Yulyeong

Venez découvrir le monde des Fantômes...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is paradise where I locked you up against your will | bo hee ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Im JaeHwan
Section Sport


Informations
Messages : 42
Points : 2252
Age : 18 ans

MessageSujet: This is paradise where I locked you up against your will | bo hee ♥   Mar 26 Juin - 1:16


    Je crois que ce jour là, j’aurais mieux fait de ne pas me lever. Vous savez, le genre de jour où ce que vous redoutez tant arrive finalement… Mais je pense que je ferais mieux de vous expliquer le pourquoi du comment.

    Quinze heures, j’avais cours de danse en salle de pratique. D’ordinaire, j’adore me rendre à ce cours. C’est un de mes sports préférés après le basket et le roller. Au départ j’étais même presque en train d’afficher un sourire sur mon visage rien qu’au fait de penser que j’allais pouvoir me défouler. Généralement, le professeur nous faisait danser sur des bons sons américains. Du hip-hop la plupart du temps. Je ressortais d’un cours de sciences naturelles, tu m’étonnes que je sois heureux d’aller à ce cours après tout.

    J’avais tout juste eu le temps de passer au dortoir prendre mes affaires de sport. Comme d’habitude, je ne pouvais pas supporter de porter une tenue de sport toute une journée et il était hors de question que je me trimballe le sac avec moi. C’est super encombrant ces merdes. Soit, j’avais dû courir pour ne pas arriver en retard. Je connaissais le prof, il n’était pas très commode pour ce qui était lié à la ponctualité. J’avais beau ne pas être le meilleur en endurance, j’avais réussi à gérer mon coup et pour cause, je n’étais même pas le dernier arrivé dans la salle. Je faillis percuter une fille en arrivant, je m’excusai vite fait bien fait, puis je m’installai au fond de la salle comme d’habitude.

    C’était une salle de pratique énorme. Je n’en avais jamais vu d’aussi grandes avant mon arrivée dans cette école. Je n’avais pas de honte à me changer à même la salle et ce même si la salle était remplie de personnes du sexe opposé. Je savais parfaitement que le prof n’était pas du tout pour ce genre de pratiques, mais il n’y avait pas de vestiaires alors il ne pouvait rien me dire. Ce qui dérangeait, c’est que je n’hésitais pas à m’exhiber. Il y avait deux sortes de publics. Ceux qui admiraient, et ceux qui me traitaient d’abruti. Peu importe, on parlait de moi.

    Mais je n’allais pas en cours de danse pour ça, loin de là, ce n’était qu’un petit bonus pour essayer de rameuter davantage de demoiselles dans mon réseau. Elles sont belles et la plupart d’entre elles ne peuvent me résister. D’un côté, c’est plaisant, mais d’un autre, je crois que je préfère celles qui me résistent. Ca a son charme, même si parfois je trouve que les excuses bidons sont blessantes. Mais je sais que je ne suis pas à vomir, je ne vois pas pourquoi je devrais me cacher sous des vêtements qui sont loin de me mettre en valeur. Je sais juste profiter des bonnes choses, un point c’est tout.

    Le cours débuta. Après avoir fait mes échauffements en solitaire, j’écoutai attentivement ce que le professeur avait à nous dire. Malgré mon comportement désastreux et ma faculté à ne pas tenir en place, je marque toujours une certaine forme de respect envers ceux qui m’enseignent le sport. J’aime ça, je ne peux pas gâcher mes loisirs à cause de mon comportement. C’est une chaîne sans fin, mais c’est grâce à ça que je peux canaliser mon énergie et de ce fait pour cette raison que je pratique le sport. Mais je crois que je vais m’arrêter là, histoire de ne pas trop me répéter. Soit, ce jour là il n’était pas question de suivre la chorégraphie imposée par le professeur mais de chacun trouver un bout dans son coin. Nous étions quoi, une vingtaine dans la salle. Il y avait deux chansons différentes et chacune d’elles était découpée en dix parties de deux fois huit temps. Franchement, ce n’était pas grand-chose en apparence, mais selon la partie de la chanson sur laquelle on tombait, trouver des pas sur deux fois huit temps n’allait pas être facile.

    J’étais tombé sur le morceau le plus lent ce qui me fit râler, comme d’habitude. Il m’arrivait bien trop rarement d’être satisfait de toute manière. Mais j’allais devoir faire avec. De plus, la difficulté de l’exercice ne reposait pas seulement sur l’imagination mais aussi sur le fait de trouver quelque chose qui puisse coller avec la suite qu’un camarade à l’autre bout de la salle est en train d’imaginer. Evidemment, nous n’avions pas l’autorisation de nous consulter les uns les autres, ce serait bien trop facile sinon. Ah et c’était le même règlement pour tout le monde, le professeur nous avait fait écouter notre passage deux fois et à aucun moment nous n’avions le droit de venir redemander une écoute. Il fallait donc se débrouiller pour se rappeler de chaque note. Comme si toutes ces contraintes ne suffisaient pas, je ne connaissais pas du tout le morceau, et pourtant, il était bon.

    Je fermai les yeux, c’était le meilleur moyen que je connaissais pour se concentrer. J’essayais de me remémorer chaque notes, chaque mesure, le rythme et le tempo. Il fallait que je fasse le vide et ne pense qu’à ce que j’avais entendu un peu plus tôt. Evidemment, mon voisin lui s’amusait à compter les temps à voix haute. J’ouvris les yeux, le fixai en lui montrant le poing. Je crois qu’il avait compris le message plus rapidement que prévu et ferma sa bouche effaçant aussi tôt le sourire sur ses lèvres. C’est un peu triste de savoir que l’on fait peur, mais parfois c’est utile, la preuve. Je fermai à nouveau mes yeux et petit à petit je commençai à me remémorer correctement le rythme et le tempo. C’était déjà ça. La mélodie était vaguement ancrée dans ma tête, je crois que c’était suffisant pour débuter la composition. Je ne sais pas combien de temps j’avais pour ça, une demi heure surement.

    Pourquoi ? Parfois j’ai des idées qui me viennent et je devrais les garder enfouies au chaud et ne pas prendre de risques. C’est à cause de ça que ma journée fut celle que je redoutais le plus. Je me lançai dans quelques pas bien réfléchis, bien choisis. Mais j’avais une envie terrible de tester un saut que j’avais vu dans un clip une fois. Le genre d’acrobatie d’un break dancer de haut niveau. Mais comme toujours, je me surestimais. Pour moi c’était aussi simple que de dire bonjour. Alors je pris mon élan, les mains dans le dos et je me lançai. Malheureusement pour moi, la retombée ne fut pas comme prévu. Par chance, j’avais réussi à rattraper le coup histoire que personne ne se doute qu’il y avait quelque chose. Mais je le savais… Je m’étais vraiment mal réceptionné et ma cheville n’allait vraiment pas bien. Bordel, comme si j’avais besoin de me faire ce genre de chose alors que je n’ai que le sport dans la vie ? Non, franchement, ce n’était pas vraiment utile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chae Bo Hee
Section Sport


Informations
Messages : 112
Points : 2257
Age : 19 ans

MessageSujet: Re: This is paradise where I locked you up against your will | bo hee ♥   Ven 29 Juin - 17:54




Ce jour la paraissait tellement banale qu’il en ait devenue super. Il y a des jours ou tu fais des rencontres merveilleuses qui peuvent changer notre journée. Enfin, aujourd’hui je ne savais pas si ce genre de chose allait arriver mais j’avais l’impression que j’allais passer une bonne journée.
Pour une fois, je me levais avec le sourire. Je crois que j’avais fais un rêve merveilleux pour pouvoir me lever d’aussi bonne humeur. Je n’avais pas envie de gueuler sur les gens ce matin et je leur montrais justement mon humeur si joyeuse. Ma colocataire n’en croyait surement pas ceux yeux. Je n’avais pas une tête de déterré et j’étais contente de me lever et d’aller déjeuner. Je lui souriais et pourtant il était bien trop tôt. En allant m’asseoir à coté d’elle pour manger je lui affirmais qu’aujourd’hui on allait tous passer une bonne journée. Elle rigolait et ça me faisait plaisir. Après avoir bien mangé, je repartis me préparer dans ma chambre. Je devais m’habiller et prendre mes affaires de sport. Surtout qu’aujourd’hui j’allais surement passer plus de temps sur les terrains sportifs que dans les salles et couloirs de l’académie. Une fois prêtes, je regardais si tout ce que je portais était parfaitement bien mis. Ma robe, mes chaussures, ma veste et mon maquillage. Tout devait être bien. Je n’étais pas une fille prétentieuse mais je détestais penser que quelque chose ne plaise pas sur moi. Bien sur, mon style ne plairait pas à tout le monde mais au moins il aura quelque chose de différent.
Ce matin, je n’avais pas un seul cours de sport. C’étais la pire matinée de ma semaine mais la, ça allait, je savais que les heures passeraient vite. Enfin, je l’espérais. Je n’avais juste pas envie de voir mes profs et passé la matinée assise sur une chaise a écouter leurs cours ennuyants qui ne m’intéressaient pas. En réalité, j’aimais les cours ici que pour toutes les heures de sports que j’avais. Au moins quelques choses que j’aimais faire. En plus, on pouvait choisir quel sport faire le plus. Evidement je passais ma vie a courir autour du grand terrain de sport.
Comme je l’avais dis, la matinée passa très vite. Les cours ne m’avaient pas trop fait chier aujourd’hui. Je savais que la journée serait bonne, je l’avais dis. Maintenant je savais que la journée allait bien se passer. Cette après-midi je n’avais pas beaucoup de cours. J’allais a mon cours de sport. Celui la ne m’ennuyait pas et j’avais même hâte d’y être. Il fallait alors que je retourne a ma chambre pour chercher mes affaires de sport que j’avais laissé. Une fois la bas, je regardais l’heure et je remarquais que j’avais beaucoup de temps a perdre avant d’aller a mon cours de l’après midi. Ne sachant pas quoi faire avant d’aller manger, je n’avais qu’une idée en tête pour m’occuper : faire du sport. Je pris donc mes affaires et partis vers le terrain de sport que je préférais. Le plus grand de toute l’académie. Celui que je préfère. Je mis rendais souvent la bas quand je ne savais pas quoi faire ou que mes amis ne pouvaient pas sortir avec moi. Jour ou nuit, j’y allais. Je ne savais même pas si je pouvais hors des heures de cours mais je m’en fichais. Au pire, on me demanderait de partir du terrain, rien de grave.
En quelques minutes, je me rendis au terrain de sport. Il y avait un cours dedans mais je m’en fichais bien. Toute fois, je me mis sur le terrain plus petit a coté. J’allais me changé dans les vestiaires vide de l’académie. Je préférais quand il n’y avait personne pour ne pas qu’on me voit. Je n’étais pas pudique mais je préférais que les gens me voient habillée. Alors j’essayais de faire en sorte que personne ne me voit mais mes amies les plus proches, je me fichais bien qu’elle me voit.
Une fois prête je partis sur le terrain et me mis a courir. Je me sentais bien quand je faisais du sport. J’étais bien et je pouvais me défouler. Être moi-même. Je ne courrais pas beaucoup parce que je commençais a avoir faim mais je restais un moment couché sur le sol du terrain pour reprendre ma respiration après tant d’efforts. Certes, j’avais l’habitude mais il me fallait toujours un peu de temps. J’aimais prendre du temps après avoir couru pour tout oublier et ne rien penser pendant un petit moment. On pourrait croire que mes journées sont dures et stressantes, mais non. Enfin, après quelques temps par terre je me levais et repartis vers les vestiaires. Je pris une douche pour enlever toute la crasse sur moi. Je remis mes vêtements normaux –si je puis dire- puis une fois parfaite, je sortis de la. Je regardais l’heure et me rendis vers la cantine. Voyant le monde qui s’y trouvait, je voulais prendre un raccourci en passant par l’arrière du grand gymnase.
Je ne me serais jamais douté que je rencontrerais quelqu’un ici. Personne n’y passait. Peut-être des couples pour avoir un t’intimité ou des amis qui viennent pour rire mais surement pas en pleine journée, et pendant la pause déjeuner. Donc, en passant par l’arrière du grand gymnase je fus surprise parce que je n’étais pas seule. Je voyais au loin un garçon aussi par terre. Je ne savais pas ce qu’il faisait et je m’en fichais un peu. Il avait bien droit d’être la après tout. En arrivant plus près de lui je me rendis compte qu’il n’allait pas très bien. Je m’approchais pour voir ce qu’il se passait et j’avoue ne pas comprendre. Il ne m’avait pas vu, il regardait sa cheville. Je m’approchais encore jusqu'à ce qu’il me voit.
J’avais déjà vu ce garçon. Il faisait beaucoup de sport aussi et je le croisais souvent dans les gymnases mais j’avoue n’avoir jamais pris le temps de le connaitre. Je ne savais ni son prénom, ni dans quelle année il était. Je m’accroupis pour être a sa hauteur et je regardais : « Est-ce que je peux t’aider ? » J’avais bien l’impression de le déranger mais il allait mal, sa se votait. Je crois que sa cheville n’était pas bien mais il me la cachait. Je voyais bien qu’il voulait que je partes mais j’étais bien décidé a l’aider. Je détestais voir les gens mal. « Hey ! Qu’est ce que tu as ? tu t’es fais mal ? » Il me regardait mais je préférais regarder ou est ce qu’il avait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This is paradise where I locked you up against your will | bo hee ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paradise City
» Sal Paradise (en attente de validation)
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50
» Invitation de l'annuaire White Paradise.
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yulyeong :: Académie Yulyeong :: Bâtiment B :: Salle de pratique-