photographe pour quelqu’un donc devenir un photographe rémunéré ?
Il se contenta de hocher de la tête. En fait le jeune homme ne savait pas ce qu’il voulait faire plus tard, dans sa tête il n’y avait pas vraiment de lendemain, il se voyait juste continuer à prendre des photos quand l’envie lui en prenait. Mais bien sûr la vie était trop compliquée pour que ça se passe seulement comme ça n’est-ce pas ?

- Vas au bout de tes reves, surtout....Je sais ce que je veux dire. Il n'est jamais trop tot pour se lancer. Surtout que tu es réellement doué.
- Je n’ai pas de rêves et pas de souhaits d’avenir. Ça fait longtemps que je ne fais plus de projets. Je prends la vie comme elle m’arrive, ça permet d’être un peu moins déçu. Si un jour on me propose un travail en tant que photographe, je le prendrai sûrement, peu importe en quoi ça consiste.

A quoi ça servait, vraiment, de s’imaginer une vie avec telle ou telle activité pour au final faire autre chose et être déçu ? On pouvait voir ça comme un manque de confiance en soi, mais Kotaro voyait là juste un moyen de ne pas se décevoir soi-même. Les phrases « au final je n’ai pas fait ça ou ça », il n’en voulait pas.

- Je crois en toi.

Surpris, le jeune homme s’arrêta et le fixa en fronçant les sourcils. Ça voulait dire quoi ça ? Voilà une des choses qu’il ne voulait pas faire : mettre de la croyance en quelqu’un pour au final être déçu de l’avoir fait. Liam ne savait pas à quel point il serait déçu, peut-être même que ça l’empêcherait de s’en aller. Toujours est-il qu’il ne réagit pas tout de suite quand il lui prit son appareil des mains et commença à le photographier n’importe comment en rigolant. Après l’avoir regardé quelques secondes, il fit la moue et lui couru après pour reprendre son cher appareil qui lui avait coûté quand même assez cher. Peut-être la seule chose pour laquelle il avait fait des projets !

- Rends-le-moi ! Ce n’est pas drôle ! Si tu le casses je n’en aurai plus d’autres des comme ça.

Mais il pu constater que le fantôme était très rapide, peut-être sa condition qui faisait ça, et le jeune photographe n’arrivait jamais à le rattraper alors que l’autre s’amusait franchement à le voir agir ainsi. Fatigué et énervé, Kotaro finit par se renfrogner et s’assit dans l’herbe, les jambes repliées et les bras autour, le menton posé sur son genou. S’il ne pouvait pas venir à l’appareil, l’appareil viendrait à lui non ?
Et la tactique marcha. Ok ça détruisait un peu la « bonne ambiance » que Liam avait mis en rigolant et courant, mais il devrait se faire une raison : le plus jeune ne pouvait pas et ne savait pas s’amuser. Courir, rigoler, plaisanter…ce n’était pas lui, ou alors ça ne l’était plus. Il se contenta de fixer le soleil qui se couchait avec un petit pincement au cœur.

- Qu’as-tu fait pendant 8 ans ? Est-ce que…tu sais comment ils vont ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuttyworld.forumactif.com/
avatar

Nakajima Liam


Informations
Messages : 43
Points : 2455
Age : mort à 27 ans , 72 ans réellement

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   Jeu 23 Aoû - 2:32


    Je ne suis donc qu’un moyen de passer de l’autre côté et le rejoindre, c’est bien ce que je disais.


    Le jeune homme soupira, sachant bien qu'il n'y avait plus aucun moyen de le contredire...C'était frustrant et tellement triste. Le jeune homme se dévalorisait de facon si flagrante alors qu'il avait énormément de choses à apporter à tellement de monde...Certes, l'amitié faisait souvent souffrir quand on accordait sa confiance aux mauvaises personnes, mais c'était des erreurs dont il fallait apprendre, et tous n'étaient pas pareils...Parfois, les gens étaient doux et gentils, et ils restaient ensemble toute leur vie. Ca arrivait...C'était rare mais il fallait apprendre à se lancer pour pouvoir avoir une chance d'etre heureux.

    Oui, pourquoi pas.

    Le jeune homme lui avait proposé d'aller voir le coucher de soleil avant de rentrer. Le jeune homme l'emmena à l'endroit ou il venait tous les soirs, pour admirer ce merveilleux phénomène. Il savait que chaque soir pouvait etre le dernier ou il pouvait voir telle beauté. Ce soir ne faisait pas exception, le ciel était tout particulièrement clément et dégagé, et ils pouvaient voir chaque dégradé de couleur que l'on ne pouvait pas voir autre part. Il sourit doucement, apaisé par cette air frais.

    Alors, il lui demanda si une fois qu'il sortirait de cette école, il voudrait devenir photographe. Il avait déjà vu des photos qu'il prenait et avait pu voir qu'il était réellement doué...Il avait meme été choqué par la beauté de ces clichés...Ils ne pouvaient que venir de quelqu'un de passionné, dans sa tete...Mais il ne pouvait pas en etre totalement sur, bien évidemment.
    Quand le plus jeune homme hocha la tete sans grande conviction, le jeune homme essaya de l'encourager à sa facon, bien qu'elle ne fut pas tellement efficace.
    Je n’ai pas de rêves et pas de souhaits d’avenir. Ça fait longtemps que je ne fais plus de projets. Je prends la vie comme elle m’arrive, ça permet d’être un peu moins déçu. Si un jour on me propose un travail en tant que photographe, je le prendrai sûrement, peu importe en quoi ça consiste.

    Une facon bien...morbide de voir la vie...Ou bien triste....Le jeune homme avait la sensation que le plus jeune s'enfermait dans cette coquille vide et dure comme la pierre pour se protéger, certes mais qu'elle l'empechait d'avoir cet esprit de combativité qui animait tout à chacun.

    -Il faut quand meme...enfin, un travail, c'est pour une vie, pas vrai ? Tu ne veux pas etre heureux dans ta vie d'adulte, puisque tu as eu si mal quand tu étais enfant... ?


    Certes, le jeune homme pouvait parfaitement comprendre qu'il aie peur, qu'il veuille se protéger contre les autres...mais si il se faisait comme cela, il allait avoir de très gros problèmes pour trouver quelqu'un qu'il puisse chérir toute sa vie...Mais était ce vraiment ce qu'il voulait ? Ne voulait t'il pas tout simplement rester seul... ? Le jeune homme se le demandait mais il se promit de lui poser la question plus tard...Il était encore trop tot, et ils avaient évoqué assez de sujets stressants pour la journée. Alors finalement, le jeune homme décida de détendre l'atmosphère, ce que, mine de rien il faisait plutot bien.

    Il lui prit son appareil des mains, et se mit à prendre des photos de tout et n'importe quoi alors que le plus jeune lui courait après, le faisant d'autant plus rire...Il aimait jouer simplement, comme un gamin...Il faut dire que ces années là ou il pouvait gambader comme cela librement, bien vivant lui semblaient bien lointaines.
    Malheureusement, le plus jeune ne semblait pas etre d'humeur à jouer, au plus grand désarroi du plus vieux.

    Rends-le-moi ! Ce n’est pas drôle ! Si tu le casses je n’en aurai plus d’autres des comme ça.


    Le jeune homme savait ce que coutait un appareil...Donc bien évidemment, il y faisait très attention, mais finalement, il s'arreta en soupirant, décu, puis revint à sa hauteur. Il ne pouvait pas supporter de le voir triste.
    Si ses sourires étaient terriblement rares, si ils n'étaient pas grands ni brillants, c'était mieux que rien, et il ne voulait pas l'énerver. Alors il alla lui tendre doucement avant de se laisser tomber dans l'herbe à ses cotés, faisant la moue.

    A vrai dire, parfois, le jeune homme se demandait si il était vraiment utile...Si il ne ferait pas mieux de partir. Après tout le jeune homme n'avait pas du tout l'air heureux qu'il soit la, avec lui...Il paraissait encore plus malheureux alors que le fantome faisait tout ce qui était dans son pouvoir pour lui plaire...Rien n'y faisait. Il était décu et se sentait mal...Il avait la sensation de n'etre que ce qu'il ne voulait pas etre...un esprit frappeur. Finalement, peut etre que le plus jeune n'avait réellement pas besoin de lui.

    Qu’as-tu fait pendant 8 ans ? Est-ce que…tu sais comment ils vont ?


    Le jeune homme redoutait cette question depuis tellement longtemps, et maintenant elle était devant lui. Devait il lui dire la vérité ou non ? La maquiller ou non ? Le jeune homme le regarda droit dans les yeux.

    -Tu veux la vérité, tu es sur ?


    Finalement quand le jeune homme acquiesça, le plus vieux prit une grande inspiration et soupira doucement.

    -Je suis resté la bas pendant six ans...Il...Il ont eut une autre fille...un autre enfant, après toi. Une petite fille...
    Ils vont bien...du moins, quand je suis parti, ils allaient bien...


    Le jeune homme s'en voulait d’être celui qui devait lui annoncer cela et lui prit la main doucement, la serrant tranquillement, pour l'empecher de s'échapper....Il savait qu'a lui, il lui avait énormément manqué. Manqué jusqu'à ce qu'il soit très très mal toutes ces années...Il avait tellement voulu pouvoir le retrouver...
    Il soupira doucement.

    -Rentrons, tu as l'air épuisé.


    Il lui caressa lentement la joue et lui prit la main pour qu'ils se lèvent...Finalement, ils rentrèrent main dans la main jusqu'à la chambre du plus jeune. Comme chaque soir, le plus vieux s'installait dans une chaise près du lit du plus jeune et le veilla jusqu'à ce qu'il s'endorme, le rassurant et l'apaisant comme il le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Informations

MessageSujet: Re: Passion is a fruit ft. Kotaro   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passion is a fruit ft. Kotaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Le fruit de ma passion est mon imagination. » Edward *
» Chambre de Shino,Kotaro et Kû-Fei
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Kotaro
» Kotaro Inugami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yulyeong :: Académie Yulyeong :: L'extérieur :: Jardin médiéval-